Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui pense très fort à toi Bouzouk !! > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 11/01/2016, 21h30
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 885
doop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastiman
Critiques Doopiennes 234

CRITIQUES DOOPIENNES N°234 (11/01/2016)

Citation:
Quelques précisions : ces critiques sont la plupart du temps des critiques "à chaud". Aussitôt lu, aussitôt critiqué, ce qui peut expliquer un certain manque de recul ou des réactions parfois un peu trop passionnées. Je vais essayer néanmoins de rester le plus impartial possible et surtout, expliquer au maximum mes idées et mes impressions.
Je ne détiens pas, loin de là, la vérité sur les comics que je critique. C'est juste une impression de quelqu'un qui lit des comics depuis…pfiouuu….plus de trente cinq ans ! Ce n'est pas parce que je trouve un truc génial ou mauvais qu'il faut absolument le croire sur parole. Le mieux c'est encore de le lire si on a envie, ou de le défendre si on trouve l'avis trop négatif.
Le but premier est toujours le même: proposer un échange et un débat sur les séries chroniquées.
Dans un souci de bien faire, j'essaye toujours autant que faire se peut d'éviter les spoilers, ce qui fait que des gens qui sont en retard, ou qui suivent en VF peuvent tout à fait lire ces critiques sans aucune hésitation.
SECRET WARS 1/5

Contient SECRET WARS FCBD 2015, SECRET WARS #1 et SECRET WARS #2 (Juillet 2015)
( Jonathan Hickman/Esad Ribic-Paul Renaud )
Le pitch :
Tous les univers de toutes les réalités parallèles se sont effondrés. Il ne reste plus rien, sauf une planète hétéroclite composée de territoires sortis de différentes dimensions, amalgamées par la volonté du Docteur Fatalis, qui est devenu tout puissant et le dieu de ce nouveau monde appelé BATTLEWORLD.

Alors je dois vous avouer que j'ai hésité un peu avant de faire ce SECRET WARS, d'ailleurs, je ne l'ai même pas fait en VO. Il faut dire que Jonathan Hickman (que j'avais plutôt bien apprécié sur ses Fantastic Four) m'a totalement ennuyé sur ses Avengers à tel point que j'ai arrêté la série à la fin du crossover INFINITY, totalement raté.
J'hésitais donc à prendre cette mini-série dans la mesure où je n'ai plus suivi du tout ce qui se passe du côté des vengeurs depuis un an et que généralement, c'est plus que prohibitif sur les scénarii d'HIckman où tout est imbriqué.
La bonne idée c'est d'avoir inséré l'épisode du Free Comic Book Day (en plus dessiné par Paul Renaud) qui permet de faire un récapitulatif et de poser les enjeux avant que la saga ne commence. On n'est donc absolument pas perdu et c'est carrément une bonne nouvelle pour ceux qui hésiteraient encore. Après, tout n'est pas non plus expliqué et je dois vous avouer que je n'ai aucune idée de la manière dont Fatalis est arrivé à ce niveau de pouvoir avec Dr Strange et c'est un peu dommage. De la même manière, je n'ai aucune idée de ce que représente l'équipe avec Thanos qui débarque en fin de série ni même l'œuf phénix. C'est un peu dommage et finalement, ca peut devenir non négligeable pour la suite, on verra bien.

Bon, rentrons dans le vif du sujet.
Le premier épisode est plutôt bien réussi, avec une grosse scène de combat entre les héros de l'univers Marvel et ceux de l'univers Ultimate. C'est assez amusant même si du coup, j'aurais largement préféré voir les toutes premières versions des héros de cet univers (je n'ai rien suivi sur les Ultimates depuis des années). Du coup, je ne connais pas les intervenants mais cela passe plutôt bien. Après, l'écriture de Hickman est toujours un peu cryptique, et du coup je ne sais pas ce qui sera expliqué ou pas par la suite.
C'est en tout cas plutôt un bon début, dont la fin est quand même largement pompée sur CRISIS ON INFINITE EARTHS quand même.
Le deuxième épisode nous présente ce nouvel univers amalgamé sans toutefois rentrer dans tous les détails de tous les mondes et de tous les territoires de Battleworld. C'est dommage en revanche de mettre des grandes pages blanches du style "AVANT IL Y AVAIT TOUT, MAINTENANT IL Y A FATALIS", ce prend de la place pour rien et c'est le tic d'écriture qui me fatigue le plus chez Hickman.
Le concept de Battleworld est rapidement établi et les intrigues commencent à se développer, comme le vaisseau "arche de Noé" qui réapparait au fin fond de la mer. On retrouve les personnages connus et appréciés d'Hickman comme ceux de la Future Fondation (Alex Powers, etc…) et ceux qui gravitent autour de Fatalis. Bon après l'existence d'un mur qui protège le Battleworld des zombies fait un peu trop Game Of Thrones pour moi mais comme le point est très peu développé ici, cela n'est pas gênant. J'aime bien l'idée de faire des Thors une sorte de police universelle. C'est plutôt bien trouvé et cela permet, comme dans la majorité de tous les récits d'aujourd'hui, d'introduire un nouveau personnage qui découvre ce nouvel univers en même temps que nous (un nouveau Thor). C'est bien fait, classique mais solide.

En revanche, et je ne pensais pas écrire cela un jour, j'ai un problème avec les dessins d'Esad Ribic, que j'avais absolument adoré sur la série Thor. Qu'on ne s'y trompe pas, certaines planches (la plupart d'ailleurs) sont splendides, avec une composition superbe. Cela reste du très haut niveau.
Sauf en ce qui concerne les expressions de ces personnages. En effet, Ribic a la fâcheuse tendance à dessiner les héros la bouche grande ouverte à chaque occasion et cela donne, quand on s'en aperçoit, un petit côté assez ridicule. De plus, je ne sais pas trop ce qu'il a voulu faire avec son Mr Sinistre, mais cela ne fonctionne pas. C'est dommage mais attention, c'est 200 fois au-dessus de n'importe laquelle des "superstars" actuelles de Marvel, genre McNiven, Sandoval et consorts.

A suivre mais pour le moment, cela se lit plutôt très bien. Un bon début.



JUPITER'S CIRCLE Book One

Contient les numéros 1 à 6 de la série JUPITER'S CIRCLE
( Mark Millar/Wilfredo Torres-Davide Gianfelice)
Le pitch :
Retour en arrière. On s'intéresse cette fois-ci non plus aux aventures des enfants, mais des parents de l'univers JUPITER'S LEGACY et de leurs débuts. Leurs secrets, leurs mystères et leurs basses actions. Car comme d'habitude, il se cache souvent un lourd secret derrière le masque.

JUPITER'S LEGACY avait été une bonne surprise. Non seulement c'était superbement dessiné par Frank Quitely mais Mark Millar avait fait des efforts scénaristiques. En effet, toutes ses séries récentes sont plutôt réussies, le scénariste commençant à s'intéresser plus à comment produire un scénario potable de bande dessinée qu'à comment faire une future licence adaptable au cinéma. Une seule exception à la règle MPH qui avait été plutôt raté. En fait, depuis un ou deux ans, Millar essaye de gommer son style provocateur et caustique que je n'aimais pas du tout pour s'effacer derrière ses histoires. Bon, sa personnalité est tellement écrasante qu'on ne peut s'empêcher de la distinguer quand même quand on lit ses comics, mais ce n'est plus l'aspect principal de ses histoires, et c'est tant mieux.
Ici, cette mini-série est vraisemblablement un bouche-trou permettant aux fans de la série principale d'attendre que Frank Quitely puisse dessiner de nouveaux épisodes et elle n'a finalement pas grand intérêt.
C'est pourtant bien réalisé. Alors forcément, on se retrouve dans les années 60/70 avec des super-héros adorés par le monde entier qui cachent des secrets inavouables afin de protéger leur image. Il y a beaucoup de tromperies, et c'est finalement assez centré sur les relations de couple. Du coup, cela fait bien évidemment penser à WATCHMEN, le style tout en ligne claire de Wilfredo Torres entretenant le lien avec le chef d'œuvre de Moore et Gibbons.
Sauf que finalement on en est loin. Même si les thématiques sont plutôt bien fichues, cette série arrive finalement un peu trop tard, on a déjà vu ce traitement des super-héros par l'humain et cela a déjà été mieux fait même si encore une fois, c'est loin d'être la pire histoire que j'ai pu lire sur ce sujet. Non, on a une histoire tout à fait moyenne, sympathique mais finalement pas très originale.
De plus, j'ai l'impression qu'il n'y a pas vraiment de lien avec la série principale, on a simplement une autre histoire avec des personnages que l'on connaît déjà, mais dont les actins qui nous sont décrites ne semblent pas avoir d'incidence pour le futur. Après, un super-héros gay, un autre qui trompe sa femme pour une jeunette et un troisième qui pique la petite amie d'un autre c'est assez intéressant pour qu'on y jette un coup d'œil, mais encore une fois, on ne peut pas tourner les pages sans se dire qu'on a déjà lu ce genre d'approche des dizaines de fois depuis vingt ans. Mais encore une fois, Millar le fait très honorablement et avec honnêteté.
Après, cela reste un agréable moment à lire, JUPITER'S CIRCLE étant une série concentrée uniquement sur les personnages et leurs relations, il n'y a pas vraiment beaucoup d'action.
Les dessins de Wilfredo Torres sont plutôt bons, dans un style très épuré qui pourrait par certains côtés faire penser à du Paul Smith et son remplacement en cours de route par Davide GIanfelice passe totalement inaperçu dans la mesure où ce dernier modifie bien son style "classique" afin de ne pas dérouter le lecteur.
Ce JUPITER'S CIRCLE est donc une mini-série tout à fait honnête, correctement écrite et plutôt bien dessinée mais qui arrive à mon sens un peu trop tard, les thèmes qu'elle aborde ayant déjà été traités de nombreuses fois. Millar n'est pas arrivé à produire de l'original, simplement une bonne histoire et c'est déjà franchement pas mal



ASTRO CITY : THE DARK AGE 1: BROTHERS AND OTHER STRANGERS

Contient les numéros 1-4 de la mini DARK AGE BOOK 1 et 1-4 de la mini DARK AGE BOOK (Wildstorm, 2008)
( Kurt Busiek/ Brent Anderson )
Le pitch :
Nous sommes dans les années 70, baptisées les "années noires" dans la ville d'Astro City. Tous les développements et les intrigues aperçues dans les autres volumes prennent ici tous leur sens, sous les yeux de deux frères Charles et Royal Williams dont le destin et les péripéties vont être parallèles à celles des super-héros et vilains de l'époque.

Au vu de la reprise de la série par DC, j'avais décidé de me remettre un peu dans Astro City en attaquant ces numéros un peu vieux mais que je n'avais pas encore eu le plaisir de lire.
Première remarque : même si je n'avais plus lu d'Astro City depuis 4 ou 5 ans, je n'ai eu aucun problème pour me remettre dans le bain et me rappeler des (nombreux) protagonistes. Cela signifie que les personnages et les histoires de Busiek, Ross et Anderson sont donc assez fortes pour résister à l'épreuve du temps, ce qui est quand même relativement rare de nos jours (le contrexemple absolu étant MORNING GLORIES, où l'on est obligé de relire tout à chaque fois pour finalement peu de plaisir de lecture).
Deuxième remarque : c'est tout simplement énorme !
En effet, au bout de quelques pages, Busiek et Anderson m'ont totalement embarqué avec leur histoire intimiste et superbement ficelée. On reste toujours dans la zone de confort du scénariste (la grande histoire des super-héros vu par le biais d'êtres humains normaux) mais pour le coup, Busiek tente une nouveauté, à savoir une histoire assez linéaire et très longue (16 épisodes) pour ASTRO CITY qui pour moi a toujours été une série assez fragmentée où Busiek pouvait raconter les grandes batailles en deux/trois cases et se consacrer au développement des personnages et de l'histoire de sa ville sur les pages restantes.
Et ça explose dans tous les sens ! C'est bien évidemment bourré de références aux années 70 et aux comics de cette époque (blaxploitation, personnages un peu plus étranges, déclin des icones) mais aussi à toutes les intrigues de troisième, quatrième et cinquième plan distillées depuis le début de la série, comme si Busiek avait toujours eu une idée pour chaque élément qu'il a intégré depuis la création d'ASTRO CITY. Et c'est quand même un sacré tour de force, car les personnages sont nombreux et les intrigues multiples.
Et quelle histoire ! Franchement, je ne sais pas quoi vous dire d'autre si ce n'est que j'ai totalement adhéré à l'écriture et au concept. Busiek est quand même un sacré scénariste, alors quand il se lance dans ce projet d'ampleur qui en plus nous donne énormément de révélations sur les 5 arcs précédents, c'est tout bonnement remarquable.
Tout comme les dessins absolument impeccables de Brent Anderson, ce qui est tout sauf une surprise.

Bref, que vous dire de plus à part que j'ai pris un plaisir énorme à lire cette série, qui m'a enchanté du début à la fin. En toute honnêteté, la première partie est nettement meilleure que la deuxième, qui a quelques longueurs mais qui reste d'un niveau plus qu'acceptable. Après toutes ces lectures "modernes", cela fait du bien de lire un comics avec un style d'écriture peut-être un peu rétro mais qui non seulement propose une histoire totalement cohérente, touchante, bien écrite, avec des références et qui propose plus en quelques cases que tout un volume d'Avengers ou de Spider-Man.
Et les dessins sont au diapason !

autant vous dire que je vais rapidement me jeter sur la suite et fin de cette histoire



SWEET TOOTH volume 1

( Jeff Lemire )
Le pitch :
Gus est un hybride mi-homme, mi-animal qui vit en ermite dans les bois avec son père. Il faut dire que les hybrides sont persécutés depuis leur première apparition, juste après une pandémie qui a décimé la plus grande partie de la population mondiale.
Le destin de Gus se trouve complètement bouleversé lorsque son père meurt et qu'il va rencontrer pour la première fois des êtres qui ne lui veulent pas que du bien.

J'avais lu le premier TPB il y a quelques années de cela et je n'avais pas été totalement convaincu même si j'avais bien aimé. En fait, je n'avais pas jugé bon de retourner dans cet univers.
(la critique est dispo ici : http://www.buzzcomics.net/showthread...th#post1129121)
Maintenant que la série est terminé et qu'en plus elle a droit au traitement URBAN (c’est-à-dire une jolie collection en trois volumes avec des petits bonus), j'ai donc décidé de franchir à nouveau le pas, surtout que j'ai appris à apprécier Lemire sur ses récits indés comme DESCENDER ou encore TRILLIUM.
Sur ce Sweet Tooth, nous sommes un peu moins dans la "performance graphique et scénaristique" comme sur Trillium et plus dans l'intimiste et la naïveté.
C'est un vrai road-movie que nous décrit ici Lemire, avec son lot de trahisons et d'inhumanité, comme à chaque fois qu'un personnage innocent est confronté à la triste réalité de l'être humain et de ses travers. Le premier arc, introductif, est assez réussi et met bien en place la relation entre Jepperd et Gus, même s'il est finalement assez décompressé. Il se termine très mal et la deuxième partie fait avancer l'intrigue à défaut de l'histoire. Car finalement, je pense que l'on va avoir droit à une véritable explication autour de l'apocalypse et des enfants hybrides, ce que je n'avais pas vu dans la première partie. Cela donne du corps à l'histoire et après s'être intéressé à Gus, Lemire place cette fois-ci le projecteur sur Jepperd et son terrible passé, qui l'a conduit là où il en est désormais.
C'est encore une fois assez décompressé et, comme je viens de le dire, l'histoire en elle-même n'avance pas trop (les personnages ne bougent pas de leur position physique de départ) mais on en a appris nettement plus sur Jepperd et sur l'apocalypse, enfin, disons que le mystère a pris un peu plus de corps.
Au niveau des dessins, j'ai vraiment appris à apprécier Lemire, dont le style un peu bizarre et tordu peut rebuter au premier abord mais qui fonctionne dans ce genre de récit un peu sombre. Même si cela aurait parfaitement fonctionné avec un dessin un peu plus "ligne claire". En fait, l'histoire est tout simplement bonne et j'attends avec impatience la suite et la fin.

et demi. Très conseillé et cela pourra peut-être même monter encore un peu si Lemire tient le niveau jusqu'au bout !


BLOODSHOT REBORN

Contient les numéros 1-5 de la série BLOODSHOT REBORN (Valiant, 2015)
( Jeff Lemire/Mico Suayan-Raul Allen )
Le pitch :
BLOODSHOT, le super soldat dont le projet rising spirit a trafiqué la mémoire pendant de nombreuses années, a perdu ses pouvoirs et erre désormais dans les Etats-Unis, essayant d'oublier avec de la drogue et de l'alcool toutes les morts et les assassinats qu'il a pu causer.
Alors qu'il se retrouve au fond d'un hôtel paumé, la triste réalité de son ancienne vie va alors se rappeler à lui. Doit-il se sacrifier et redevenir une machine à tuer afin d'éviter une série de meurtres horribles ?

Autant vous dire que Bloodshot ne fait partie ni de mes séries, ni de mes personnages préférés. En effet, depuis sa création le personnage est tout sauf original : un super-soldat dont on trafique la mémoire et dont le corps est infesté de nanites lui permettant de se régénérer, c'est quand même loin d'être nouveau. C'est d'ailleurs l'une des séries Valiant que j'avais arrêté le plus rapidement lors du relaunch de la compagnie il y a trois/quatre ans de cela.
Voir ce nouveau Bloodshot Reborn avec Jeff Lemire aux manettes et Mico Suayan aux dessins m'a intrigué. Le scénariste/dessinateur canadien allait-il trouver une manière de rendre le personnage intéressant ou encore une fois proposer une nième resucée du concept ?
La réponse est un peu entre les deux mais reste tout de même assez décevante.

Pourtant le concept de départ est loin d'être mauvais. Bloodshot est redevenu humain et a perdu ses nanites qui faisaient de lui un tueur impitoyable. Il a retrouvé le dossier sur sa véritable identité mais n'ose pas l'ouvrir (on ne sait pas trop pourquoi alors que c'est ce qu'il voulait depuis le début) et essaye d'oublier toutes les morts qu'il a causées en se noyant dans l'alcool et la drogue (avec des scènes très explicites de rails de coke, ce que j'avais rarement vu déjà). Il hallucine souvent et imagine deux personnages : la nécromancer, une de ses anciennes petites amies qui l'a guéri de ses nanites ainsi qu'une version cartoon de Blooshot nommée Bloodsquirt qui l'incite à devenir violent. Les idées sont bonnes, mais encore une fois, le personnage est un peu trop pathétique et misérable pour que le lecteur (moi en l'occurrence) le prenne en pitié. En plus, je trouve que ce n'est pas honorer la mémoire de son amour en se plongeant dans une telle vie. L'idée est un peu facile.
Là où cela devient intéressant, c'est lorsque les nanites prennent possession d'autres personnages, les obligeant à commettre des meurtres de masse. Bloodshot n'a pas le choix, il doit tuer ces personnes, récupérant au passage les nanites qu'il est seul à pouvoir finalement contrôler. On se dit "tiens, Lemire part sur une sorte de Punisher" et après tout pourquoi pas ? L'ennui c'est que dès le numéro suivant, le tueur impitoyable et aux pouvoirs hors normes refait son apparition et je trouve ça assez bancal en fait. Lemire n'est pas arrivé à faire passer de l'émotion dans ce récit et finalement nous offre un truc qui se lit mais qui est assez basique. En fait, il y a des soucis de scénario à la pelle, Bloodshot tuant finalement sans vergogne des gens qui ont été possédés comme lui sans se soucier de les préserver. Mais que l'on se rassure, la majorité d'entre eux étaient méchants, ce qui est moins grave.
Donc non, plus j'y repense, moins cela a fonctionné sur moi.
Il y a tout de même quelques bonnes idées, notamment la fille détective et les personnages secondaires ainsi que la fille qu'il sauve et qui va devenir son futur intérêt amoureux (elle est pour l'instant sympathique mais trop superficiellement traitée) mais le héros principal est pathétique et ses hallucinations agaçantes dans la mesure où elles n'apportent pas grand-chose. L'utilisation des pouvoirs du héros qui reviennent petit à petit est bien arrangeante elle aussi et vient un peu de nulle part.
De plus, le cinquième numéro est une catastrophe absolue.
Il faut dire que celui qui tient la série à bout de bras est Mico Suayan, qui réalise des planches absolument magnifiques. Pensez à un Simone Bianchi qui maitriserait la narration graphique.
C'est vraiment très beau mais encore une fois un peu statique dans la mesure où Suyan à tendance à trop "photocopier" la réalité et à privilégier le réalisme à la fluidité. Enfin, quand on compare à Greg Land par exemple, cela n'a rien à voir.
L'ennui c'est qu'au cinquième épisode on a droit à un dessinateur (Raul Allen) qui en soi n'est pas mauvais (c'est du sous David Aja) mais dont le style tranche radicalement avec ce qu'il y a eu avant, de telle sorte que cela ne fonctionne absolument pas. Du coup, je vous avoue que j'ai même bâclé la lecture du dernier épisode, tellement les dessins et l'histoire navrante avec Bloodsquirt m'ont insupporté.

Donc non, je tenterai la suite, dessinée par Butch Guice, mais le scénario est très faible.

et demi De magnifiques dessins, mais pour l'instant Lemire ne réussit absolument pas son pari de rendre ce personnage caricatural vraiment intéressant



Citation:
Posté par AVERTISSEMENT SPECIAL
Certainement mercredi, jeudi ou au plus tard samedi, vous aurez droit à des critiques Doopiennes Spéciales HS qui analyseront TOUS les magazines SECRET WARS publiés la semaine dernière (c'est un peu long à écrire). Brocolis et Buzz Bunnys seront au rendez-vous afin de vous donner tous mes avis, toutes mes informations et surtout le degré d'importance par rapport au récit principal.
Citation:
Posté par a venir
BATMAN ETERNAL, AVENGERS ACADEMY, ASTRO CITY, ART OPS,NEW ROMANCER, SAVAGE DRAGON ARCHIVES, UNFOLLOW, DISTRICT X, , DEADPOOL, THE LIFE AFTER!!!!!!
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 11/01/2016, 21h38
Avatar de JB
JB JB est déconnecté
GenSen
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: juin 2013
Messages: 6 473
JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'
Vivement les critiques spéciales !
Merci pour ces retours ! Secret Wars est pour moi en stand by, j'attends que l'intégralité soit sortie pour me lire la série principale, me rabattant sur les tie ins en attendant.
Millar / Busiek : pas de chance, j'aurais presque été convaincu que Millar était à tenter n'eut-ce été pour la Doop Case et la présence après lui d'un vrai bon auteur de superslip. Je suis sur Astro City: Local heroes, très bien également, en tous cas à 100 lieues de Millar.
__________________
Chroniques Rétro : Metallix #1, Knights on Broadway #1

Dernière modification par JB ; 11/01/2016 à 22h45. Motif: Edit suit à un édit
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 12/01/2016, 07h51
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 722
Man-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervé
Merci pour ces critiques. Tu va voir: secret wars c'est du bon crossover comme on aime
Faudrait que je teste sweet tooth a l'occase
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 12/01/2016, 09h35
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 515
Ben Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John Constantine
Citation:
Posté par Doop
Après, tout n'est pas non plus expliqué et je dois vous avouer que je n'ai aucune idée de la manière dont Fatalis est arrivé à ce niveau de pouvoir avec Dr Strange et c'est un peu dommage.
C'est fait exprès : la révélation sur l'origine de sa divinité viendra plus tard, légèrement cryptée mais assez claire pour être comprise.
Globalement, la seule chose à savoir en débutant Secret Wars est que les Terres alternatives se téléscopent, que les Illuminati ont tenté d'empêcher ça mais en sont venus à commettre des génocides pour sauver leur monde, et qu'ils ont croisé des entités cosmiques (les Black Swans qui accompagnent les incusions, les Beyonders qui semblent derrière ces phénomènes).
Les Illuminati ont fini par être rongés par le remords et ont laissé implicitement la main à la Cabale, l'équipe de Thanos en réalité rassemblée par Namor (comprenant les prisonniers des Illuminati), faire le sale boulot (à savoir détruire plusieurs mondes parallèles pour assurer la survie de leur univers). Et, bien sûr, Fatalis a à un moment pris les choses en main (car il affrontait déjà les Beyonders sous un pseudonyme que j'ai oublié), et a enrôlé avec lui Strange (qui a fait un pacte avec les forces obscures pour sauver sa Terre) et Molecule-Man pour l'emporter.

Voilà où on en est, le reste sera expliqué.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 12/01/2016, 10h42
Avatar de rik spoutnik
rik spoutnik rik spoutnik est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: janvier 2004
Messages: 4 291
rik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léonrik spoutnik mange des moules avec Léon
J'aime beaucoup la review que tu as faite de Bloodshot Reborn. mais il y a quelque chose pour ce type de personnage. Pourquoi continue-t-on à les exploiter ? Ne serait-t-il pas possible de leur donner une orientation différente, tant au niveau de sa manière d'être ou de ses Buts ?
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 12/01/2016, 11h00
Avatar de EsseJi
EsseJi EsseJi est déconnecté
Reader of stuff
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: In a bar, under the sea
Messages: 36 284
EsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe Américaine
Et bien c'est en parti le cas dans ce Reborn.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 12/01/2016, 11h02
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Citation:
Posté par rik spoutnik
Voir le message
J'aime beaucoup la review que tu as faite de Bloodshot Reborn. mais il y a quelque chose pour ce type de personnage. Pourquoi continue-t-on à les exploiter ? Ne serait-t-il pas possible de leur donner une orientation différente, tant au niveau de sa manière d'être ou de ses Buts ?
Bah non... Doop a tort sur Bloodshot Reborn. L'orientation donnée par Lemire est originale et change de ce que l'on a pu lire sur le personnage (Bloodsquirt et la geomancer sont là pour le prouver). Et puis on ne peut pas le changer du tout au tout. C’est comme si on demandait au Punisher de devenir un témoin de moralité ou d'être assistante sociale.

Cette série est une réussite (seul le #5 est légèrement en deçà du reste, je l'accorde à Doop).
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 12/01/2016, 11h09
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
Pas champion, mon frère
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: A quai, en L1
Messages: 114 508
scarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatanna
Blooshot Reborn?
Le 1er arc (pas encore lu le #5 juste devant moi tiens) sert à démonter en plusieurs épisodes le statu quo hérité de The Valiant en toute fin et encore ce n'est même pas résolu.
Pour en avoir discuté avec SJ, j'ai déjà deviné la suite.
Gros bof.
__________________
Ma galerie sur Comic Art Fan
Mes ventes mises à jour au 04/09/15 (ventes)
Buzz Comics sur Twitter et sur Facebook
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 12/01/2016, 11h29
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Citation:
Posté par scarletneedle
Voir le message
Blooshot Reborn?
Le 1er arc (pas encore lu le #5 juste devant moi tiens) sert à démonter en plusieurs épisodes le statu quo hérité de The Valiant
Je ne le dirais pas comme cela. Lemire se sert de la situation héritée à la fin de The Valiant pour construire sa première saison. Tout n'est pas jeté aux oubliettes, la présence récurrente de la geomancer et de Bloodsquirt l'attestant.

Citation:
Posté par scarletneedle
Voir le message
et encore ce n'est même pas résolu.
C'est pour le deuxième arc.

Citation:
Posté par scarletneedle
Voir le message
j'ai déjà deviné la suite.
Que dire que Valiant comme d'autre éditeur revient au bout d'un moment à la définition du personnage. Après tout c'est qu'attentent les lecteurs (et ce n'est pas toi qui va me contredire ). Comme l'a dit L'imaginaute sur Secret Wars c'est le voyage qui est intéressant.
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 12/01/2016, 11h36
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
Pas champion, mon frère
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: A quai, en L1
Messages: 114 508
scarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatanna
Bin, le voyage est chiant lors des 4 épisodes.
__________________
Ma galerie sur Comic Art Fan
Mes ventes mises à jour au 04/09/15 (ventes)
Buzz Comics sur Twitter et sur Facebook
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 12/01/2016, 11h41
Avatar de Eddy Vanleffe
Eddy Vanleffe Eddy Vanleffe est déconnecté
Masog, crapaud sado/maso
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 1 626
Eddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter Building
Secret wars a quand même l'avantage d'être à la fois un objet de plaisir et un truc un peu plus chiadé que d'habitude tout en ayant des dessins à tomber. Je compredns l'entousiasme de monsieur Doop.
Kurt Busiek est un auteur qui parle à mon coeur et à mon âme. Son amour du genre transpire dans chaque page d'Astro city et j'attends franchement un réhabilitation de ce comic en France.
Lemire graphiquement je ne peux pas. Je loupe sans doute quelque chose.
Je doute qu'il y ait beaucoup de type d'histoires à écrite sur Bloodshot, en fait. disons que quand c'est bien fait, ça se lit avec des chaussons. Moi j'ai pas trop mal aimé le début.

Les critiques de Doop , toujours une saine lecture.
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 12/01/2016, 11h43
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Ce n'est pas Lemire qui dessine dans Bloodshot Reborn (ou si peu puisqu'il assure uniquement les rares apparitions de Bloodsquirt).
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Critiques Doopiennes 233 doop Critiques VO et VF des forumers 15 16/01/2016 23h15
Critiques Doopiennes 232 doop Critiques VO et VF des forumers 12 15/12/2015 19h35
Critiques Doopiennes 171 (10-01-13) doop Critiques VO et VF des forumers 43 12/01/2013 13h52
Critiques doopiennes 4 : MEGA CRITIQUES pour des ICONES (19/09) doop Critiques VO et VF des forumers 25 21/09/2012 13h54
Critiques doopiennes de l'été (1/2) , plus de quinze critiques et sans spoiler ! doop Critiques VO et VF des forumers 16 16/07/2010 18h34


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 04h15.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !