Afficher un message
  #8  
Vieux 21/04/2006, 23h39
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 720
Niglo est une petite crotte de super héros pourri


TITANS N°79
Lug, août 1985.



LA GUERRE DES ETOILES : Retour en arrière (21 pages)
(Hoth Stuff, in Star Wars #78, décembre 1983)

Scénario : David Michelinie.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Bob Layton.
Couverture : Bob Layton.

Résumé :

Luke Skywalker, la Princesse Leïa et le lieutenant Hightower explorent un vaisseau en provenance de Hoth, l’ancienne base rebelle. Luke espère trouver à son bord Wedge Antilles, dont il est sans nouvelles depuis son départ de Hoth. Le vaisseau est vide, mais un message audio a été enregistré. Luke reconnaît la voix de Wedge et écoute son récit.

Au moment de l’évacuation de Hoth, l’Aile-Y de Wedge et de son co-pilote Janson fut abattu par un patrouilleur impérial. Wedge en sortit indemne, mais Janson fut gravement blessé. Ils trouvèrent refuge dans la carcasse d’un patrouilleur, pendant que les Impériaux passaient la base rebelle au peigne fin. Lorsque les lieux furent enfin vides, ils allèrent s’installer dans la base où ils trouvèrent des réserves de nourriture. Le centre de communication fonctionnait encore, mais Wedge découvrit que des chasseurs impériaux étaient restés en orbite autour de la planète, et qu’il ne pourrait envoyer aucun message sans les alerter. Il prit son mal en patience et s’occupa de Janson, dont l’état s’aggravait.

Un jour, au retour d’une patrouille, Wedge découvrit le corps de Janson, assassiné, et toutes leurs réserves détruites. Les coupables : les nécrophages, des pirates de l’espace pillant les champs de bataille. Après avoir enterré Janson, Wedge créa une diversion qui lui permit de s’emparer du vaisseau des nécrophages. Ces derniers le prirent en chasse, mais furent abattus par les chasseurs impériaux. Wedge n’était pourtant pas sorti d’affaire : le vaisseau tomba en panne de carburant, et ses réserves de nourriture furent très vite épuisées.

Le message s’achève ainsi, sans que Luke ne puisse le dater. C’est alors que Leïa et Hightower aperçoivent une silhouette à l’extérieur : c’est Wedge, en train de réparer la coque du vaisseau. Après avoir enregistré son message, deux jours plus tôt, il a trouvé dans les soutes de quoi remettre le vaisseau en état. Il part en compagnie de ses amis vers la base rebelle d’Arbra.


Commentaire :

Un fill-in très réussi, qui permet aux fans de retrouver un personnage rencontré dans La Guerre des Etoiles et l’Empire contre-attaque. L’histoire de Wedge est dramatique à souhait, et Michelinie maintient le suspense jusqu’au bout. De son côté, Luke McDonnell signe une belle prestation, aussi à l’aise pour mettre en scène ses héros que la quincaillerie s-f habituelle de cette série.


Casting :

Luke Skywalker, Princesse Leïa, Lieutenant Hightower.

Wedge Antilles, Janson.

Arns Grimraker, les Nécrophages.


MIKROS : Le Mur de la lumière (1ère partie) (16 pages)

Scénario, dessin & encrage : Jean Mitton.

Résumé :

Charles Morand, le directeur du service Cyclotron au CERN de Genève, dont Mikros et ses amis ont sauvé la fille, convoque ses collègues, les professeurs Otto Kleiner, Giancarlo Di Montecatini, Anthony Chester et Louis Henri Pélissier. Il leur montre une boite d’allumettes, qu’il a pu sans mal faire entrer au CERN, et de laquelle surgissent Mikros, Crabby et Saltarella. Une fois ses collègues remis de leur stupeur, il leur fait part de son projet : faire voler les trois héros à une vitesse proche de la lumière en utilisant le cyclotron afin de vérifier les théories d’Einstein. Mikros et Saltarella acceptent, mais Crabby préfère assister à l’expérience depuis la salle de contrôle.

L’expérience se déroule bien, jusqu’à ce que le professeur Pélissier, jugeant cette expérience diabolique, ne fasse dépasser à Mikros et Saltarella le mur de la lumière. Crabby tente de l’arrêter, mais Pélissier sort de son attaché-case un revolver et lui tire une balle en pleine tête.


Commentaire :

Intéressante tentative de Jean Mitton de décrire en détail l’expérience scientifique à laquelle participent ses héros. Voilà le genre de souci de réalisme dont aucun scénariste américain de l’époque ne se serait embarrassé. Le rythme de l’épisode en souffre forcément, mais dans le cadre de cette série il s’agit plutôt d’un changement bienvenu.


Casting :

Mikros, Saltarella, Crabby.

Charles Morand, Otto Kleiner, Giancarlo Di Montecatini, Anthony Chester, Louis Henri Pélissier.




DAZZLER : Mais où sont passés les Mannequins ? (2ème partie) (11 pages)
(Where have all the Models gone, in Dazzler #34, octobre 1984)

Scénario : Mike Carlin.
dessin : Geof Isherwood.
Encrage : Vince Colletta.
Couverture : Bill Sienkiewicz.

Résumé :

Lors du défilé auquel Dazzler participe, les filles disparaissent les unes après les autres, laissant derrière elles leurs vêtements. Dazzler est l’une des dernières à se volatiliser de la sorte. On les retrouve plus tard, dans une grande cellule, vêtues de vêtements différents. Leur ravisseur est un certain Tom Divin, créateur de mode sans succès ni talent. Il a décidé de kidnapper ces modèles, grâce à une organisation baptisée Revanche S.A., pour les obliger à défiler avec ses créations.

Dazzler fait fondre un barreau de la cellule (en faisant croire à ses compagnes d’infortune qu’elle a utilisé une lime à ongles) et tout le monde se trouve libre. Divin tente de s’enfuir, mais Chilie Storm l’assomme d’une droite. Dazzler décide d’abandonner la carrière de top-model.


Commentaire :

On a donné de l’argent à Mike Carlin pour qu’il écrive ça.


Casting :

Dazzler.

Janet McEntee, Roman Nekoboh, Millie, Chilie Storm.

Tom Divin.




LES NOUVEAUX MUTANTS : Sombre Présage (18 pages)
(The Shadow within, in New Mutants #22, décembre 1984)

Scénario : Chris Claremont.
Dessin & encrage : Bill Sienkiewicz.
Couverture : Bill Sienkiewicz.


Résumé :

Diablo et Colossus aident Rocket et Solar à améliorer leurs pouvoirs. Diablo tente de tisser des liens avec Rahne, mais celle-ci ne parvient pas à passer outre son aspect démoniaque. Enfermée dans sa chambre, elle rédige un conte, dans lequel elle est Alystraea et, sous sa forme féline, part à la recherche de la Sorcière d’Argent et du Baron Noir qui ont volé l’âme de son fiancé, le Prince Duncan.

Dans la boutique qu’il gère, Friedrich von Roehm reçoit la visite de Selene, dont il est le grand prêtre. Il propose de l’introduire dans le Club des Damnés.

Commentaire :

Début d’un nouvel arc, qui donne une suite aux évènements survenus dans Marvel Team-Up Annual #6, épisode resté inédit en France. Plusieurs scènes ici renvoient à cette histoire, en particulier l’hallucination dont est victime Solar et la présence de la Cape et l’Epée dans le conte de Rahne.

Graphiquement, Bill Sienkiewicz signe comme toujours des planches magnifiques, en particulier celles dédiées au conte de Rahne. L’introduction est elle aussi admirable, Diablo y apparaît dans toute son étrangeté, et Sienkiewicz autant que Claremont soulignent remarquablement bien la façon dont les jeunes mutants peuvent percevoir leurs aînés.


A noter :

Le MCP situe cette apparition de Colossus et Diablo après Marvel Team-Up #150 (février 1985, non traduit).

La précédente apparition de Selene a eu lieu dans Uncanny X-Men #184 (août 1984, trad. in Spécial Strange n°49, mars 1987).


Casting :

Les Nouveaux Mutants : Rocket (Cannonball), Psyché, Solar (Sunspot), Félina (Wolfsbane), Warlock, Magma.

Diablo (Nightcrawler), Colossus, Professeur X, Moïra McTaggert.

Selene, Friedrich von Roehm, Sebastian Shaw, Emmanuel Da Costa.

Dernière modification par Niglo ; 01/05/2006 à 12h13.