Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui pense très fort à toi Bouzouk !! > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 01/06/2015, 21h25
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 924
doop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namor
Critiques Doopiennes 211: Wicked+Divine, Starlight,Inhumans,Outcast,Iron Fist

CRITIQUES DOOPIENNES N°211 (01/06/15)

Citation:
Quelques précisions : ces critiques sont la plupart du temps des critiques "à chaud". Aussitôt lu, aussitôt critiqué, ce qui peut expliquer un certain manque de recul ou des réactions parfois un peu trop passionnées. Je vais essayer néanmoins de rester le plus impartial possible et surtout, expliquer au maximum mes idées et mes impressions.
Je ne détiens pas, loin de là, la vérité sur les comics que je critique. C'est juste une impression de quelqu'un qui lit des comics depuis…pfiouuu….plus de trente cinq ans ! Ce n'est pas parce que je trouve un truc génial ou mauvais qu'il faut absolument le croire sur parole. Le mieux c'est encore de le lire si on a envie, ou de le défendre si on trouve l'avis trop négatif.
Le but premier est toujours le même: proposer un échange et un débat sur les séries chroniquées.
Dans un souci de bien faire, j'essaye toujours autant que faire se peut d'éviter les spoilers, ce qui fait que des gens qui sont en retard, ou qui suivent en VF peuvent tout à fait lire ces critiques sans aucune hésitation.
Certifié forumer aux goûts comics, les plus aberrants lors du buzzawards 2013, vieux papy acariâtre qui n'aime pas les comics et "réfractaire au présent" !!!
THE WICKED + THE DIVINE

Contient les numéros 1 à 5 de la série THE WICKED + THE DIVINE (2014)
(Kieron GIllen / Jaimie McKelvie)
Le pitch :
Tous les quatre-vingt-dix ans, douze dieux reviennent sous la forme de jeunes adolescents et deviennent des stars adulées (ou détestées). Au bout de deux ans, ils meurent.
Nous suivons les tribulations de Laura, une groupie d'AMATERATSU, une de ces déesses qui est une véritable rock-star et son intégration dans ce monde secret de divinités à l'espérance de vie plus que réduite.

Je fais une confiance absolue à l'équipe créative composée de Kieron Gillen et Jaimie McKelvie, qui se connaissent depuis longtemps et qui ont souvent osé pas mal de choses, il suffit de lire leur titre YOUNG AVENGERS pour voir que la créativité et l'envie de proposer de nouvelles choses n'est pas en reste. Les voir sur une série nouvelle, qui correspond à leurs envies, était donc plutôt alléchant.
Au vu du pitch, on peut se demander où les auteurs veulent nous entraîner, et il faut avouer qu'au début c'est quand même un peu déroutant, dans la mesure où ces fameux nouveaux dieux ne sont pas véritablement tous introduits On a un peu de mal à s'y retrouver mais au fil des épisodes, on commence à se sentir à l'aise.
L'avantage, c'est que Gillen et McKelvie proposent aussi une autre intrigue, une sorte de "whodunit" sur un meurtre étrange dont est accusé Luci, une des douze déesses qui possède des pouvoirs sur le feu. Gillen mélange tous les panthéons, toutes les origines et ne nous livre pas beaucoup de clefs mais on se rend compte qu'il a véritablement une direction et qu'il ne se lance pas dans une histoire dont il ne connaît pas tous les tenants et les aboutissants.
Vraiment, le premier épisode m'a laissé un peu dubitatif, l'impression de se laisser embarquer dans une histoire dont on ne comprend pas trop ce qu'il se passe mais finalement, on prend rapidement le rythme et cela devient assez passionnant.
Après, c'est peut être un tout petit peu moins inventif que ce que j'ai pu voir sur Young Avengers ou sur Petit Loki, où l'écriture de Gillen avait atteint des sommets et où certaines pages ressemblaient à du jamais vu. Il arrive néanmoins à caractériser parfaitement ses héros, avec une mention spéciale pour Laura, qui correspond parfaitement à une adolescente d'aujourd'hui et surtout à Luci.
Niveau dessins, c'est du Jaimie McKelvie donc c'est vraiment bien fichu. Le dessinateur réussit quand même à différencier une quinzaine de personnages ayant tous le même âge et nous livre des planches absolument splendides, mais peut-être un peu moins folles que ce que j'aurais aimé trouver. Après, il faut dire aussi que l'intrigue est quand même assez dense pour ne pas en rajouter au niveau de la complexité des compositions et du storytelling. Les dessins sont quand même d'une extrême finesse, le personnage de Luci faisant énormément penser, de part son côté androgyne, à une DESIRE des ENDLESS? Ou plus sûrement à un jeune David Bowie.
Au final, Gillen et McKelvie mélangent musique, adolescents en manque de reconnaissance, rock, glamour avec une histoire sur fond de réincarnations et de divinités. Bref, c'est un univers qui leur convient parfaitement et ils sont arrivés (au bout de quelques numéros il faut bien l'avouer) à m'entraîner avec eux.
A suivre mais ca peut devenir très très très bon.
et demi
La suite ou pas ? :
Oui, sans aucun problème, même si j'attends de la part de ces deux auteurs un peu plus de folie et de volonté de proposer quelque chose de différent dans la mesure où leur univers est désormais établi.



OUTCAST 1-POSSESSION


Contient les numéros 1 à 6 de la série OUTCAST (2014)

(Robert Kirkman / Paul Azaceta)

Pris pas vraiment pour Kirkman, mais plutôt pour Paul Azaceta dont j'apprécie en général beaucoup le travail. Disons que cela ne m'intéressait à priori pas vraiment (après les zombies, Kirkman nous refait l'exorciste) mais après avoir feuilleté le très bel objet des éditions Delcourt (avec un format plus grand que la normale) et m'être rendu compte qu'il y avait très peu de pages "gore", j'ai décidé de donner une chance au titre. Ce titre rentre dans la catégorie des achats "pour voir".

Le pitch : Kyle Barnes est un jeune homme dépressif. Il faut dire qu'autour de lui, les gens semblent être possédés par des démons et cela lui crée bien des problèmes (sa mère à l'hôpital, son divorce d'avec sa femme et un casier pour avoir frappé sa fille alors qu'elle semblait être possédée).
Avec un ami prêtre, il va essayer d'en apprendre plus sur lui.

Bon, cela reste très très classique, pour ne pas dire sans grande originalité. On reconnaît pour le coup pas mal le style du scénariste, avec des mises en place très très longues et finalement pas du tout de mystère. Car on voit le truc venir dès les premières planches (le coup de l'OUTCAST justement) et finalement, comme le récit se veut cryptique et mystérieux, il tombe à plat car les indices proposés par Kirkman ne servent à rien (puisqu'on a déjà compris). Cela se lit quand même assez bien et ce n'est pas trop verbeux. En revanche, cela n'avance vraiment pas vite et vraiment pas beaucoup. Au bout de 6 épisodes, rien n'est encore officiellement donné au lecteur et le nombre de personnages qui sont dans l'ombre ou qui savent des choses mais ne le disent pas est toujours aussi élevé. Le casting de personnages secondaires n'est pas trop mal, avec la sœur de Kyle ou son mari, mais en revanche le personnage principal pêche un peu dans la profondeur. On sait que Kirkman est très bon dans la caractérisation et il le prouve, sauf pour son héros. Disons qu'à mon goût, il n'a pas réussi à lui trouver un point d'accroche scénaristique qui le rendrait intéressant aux yeux du lecteur. Les flashbacks sur l'enfance (à savoir le tic d'écriture le plus utilisé depuis quelques temps par la grande majorité des auteurs) ne sont pas non plus réellement indispensables, ou tout du moins, ils sont trop cryptiques pour éveiller notre curiosité. Ils n'apportent rien.
Ces flashbacks posent d'ailleurs un deuxième problème : les dessins. En effet, il n'y a aucune séparation entre les flashback et l'histoire au présent, et pour le coup, cela ne fonctionne pas avec le style de dessin d'Azaceta, qui n'arrive pas à différencier les deux et surtout, n'arrive pas à rendre les protagonistes différentiables d'une année sur l'autre. En réalité, Azaceta a des difficultés à différencier ses personnages, même si l'ambiance assez noire est très bien maitrisée. J'ai eu pas mal de problèmes en effet à reconnaître le Kyle jeune du Kyle présent sans la barbe et du Kyle avec une barbe de trois jours. De la même manière, tous les vieux personnages (le prêtre, le gars dans l'ombre) se ressemblent un peu et cela m'a perdu deux ou trois fois (ce qui n'est jamais très bon dans un comics, cela veut dire que la narration n'est pas fluide).
Rien de bien nouveau sous le soleil donc, une série d'horreur par Kirkman typique. Les fans adoreront (même si le manque de "gore" peut faire perdre des lecteurs), moi je trouve cela vraiment un peu trop superficiel et jouant à chaque fois sur les mêmes codes et les mêmes tics d'écriture. Vraiment pas de surprise, que ce soit dans l'histoire principale et son traitement. Mais cela reste quand même plutôt lisible et c'est loin d'être une bouse. Un petit problème avec Azaceta aussi pour sa difficulté à nous différentier les personnages. Vraiment sans aucune surprise, et c'est quand même un peu dommage.

La suite ou pas ? :
Ou pas. A la rigueur je jetterai un coup d'œil au tome 2 pour voir si ça avance, mais je n'y crois pas une seconde. Et je ne me laisse plus avoir par le "c'est long à démarrer". Après, Kirkman a toujours des facilités pour écrire des personnages réels mais j'ai un peu peur qu'il ne sache pas trop quoi faire de son perso et qu'il rallonge inutilement la sauce. Après c'est loin d'être mauvais, juste que j'ai l'impression d'avoir déjà lu ce type d'histoire des dizaines de fois.


STARLIGHT

Contient les numéros 1 à 6 et donc l'intégralité de la mini-série
(Mike Millar / Goran Parlov)
Le pitch :
Duke Mc Queen est un pilote de chasse à la retraite mais aussi un héros spatial qui a sauvé un monde extraterrestre de l'apocalypse quelque quarante ans plus tôt. Le problème c'est que personne ne le croit, même pas ses enfants, devenus adultes et responsables. Le destin va de nouveau frapper à la porte de Duke lors de la fête d'anniversaire de sa femme décédée.

Mark Millar sait décidément toujours bien s'entourer. Soyons honnêtes, son travail (à l'exception de ses travaux du genre ULTIMATES VOL1 ou encore AUTHORITY) ne m'a jamais franchement emballé, et ce qu'il livre depuis plusieurs années peut souvent être très caricatural et surtout très très limite. Je ne reviendrai pas sur Kick Ass ou d'autres revues du style NEMESIS, OLD MAN LOGAN ou encore SUPERIOR qui ont souvent des fins totalement ratées et qui se moquent du lecteur (un peu comme WANTED d'ailleurs). Après, il arrive tout de même de temps en temps à livrer des intrigues pas trop mauvaises, comme ses SECRET SERVICE avec Dave Gibbons. Et surtout, le bonhomme emmène toujours avec lui des dessinateurs de grande classe ou très reconnus. On a cité Gibbons, mais on peut rajouter Quitely, Yu, Mc Niven, Fegredo ou encore Sean Murphy.
Là il travaille avec Goran Parlov, un dessinateur très "Européen" (d'ailleurs il est né en Croatie) et qui s'était déjà fait remarquer sur Y THE LAST MAN ou encore de splendides travaux sur PUNISHER. Le style de Parlov est pour moi une sorte de JOE KUBERT d'aujourd'hui, même si sur cette mini-série il lorgne complètement du côté de MOEBIUS, à tel point qu'on pourrait s'y tromper.
Au vu des previews, il éytait impossible de rater cette mini-série, ne serait-ce que pour les dessins même s'il faut toujours craindre des scénarii débiles de Millar.
Bonne nouvelle, l'ironie et la débilité de la plupart de ses travaux ne se retrouvent pas ici. D'ailleurs, Mark Millar nous livre une histoire très linéaire et très premier degré. On ne trouve pas ici des clins d'oeils au lecteur plus qu'appuyés, des double sens ou encore les jeux de mots pourris, il se concentre juste sur l'histoire d'un vieil homme qui se sent revivre en assumant son ancien rôle.
C'est plutôt pas mal mais pour le coup, j'ai trouvé ca un peu trop linéaire et un peu trop rapide. On sent bien qu'encore une fois, Millar n'écrit pas pour les comics, mais clairement pour une future adaptation au cinéma avec quelque chose d'un peu trop convenu. Les épisodes se lisent d'ailleurs très vite si l'on ne se concentre que sur l'histoire. Attention, c'est clairement une qualité ici et je préfère nettement une histoire simple à une histoire facile. En étant gentil on va dire que cela permet de passer plus de temps sur les sublimes dessins de Parlov, qui vraiment déchire à chaque page dans un univers science-fiction plutôt inédit pour lui et qui lui convient parfaitement. Autre petit défaut, je trouve que Millar ne joue pas assez sur le concept du rêve ou du fantasme. En effet, à soixante-dix ans, Mc Queen saute dans tous les sens, court, déboîte, à tel point qu'on peut se demander si ce n'est pas tout simplement un rêve éveillé. Je ne vous donnerai bien évidemment pas la réponse ici mais je pense que cet aspect (peut être le plus intéressant) a été mis un peu de côté, surtout sur la dernière partie de l'histoire A mon sens, il y avait moyen de faire un peu mieux.
Qu'on ne s'y méprenne pas, c'est une mini-série à l'histoire très simple et Millar a le mérite de ne pas faire du Millar, en ne se concentrant que sur l'histoire et en enlevant les fioritures autour. Et c'est surtout énormément dessiné.
SI vous êtes fan de science-fiction et que vous ne supportez pas le style de Millar d'habitude, rassurez-vous, c'est du tout bon, même si cela aurait peut-être mérité un peu plus de profondeur.
et demi


IRON FIST TPB 1 : RAGE

Contient les numéros 1 à 6 de la série IRON FIST (2013)
(Kaare Andrews)
Le pitch : Danny Rand revient et il n'est pas content. Pourchassé par ses souvenirs, il va devoir revenir à K'UN LUN et faire face aux conséquences de ses actes

Oui, je sais, c'est un peu court comme résumé mais clairement, il n'y a pas grand-chose à dire
Et pourtant, j'aime beaucoup Kaarre Andrews. Je trouve que c'est un dessinateur de talent, capable de donner une très bonne atmosphère à ses dessins. Après, les ambiances sombres lui conviennent nettement mieux que les récits plus "colorés". J'ai toujours tendance à me méfier aussi lorsqu'un dessinateur passe du côté des scénaristes, souvent c'est très verbeux, comme si le dessinateur voulait en faire trop pour prouver qu'il a sa place. De plus, il me semble quasiment impossible pour un dessinateur de ce genre de tenir une série sur le long terme, c'est pourquoi je pensais que le récit allait, au mieux, durer douze numéros (on aurait donc une mini série réussie ou pas). Et je crois que je n'ai pas eu tort puisqu'il me semble que le titre s'est effectivement arrêté (ou "mis en suspens") au numéro 12. En gros, Andrews n'avait qu'une histoire à raconter et basta. Mais pourquoi pas. En plus, il réalise tout, du scénario à la couleur et c'est plutôt appréciable.
Autre atout de taille : j'avais vraiment beaucoup aimé sa mini-série SPIDER-MAN : DOCTOR OCTOPUS qui est une excellente lecture, empruntant peut être un peu trop à Miller (il me semble qu'il y avait eu une sorte de polémique à cette époque) mais dont je garde un excellent souvenir.
Et c'est vrai qu'à la lecture de cette série, la ressemblance entre les dessins d'Andrews et ceux de Miller est absolument frappante. On a même parfois l'impression de se retrouver avec un Frank Miller qui arriverait à garder une cohérence graphique d'une case à l'autre.
Il n'y a donc aucun problème en ce qui concerne la partie graphique, réalisée avec énormément de style et beaucoup de conviction. Il n'y a pas une inventivité folle, mais cela reste néanmoins un superbe travail.
En revanche, ca pêche énormément au niveau de l'histoire. Concrètement, il ne se passe absolument rien, l'artiste nous proposant comme exemple un épisode flashback se passant uniquement dans une chambre à coucher avec Danny et l'une de ses conquêtes qui discutent. Pourquoi pas après tout, mais clairement, pour ce récit, cela n'a pas grand intérêt. De plus, l'histoire est assez quelconque, sans grande originalité (encore le serpent, encore un truc avec les parents de Danny) et c'est donc difficile de s'intéresser à l'histoire, surtout lorsqu'on a pour référence l'excellent run de Fraction et Brubaker. En plus c'est assez verbeux.
et demi
C'est un peu sévère comme note parce que vraiment, j'aime beaucoup les dessins. En revanche, l'histoire est ennuyeuse au possible et pas très originale.
La suite ou pas ? :


INHUMAN 1-6 (MARVEL SAGA HORS SERIE 3)

Contient les numéros 1 à 6 de la série INHUMANS (2014)
(Charles Soule / Joe Madureira-Ryan Stegman)
Le pitch :
Flèche Noire a disparu, faisant exploser Attilan, la cité des inhumains tout en libérant les brumes tératogènes sur Terre, ce qui provoque des transformations chez les humains possédant le gêne inhumain en eux. La reine Medusa doit donc faire face à plusieurs problèmes : reconstruire son empire et surtout récupérer et protéger ces nouveaux inhumains qui pullulent désormais sur Terre et qui sont pourchassés par beaucoup d'ennemis dont certains de sa propre race.

Bon, première chose, il a fallu galérer pour trouver cette revue puisque (comme malheureusement assez fréquemment) sa distribution n'a pas été réussie. Comment expliquer que même certains magasins de comics parisiens avaient le titre épuisé avant la fin du mois ? Ces problèmes récurrents de distribution, bien évidemment indépendants de la volonté de l'éditeur (je ne pense pas qu'un éditeur puisse volontairement de satisfaire d'une distribution partielle ou erratique de ses revues) est vraiment le problème numéro 1 de Panini, bien avant les éditoriaux ou les traductions.
Et finalement, c'aurait été dommage de ne pas lire cette série car, pour le prix, c'est plutôt pas mal.
Entendons-nous bien : on est très très loin de la série du siècle, y'a des facilités et des choses assez ridicules (le gars qui s'appelle DANTE, qui obtient des pouvoirs de feu et dont le nom de code sera… INFERNO). Mais on est aussi très loin de la catastrophe annoncée par les deux premiers épisodes de la mini-série INHUMANITY. Il faut dire qu'entre temps, le scénariste principal a été viré (Matt Fraction) et remplacé par celui qu'on peut surnommer le "corbeau" des scénaristes, celui qui attend que les autres se fassent virer pour prendre leur place (INHUMANS, SWAMP THING ), c’est-à-dire CHARLES SOULE. Et il ne partait pas avec beaucoup d'avantages puisque le principe même de la série ne se base pas sur une volonté artistique mais une volonté éditoriale. Les X-Men n'étant pas possédés par Marvel Studios, les exécutifs de la compagnie ont en effet décidé de mettre les mutants au second plan et de les remplacer par les inhumains, dont le film doit sortir dans les années qui viennent.
Généralement, ce genre de décision qui ne se base absolument sur rien donne des bouses magistrales, rappelons-nous ONE MORE DAY (la magie) ou encore pire, la mini-série qu'on ne nommera pas qui a remplacé le FURY blanc par le FURY noir et je crois que récemment, on a eu la même chose avec QUICKSILVER et SCARLET WITCH.
Et c'était très mal parti puisque le concept est assez rigolo : MEDUSA passe un message à travers toute la planète pour demander aux néo-inhumains de venir se réfugier sur une île au large de New York, vestiges du royaume inhumain au sein de laquelle ils seront en toute sécurité…
Pour ceux qui connaissent un peu leur histoire mutante, vous avez certainement déjà vu ça puisqu'il s'agit d'un copier-coller assez ahurissant de toute la storyline UTOPIA, avec MEDUSA dans le rôle de CYCLOPE en leader d'une génération de jeunes avec des superpouvoirs.
Globalement, ça ne fait absolument pas rêver, avec des nouveaux personnages (c'est marrant, pourquoi est-ce que les brumes ne transforment quasiment que des adolescents ou de jeunes adultes et pas des vieux) pas très intéressants et pas encore très développés.
Et pourtant, je dois avouer que l'histoire est plutôt pas si mal, disons qu'en dépit de tous ces défauts, Charles Soule arrive à composer une histoire qui se suit plutôt bien, assez rythmée et sans trop de temps morts. C'est donc plutôt une bonne lecture, surtout comparé aux attentes. Après, je ne sais pas si je me rappellerai de l'histoire dans un mois ou deux, mais sur le moment, l'impression est plutôt correcte. J'ai bien aimé l'ancien roi d'Attilan même si celui-ci sort un peu de nulle part.
En ce qui concerne la partie graphique, Marvel avait mis le paquet sur le fait que la série était dessinée par Joe Madureira. Et bon, globalement, cela ne casse pas trois pattes à un canard, il y a pourtant du mieux, Mad ayant "lissé" un peu plus son trait et fait preuve de beaucoup moins d'exagérations dans ses expressions, voire dans la physionomie de ses personnages. De plus, son trait est complètement bouffé par des couleurs très très sombres. Qu'on aime ou qu'on aime pas, il a perdu son style particulier et Ryan Stegman, qui prend le relais au bout de trois numéros (comme d'habitude) fait à mon sens une meilleure prestation, même si ce dernier est très loin dans ma liste des dessinateurs préférés.
En dépit d'un concept sans queue ni tête et d'errements éditoriaux, Soule arrive néanmoins à pondre une histoire qui, si elle est loin d'être sans défauts, est largement au-dessus des bouses du style MARCUS JOHNSON ou ONE MORE DAY.
Pour le prix, c'est satisfaisant.

et demi
La suite ou pas ? :
Ben oui, au vu du prix, si le magazine est disponible. Beaucoup moins catastrophique que ce que j'attendais. En plus, la série sera complète en trois numéros.


Citation:
Posté par la semaine prochaine
Fantastic four, on s'intéressera aussi aux nouveaux magazines Panini (uncanny avengers par exemple et j'espère SHIELD). Si j'ai le temps, je ferai aussi ROYALS MASTERS OF WAR et peut être le run de Remender sur Uncanny Avengers ou le MISS HULK de JAVIER PULLIDO
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 01/06/2015, 21h43
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 757
Man-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic Man
Et du coup, la suite ou pas sur Iron fist? Je te rejoins sur Starlight mais j'ai l'air de préferer Inhuman par rapport à ta chronique. Il faut dire que le prochain volume sera meilleur.
Merci pour cette lecture.

The wicked/divine devrait être dans ma bibli un de ces 4 vu que j'aime bien les auteurs.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 01/06/2015, 21h44
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 479
arrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulkarrowsmith discute philosophie avec Hulk
A propos de Kaare ANDREWS, sur SPIDER-MAN : DOCTOR OCTOPUS c'est Zeb Well au scénario au contraire de SPIDERMAN : REIGN où il écrit également

Merci pour ces critiques

Et l'ancien roi d'Attilan sort des Mighty Avengers de Dan-Tacos- Slott

Dernière modification par arrowsmith ; 01/06/2015 à 21h51.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 01/06/2015, 21h45
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 924
doop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namor
Arf, j'ai confondu les deux, merci
Sinon pour IRON FIST
La suite ou pas ? : Non, pas pour le moment, peut être plus tard mais comme j'ai tendance à privilégier les histoires aux dessins...
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 01/06/2015, 21h51
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 757
Man-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic ManMan-Thing péte des culs comme Plastic Man
J'ai adoré The reign. pas original pour un sou mais beau et fun.
Moins aimé Doctor Octopus qui restait assez agréable. Cet Iron fist m'emballe pas à priori.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 01/06/2015, 21h53
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 924
doop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namor
Ben si tu as déjà lu le BRUBAKER/FRACTION ou les CLAREMONT/BYRNE, c'est en effet pas la peine sauf pour les dessins.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 01/06/2015, 22h34
Avatar de Al Pennyworth
Al Pennyworth Al Pennyworth est déconnecté
Bring back our Doop
 
Date d'inscription: juillet 2013
Localisation: Orléans
Messages: 2 114
Al Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalon
Merci pour les critiques. Il faut que je teste Starlight.
J'ai eu la même impression que toi sur The Wicked and the Divine, avec quelques difficultés pour entrer dans l'histoire et un réel plaisir à lire la suite.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 02/06/2015, 07h40
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 924
doop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namor
Yep, faut s'accrocher un peu !
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 02/06/2015, 10h08
Avatar de JB
JB JB est déconnecté
GenSen
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: juin 2013
Messages: 6 641
JB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr PaboJB est plus beau que Mr Pabo
Citation:
Posté par doop
Voir le message
Et c'était très mal parti puisque le concept est assez rigolo : MEDUSA passe un message à travers toute la planète pour demander aux néo-inhumains de venir se réfugier sur une île au large de New York, vestiges du royaume inhumain au sein de laquelle ils seront en toute sécurité…
Pour ceux qui connaissent un peu leur histoire mutante, vous avez certainement déjà vu ça puisqu'il s'agit d'un copier-coller assez ahurissant de toute la storyline UTOPIA, avec MEDUSA dans le rôle de CYCLOPE en leader d'une génération de jeunes avec des superpouvoirs.
Absolument rien à voir ! Utopia se déroulait à San Francisco. Plus sérieusement, le principe ne passe-t-il pas d'une race mourante pour les X-Men à une nouvelle race pour les Inhumains ?

Après, on peut aussi évoquer Thor et ses tentatives de balader Asgard sur Terre (deux grandes réussites !)

Sinon, merci pour ces critiques !
__________________
Chroniques Rétro : Metallix #1, Knights on Broadway #1
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 02/06/2015, 10h13
Avatar de gillesC
gillesC gillesC est déconnecté
Kennedy outillé
 
Date d'inscription: octobre 2003
Localisation: Son Pellier.
Messages: 47 215
gillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister FantasticgillesC est intelligent comme Mister Fantastic
Citation:
Posté par doop
Voir le message
Yep, faut s'accrocher un peu !
Ah oui, faut pas le lire à l'unité!
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 15/02/2016, 21h01
Avatar de HiPs!
HiPs! HiPs! est déconnecté
- . ... .- .-.. ..- .
 
Date d'inscription: septembre 2007
Localisation: 93
Messages: 10 315
HiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'ElektraHiPs! a le phone d'Elektra
Citation:
Posté par doop
Voir le message
Arf, j'ai confondu les deux, merci
Sinon pour IRON FIST
La suite ou pas ? : Non, pas pour le moment, peut être plus tard mais comme j'ai tendance à privilégier les histoires aux dessins...
Ah tiens, j'ai fait un peu de recherche voir si on parlait du Iron Fist d'Andrews et n'ai trouvé que tes critiques.

Bon, j'ai acheté le T2 sans me souvenir que j'avais trouvé comme toi le précédent très passable...

Et bien, pas de changement: la suite est aussi chiante et inutilement verbeuse. Dommage parce que j'adore le perso mais effectivement ce run fait pâle figure après celui de Bru/Aja.
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 15/02/2016, 21h08
Avatar de EsseJi
EsseJi EsseJi est connecté maintenant
Reader of stuff
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: In a bar, under the sea
Messages: 36 414
EsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power GirlEsseJi défie la gravite comme Power Girl
Alors que j'étais enthousiaste au début je n'ai pas réussi à finir à lire les derniers épisodes.
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 15/02/2016, 22h35
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 924
doop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namordoop est à poil comme Namor
je n'ai jamais acheté le 2 effectivement !
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 16/02/2016, 08h06
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 531
Ben Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugbyBen Wawe prend Sasquatch au rugby
The Wicked+The Divine me fait de l'œil depuis longtemps, pour son propos et ce fantastique duo d'auteurs. Je ne suis d'ailleurs pas loin de penser que Kieron Gillen est un des tous meilleurs scénaristes de ses dernières années, au vu de ses réussites sur Young Avengers, Loki et Uncanny X-Men (si, si).

Concernant Inhuman, j'avoue être très fan de cette version. J'ai depuis toujours un intérêt pour ce peuple, perdu dans sa cité cachée et souffrant d'un élitisme génétique brutal, et notamment pour sa Famille Royale, si dramatique et dysfonctionnel. J'ai, comme toi, vu d'un mauvais œil la tentative si grossière de Marvel de les mettre en avant, et j'ai également détesté le one-shot de Fraction, très mal écrit et très bête.
Mais, par curiosité, j'ai pris ce premier magazine, ainsi que les deux suivants ; et si je n'achetais quasiment plus de kiosque avant Secret Wars du fait d'une grande lassitude de la production actuelle, j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre Inhuman ces derniers mois. Charles Soule n'y révolutionne rien, il applique certaines recettes des X-Men, MAIS... ça fonctionne bien.
Les personnages sont clairs et cohérents, c'est dynamique, ça va vite, les nouveaux personnages sont finalement un peu plus creusés, la gestion de la Famille Royale est bonne, et Soule livre un récit complet sur toute sa série Inhuman, avec un début, un milieu et une fin. Il se paye même le luxe de gérer les conséquences de l'utilisation des personnages par Hickman ou AXIS, et retombe sur ses pieds.
J'ai sincèrement beaucoup aimé. Du coup, j'ai hâte de lire les deux nouvelles séries.

Concernant Starlight, je te rejoins sur le classicisme et la simplicité du récit. Ce dernier est en effet extrêmement linéaire, et sert surtout les (magnifiques) dessins.
Cependant, Starlight m'a happé : j'ai été emporté, charmé, je suis parti comme le héros dans l'espace et je me suis retrouvé comme un gosse. Je pense que ce thème de la rédemption, du "retour du héros", de la révélation définitive sur une vie d'apparence morne et anodine, me parle beaucoup, et du coup j'ai totalement suivi Millar dans son propos.
L'auteur livre un récit assez simple, pur, qui m'a totalement convaincu. Et s'il est clair que Starlight a été conçu également comme script pour le cinéma, j'avoue franchement que je payerai pour voir un tel film.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
Réponse

Tags
inhumains, iron fist, outcast, starlight, wicked + divine

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
The Wicked + The Divine #9 Dhargo Singles 0 25/03/2015 07h09
The Wicked + The Divine #6 Dhargo Singles 2 11/12/2014 22h26
The Wicked + The Divine #4 Dhargo Singles 0 25/08/2014 23h32
The Wicked + The Divine #3 Dhargo Singles 2 17/08/2014 11h14
The Wicked + The Divine #2 scarletneedle Singles 4 15/07/2014 20h18


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 17h39.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !