Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui pense très fort à toi Bouzouk !! > > A vos plumes !

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 08/04/2016, 16h57
Avatar de effixe
effixe effixe est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: juin 2009
Localisation: paris
Messages: 409
effixe est une petite crotte de super héros pourri
war journal

War journal_entrée 1

J’ai la tête en savon et l’envie qui s’enfuit. A peine ces mots posés que déjà je regrette. Le pays est en guerre, c’est le président qui l’a dit. Le problème c’est qu’on ne sait pas vraiment contre quoi. Il y a des fous qui tuent des gens comme moi. Mais moi, je procrastine. Je me suis mis au vélo, le métro c’est plus possible. Déjà avant il m’arrivait de descendre d’une rame dans laquelle un type un peu chelou venait d’entrer. Je prenais la suivante. Mais là, non, c’est plus possible. La suivante est toujours aussi menaçante. Elle risque d’exploser à chaque instant, elle risque de se faire cribler de balles dès que les portes s’ouvrent, elle risque de s’emplir de gaz sarin en arrivant à gare du nord. Non, le vélo c’est mieux. C’est bon pour mes jambes, elles en ont besoin. Si ce n’est pas le djihad ce sera les malformations veineuses qui auront ma peau. Le lymphœdème, l’érésipèle, le syndrome de Klipple-Trenaunay, des mots qui vont me tuer aussi bien que la kalachnikov. Et puis j’ai mal au ventre. J’ai toujours mal au ventre depuis un an. J’ai toujours mal au ventre, mais ça irradie aussi. J’ai mal aux jambes et aux pieds et ça monte dans les poumons et puis dans le dos, là c’est le foie. Et puis l’hernie. J’avais oublié MON hernie. Inguinale. La meilleure des hernies. Celle qu’on n’opère que si nécessaire. Et là ce n’est pas nécessaire, juste douloureux.

Le pays est en guerre, c’est le président qui le dit, et moi je suis fatigué. Je n’ai pas le temps de regarder ET des séries ET des films ET de lire mes B.D. ET de lire des romans. Mais ces derniers je ne les lis plus depuis longtemps. J’achète tellement de B.D. que j’oublie les avoir lues. C’est d’une tristesse. Il n’y a plus de place dans l’appartement de 50 m2 que je partage avec :
- Ma femme de 41 ans
- Mon fils de 5 ans
- Mes angoisses
- Un fantôme dans la chambre de mon fils dont l’existence n’est pas prouvée à 100%, mais que plusieurs éléments concordants tendent à montrer comme participant activement au désordre de cette chambre. Et une fois, alors que je dormais dans le lit de mon fils parce que quand on est papa il faut parfois apprendre à se faire piquer sa place dans le lit conjugal par un morveux tout apeuré ou malade et donc après s’être retourné pendant ce qui semble être des heures sans trouver le sommeil s’être résolu à carrément changer de chambre et à se blottir dans un lit trop petit et peluché de toute part, je suis quasiment certain de l’avoir (le fantôme) entendu m’appeler par mon prénom.
- Une collection de bandes-dessinées à rendre jaloux mon moi de douze ans.

J’ai beaucoup renoncé dans ma vie, est-ce une preuve de courage ? Le renoncement est la voie du Bouddha. C’est vrai que je suis souvent heureux. Pas malheureux. Dans un état amorphe et engourdi qui ressemble à de l’avinement. Qui en est souvent d’ailleurs. Enfin si le mot existait. L’état lui est bien réel. Longtemps caché derrière le festif, puis justifié par la maturité, enfin simplement là sans vraiment d’objectif. Être saoul pour être saoul. Se découvrant enfin : cacher les plaies, boucher les trous, endormir le cortex pour ne penser qu’au coucher, faire survivre. La grâce douce. Le réveil douloureux en revanche. De plus en plus douloureux. De moins en moins justifié. La lente compréhension d’un manque. De quoi ? Le pays est en guerre, c’est le président que l’a dit, et dans mon ventre je sens un cancer qui explose au ralenti. Et dans ma tête aussi.


Réponse avec citation
  #2  
Vieux 18/04/2016, 18h33
Avatar de effixe
effixe effixe est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: juin 2009
Localisation: paris
Messages: 409
effixe est une petite crotte de super héros pourri
War journal_entrée 2

Le bruit est incessant et le signal est faible. Partout à la radio, à la télévision, la télévision n’en parlons pas. Elle n’existe plus que dans les rêves fangeux d’animateurs mégalomanes. Je n’écoute plus que France-culture, non, je n’écoute pas, je n’entends plus que France-culture. Je n’écoute pas la moitié du temps, le verbiage est souvent et le sens confus, mais c’est la seule radio qui ne crie pas, qui même de temps en temps semble apaisée. Supportable. Sauf évidemment quelques tribuns économiques qui perturbent les matinales de leurs « analyses » biaisées et partisanes. Des pics d’adrénaline et de haine immédiate que l’on ne voudrait pas ressentir au petit déjeuner. Le signal est faible, mais il existe. Et il nous apprend ce que l’on veut cacher. LE complot.

LE complot est réel, mais pas aussi savoureux que l’internet le prétend. LE complot n’a pas de tête, pas d’associés, pas de bureau sombre en haut des grandes tours. LE complot est tout con et nous en sommes les agents. LE complot est bien la raison que le monde aille si mal et nous sommes actifs pour maintenir cet état. Nous sommes la pieuvre, le SPECTRE, nous sommes LA MAIN et nous travaillons tous pour notre profit contre les innocents qui ne connaissent du complot que ses effets délétères sur leurs vies. L’ouvrier dans l’usine chinoise, l’enfant dans la mine congolaise, le réfugié syrien accroché aux barbelés slaves ou l’indien qui croyait simplement boire de l’eau. Eux connaissent bien la serre aliénante de notre téléphonie mobile. Ils le sentent bien, le joug intolérable de nos baskets à la mode. Ils l’ont profond, l’euro fort.

Alors bien sûr, parmi nous certains en tirent parti plus que d’autres. Comme le chef de meute s’empare des bons morceaux après l’hallali. Cela n’empêche pas les autres de se servir sur la bête à sa suite, puis aux charognards de réclamer leur dû. Sont-ils moins responsables de la mise à mort ? Le bruit est incessant et le signal est faible. Cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas. Alors sans doute le jour où l'on viendra demander des comptes, ce signal surgira comme une évidence et des enfants vindicatifs et courroucés s’acharneront sur nos mémoires. Certainement à raison.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 27/05/2016, 18h24
Avatar de effixe
effixe effixe est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: juin 2009
Localisation: paris
Messages: 409
effixe est une petite crotte de super héros pourri
War journal_entrée 3

La peur est diffuse et le courage est moindre. Ce n’est ni les bombes, ni l’éventualité. Cela est déjà arrivé. L’incertitude peut rendre parano, la prochaine balle est-elle pour moi ? Mais le sentiment passe, cela est déjà arrivé. En revanche l’état du monde. Le monde comme poubelle qu’on ne peut simplement descendre en bas de l’immeuble pour confier les ordures à des mains inconnues, mais dont l’efficacité est indubitable. Le monde qui étouffe sous une couverture de nous. L’irréversibilité du processus que personne ne conteste ou alors d’un souffle court. La peur est diffuse, mais bien réelle. L’apocalypse plus certaine qu’un connard analphabète s’explosant dans le RER.

Cela n’est jamais arrivé. La certitude rend parano. Le malaise est total. Où est la limite ? Où est la bascule ? Où est la frontière entre s’en foutre et sa responsabilité ? Les américains des 60’s ont grandis avec la certitude de se prendre une ogive nucléaire avant d’avoir l’âge légal de boire une bière. Et cela semblait encore plus réel pour les japonais, forcément, l’atrocité passée et le traumatisme évident. Alors pourquoi cela semble encore plus insupportable aujourd’hui ?

Parce que nous avons 40 ans et que les maîtres-nageurs désormais c’est nous ? Nos parents avaient-ils aussi peur ? Etaient-ils pétrifiés par leurs propres actions, étaient-ils pétrifiés par leur incapacité à changer le monde ? Où croyaient-ils encore au progrès en marche ? Etaient-ils si naïfs que ces richesses insensées dont ils témoignaient chaque jour leur paraissaient sinon méritées, du moins normales ? Savaient-ils déjà que cela ne pouvait perdurer ? Se rendaient-ils compte que ces changements ne les rendaient pas plus heureux. Pas parce qu’il ne fallait pas changer, non pas parce qu’il fallait empêcher le monde d’évoluer, mais bien parce que les choix de développement étaient corrompus par un aveuglement consensuel.

Cet aveuglement était-il réel ? Ou bien nos parents étaient-ils déjà paniqués ?

Dernière modification par effixe ; 28/05/2016 à 03h11.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
unisher: War Journal #26 scarletneedle Singles 0 29/12/2008 20h07
Punisher War Journal #21 scarletneedle Singles 14 27/06/2008 15h54
The Comics Journal #290 The Goon Singles 2 03/05/2008 19h35
Punisher War Journal #19 scarletneedle Singles 14 02/05/2008 18h26
Punisher War Journal #18 scarletneedle Singles 3 28/03/2008 10h39


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 05h59.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !