Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui pense très fort à toi Bouzouk !! > > Critiques > Critiques VO

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 09/11/2013, 17h21
Avatar de Oloreen
Oloreen Oloreen est déconnecté
Héros de la Côte Basque
 
Date d'inscription: septembre 2005
Messages: 734
Oloreen est une petite crotte de super héros pourri
Vertigo The Sandman: Overture

Alors, nous y voilà. Un nouveau numéro de Sandman est sorti.
Pas un truc du genre "Sandman Presents", pas un spin of, pas un "Before Sandman" par une pléiade de scénaristes qui n'ont rien à voir; non, non, un vrai numéro inédit, premier d'une mini série écrite par Gaiman himself et dessinée par JH Williams III, que je rêvais de voir sur Sandman depuis Prométhéa.

Il s'agit en fait d'une préquelle, ce qui s'est passé avant Sandman 1, et qui est censé expliquer comment une entité aussi puissante que Dream a pu se laisser piéger par un simple sortilège. Certains auraient pu espérer une vraie suite plutôt qu'une préquelle, mais il était évident que Gaiman ne raconterait pas l'histoire de Daniel. Morphéus est l'avatar de Gaiman, sombre, gothique et torturé. Daniel, c'est autre chose, un autre Dream, peut être pour un autre auteur.

Tout d'abord, si vous ne connaissez pas Sandman, il ne faut pas commencer par cette série. Achetez les volumes d'Urban, ou mieux encore les Absolutes en vo. Et pour une critique détaillée de la série originale, cherchez le topic de Doop qui en parle très bien.

Sandman est une série à part dans mon coeur. J'en suis tombé amoureux grâce aux défuntes éditions du Téméraire, qui avaient tenté l'aventure Vertigo en France, et dont le travail de traduction sur Sandman est à ce jour le meilleur, et de loin, malgré la traduction plus que convenable d'Urban. Après la faillite du Téméraire, plus de Sandman en France pendant un moment. Cette série est donc celle qui m'a fait passer à la vo. Pas d'Amazon à l'époque; je récupérais au grès de voyages à l'étranger des tpb, parfois dans le désordre, que je ramenais chez moi comme des trésors fabuleux, dont moi seul en comprenais la valeur, quand tout autre n'y voyait qu'une bd de plus dans ma bibliothèque.
J'ai donc longtemps voué un culte secret à cette bd inconnue et magique qui m'a donné ces moments de bonheurs que l'on ne peut retrouver ensuite dans une vie; ceux que l'on ne connait que lors des premières fois.

J'ai donc aujourd'hui la chance de suivre Sandman par épisode, avec les cliffhangers et l'attente entre chaque parution. Et ça change tout. Je vais éviter les gros spoilers ici, mais si vous ne voulez rien savoir de l'intrigue ou des personnages impliqués, ne lisez pas ce qui suit.


Dès la première page, on retrouve le style de Gaiman. En fait, on trouve Gaiman faisant du Gaiman sur Sandman. Rien ne semble forcé, mais on a quand même l'impression que Gaiman essaie d'entrer à nouveau dans des chaussures qu'il a porté il y a longtemps, durant de nombreuses année, mais qui doivent à nouveau se faire à ses pieds. L'impression s'estompe vite, et à la fin de la séquence d'introduction, on se laisse porter et on retrouve nous aussi les sensations du passé. Il est difficile de juger Sandman sur un seul épisode (hors les épisodes auto contenus de l'ancienne série). Nous sommes clairement en présence d'un épisode d'introduction, et nous ne pourrons juger de tout ça qu'une fois la mini série terminée.
Mais Gaiman se fait plaisir et fait plaisir à ses lecteurs. Dès ce premier épisode, nous avons droit à un face à face des plus délectable avec le Corinthien, ainsi qu'à un dialogue on ne peut plus énigmatique entre Destiny et Death. Le lecteur et fan que je suis se régale lors de ces quelques pages, et la mise en scène de Williams III sublime tout ça, nous y revendrons. Le mystère s'épaissit avec l'arrivée de Dream en son royaume et l'épisode se conclut très vite sur un cliff assez étonnant et perturbant.
Et? Et bien c'est tout.
Ca va vite. Trop vite en fait. On en veut forcément plus, et à vrai dire cet épisode (facturé 4,99 $) est plutôt vide pour un Sandman. Je ne me rends pas vraiment compte si c'est une impression due au format single que je découvre pour la première fois sur cet série, ou si ce Sandman "moderne" est effectivement moins verbeux et dense que ceux d'autrefois.
Ca reste tout de même très très bien écrit, et 5 coudées au dessus de la grande majorité des comics actuels.
Ca reste un vrai plaisir onirique, enchanteur et effrayant.
Ca reste Sandman.


Parlons un peu du vrai gros morceau de cet épisode: JH Williams III. Dire qu'il était fait pour dessiner Sandman est un doux euphémisme. Il y est (presque) parfait. En fait, le vide tout relatif que l'on peut ressentir au niveau de l'histoire est totalement compensé par l'invention graphique constante dont fait preuve le génial dessinateur. Et il est assez évident que Gaiman a tout fait pour le mettre en valeur (double pages à foison, et même un poster/quadruple page comme au bon vieux temps des Wildcats de Jim Lee. La comparaison s'arrête là). L'apparition du Corinthien en est un parfait exemple. Williams n'oublie pas la représentation classique du personnage, avec les cases vues à la première personne, à travers les yeux et les lunettes du Corinthien; mais il fait entrer toute cette narration dans une double page superbe où chaque case est une des dents des yeux du cauchemar (Cette phrase qui peut sembler étrange est toutefois parfaitement juste).

Et la suite est une explosion visuelle, totalement en accord avec les mots et les situations. Sentiment superbe que je n'avais plus connu depuis Promethea. Les cases se fondent ainsi dans les objets, tels le livre de Destiny, une herse servant de visage à un dormeur... Même quand le découpage devient plus classique, comme lors de la conversation entre Dream et le Corinthien, Williams multiplie les angles de vue audacieux, et montre à quel point il est un narrateur de premier ordre.

Ensuite, il y a le Dreaming. Un Dreaming extrêmement coloré, plus proche de l'Immateria de Promethea que des versions de la première série. On y trouve peut être la seule petite faute de goût de l'épisode avec un effet un peu trop photoshop à mon sens, mais c'est un détail, sur une seule case.
Le "poster" final, enfin, est un cadeau fait par Gaiman à Williams III. Je ne sais pas jusqu'à quel point le scénario d'Overture est influencé par la présence du dessinateur d'ailleurs, tant cette scène, qui sort un peu de nulle part et qui pose pas mal de questions, semble être là pour mettre en avant son talent.
Laissons tout de même le bénéfice du doute à Gaiman pour retomber sur ses pattes.


Alors, en conclusion? Et bien si vous n'avez pas lu Sandman, allez vite lire la première série.
Si vous avez lu cette série et ne l'avez pas aimée, vous n'aimerez pas plus ici car c'est du Sandman pur jus. Un peu plus graphique sans doute, mais on reste en terrain connu.
Et si vous avez aimé Sandman, vous avez probablement déjà acheté ce numéro, ou vous attendez l'édition reliée. Il est trop tôt pour juger de la qualité de l'ensemble, c'est évident. Mais Gaiman est assez fort pour nous surprendre et nous dérouter dans cet épisode, tandis que Williams III nous enchante à chaque page.
Comme l'attente est longue avant le prochain rêve!
__________________
"Elle était de ce monde où les plus belles choses
Ont le pire destin
Et Rose elle a vécu ce que vivent les roses,
L’espace d’un matin."

François de Malherbe

Dernière modification par arrowsmith ; 27/10/2015 à 12h09.
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 09/11/2013, 23h10
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Très bonne critique Oloreen

Pour ne pas te le cacher cela fait 2 fois que je le prends dans mon comics shop et que je le repose. La raison : faut il avoir lu entièrement la première série Sandman dans son intégralité pour apprécier à sa juste valeur ce numéro ? En effet j'aime énormément Sandman mais je suis encore loin d'avoir terminé la série.

J'ai quand même eu l'impression que c'était assez verbeux en le feuilletant. Mais au delà des pavés (ou non) de textes quel niveau de langue emploie Gaiman ?. Avec Moore et Morrison il fait partie des auteurs que j'essaye d'éviter en VO ayant peur de ne pas posséder un assez bon niveau pour comprendre les subtilités et les reférences de la langue de Shakespeare.

Néanmoins je n'exclue pas de faire un peu comme toi et de me l'acheter quand même comme pour dire j'y étais car c'est vraiment sublime.
__________________
amateur de comics

Dernière modification par arrowsmith ; 19/06/2015 à 15h57.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 10/11/2013, 01h07
Avatar de Oloreen
Oloreen Oloreen est déconnecté
Héros de la Côte Basque
 
Date d'inscription: septembre 2005
Messages: 734
Oloreen est une petite crotte de super héros pourri
Merci beaucoup Arrow.
Alors, comme je le dis dans ma critique, oui, cet episode s'apprécie avant tout quand on a lu la série originale. Si tu aimes Sandman, continue d'acheter les volumes d'Urban ou les Absolutes vo.
Le niveau de langage est littéraire mais très accessible. Plus que Moore ou Morrison à mon avis, qui peuvent parfois manier des concepts ou des références un peu obscures.
Gaiman a une très belle écriture, très limpide. Certains mots de vocabulaire vont peut être t'échapper mais il n'y aura pas de problème majeur.
Urban offre une belle édition, avec pas mal de bonus, une traduction très correcte, et le tout pour un bon prix.
Mais oui, il vaut mieux finir par Overture
__________________
"Elle était de ce monde où les plus belles choses
Ont le pire destin
Et Rose elle a vécu ce que vivent les roses,
L’espace d’un matin."

François de Malherbe
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 10/11/2013, 01h09
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Merci pour ta réponse.

Je lis bien Sandman (les tomes delcourt et j'attends le tome 3 de URBAN)
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 10/11/2013, 01h16
Avatar de Auteurroriste Zeph
Auteurroriste Zeph Auteurroriste Zeph est déconnecté
se radicalise
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: dans son univers fermé
Messages: 13 963
Auteurroriste Zeph est une petite crotte de super héros pourri
L'anglais de Gaiman, comme celui de Moore en générale, est assez classique, juste bien écrit et tourné.

Sinon, grosso modo la même impression qu'Oloreen.
Le format et le prix desservent clairement le truc (26pages de BD pour 5$, et ça avec un paquet de pub dedans, c'était bien la peine de nous coller une couverture semi rigide pour faire classe).

Et ouais, ça se lit très vite, c'est assez décompressé, surtout comparé à la vieille série. C'est inhabituel pour du Sandman.
Et effectivement, le scénario est clairement orienté par le dessinateur. Beaucoup trop de double pages en mode Williams III, forcément, à la lecture ça se sent.

Il y a pourtant de bonnes scènes (le corinthien, Death) et un twist vraiment intrigant mais il va falloir plus que ce premier single hélas trop vide. Là, il y a un arrière gout de trop peu, amplifié par le tarif abusif de l'objet.
__________________
" Les ennuis sont des pleutres: ils n'arrivent pas isolément, ils chassent en meute et lancent des assauts groupés." Gaiman
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 10/11/2013, 08h25
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 885
doop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastiman
Arrow, Moore et Gaiman sont à mon sens les scénaristes les plus faciles à lire en Vo dans la mesure ou c'est non seulement bien écrit, mais en plus très littéraire (contrairement à Morrison qui pousse trop ses concepts ou Azzarello sur 100 bullets et autres qui est en mode argot )
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 10/11/2013, 09h10
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Citation:
Posté par Auteurroriste Zeph
Voir le message
L'anglais de Gaiman, comme celui de Moore en générale, est assez classique, juste bien écrit et tourné.
Citation:
Posté par doop
Voir le message
Arrow, Moore et Gaiman sont à mon sens les scénaristes les plus faciles à lire en Vo dans la mesure
OK les gars. Autant pour moi alors. J'aurais du avoir plus confiance en mon niveau d'Anglais vis à vis des ces 2 scénaristes. Je prends note et j'irais donc voir mon dealer pour ce Sandman : Overture.

Merci à vous tous
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 10/11/2013, 09h15
Avatar de funky steel monkey
funky steel monkey funky steel monkey est déconnecté
oryctérope des Calanques.
 
Date d'inscription: septembre 2010
Localisation: entre Marseille et Aubervilliers
Messages: 1 196
funky steel monkey est une petite crotte de super héros pourri
Pfffff ça va être long d'attendre une édition TPB ou VF.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 14/11/2013, 16h15
Avatar de Magda
Magda Magda est déconnecté
Queen Mob
 
Date d'inscription: août 2013
Localisation: Belle Reve
Messages: 3 063
Magda est une petite crotte de super héros pourri
Très beau texte en effet. Je n'ai pas encore lu le numéro vu que le prochain n'arrivera pas avant plusieurs mois, je préfère attendre et le laisser sur la pile ^^.
__________________
"Si tous tiraient dans la même direction, le monde basculerait."
----------

"my feminism will be intersectional, or it will be bullshit." Kelly Sue Deconnick
“Conscience. Conscience is the ultimate measure of a man.” G. Willow Wilson
"Magneto would be all, "Mutants shall rule all" and Sex Giraffe would be all, "One second there, broski." Gail Simone
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 22/11/2013, 10h23
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Citation:
Posté par Auteurroriste Zeph
Voir le message
L'anglais de Gaiman, comme celui de Moore en générale, est assez classique, juste bien écrit et tourné
Citation:
Posté par doop
Voir le message
Arrow, Moore et Gaiman sont à mon sens les scénaristes les plus faciles à lire en Vo dans la mesure ou c'est non seulement bien écrit, mais en plus très littéraire
Bon un grand merci à Auteurroriste Zeph et Doop pour leurs conseils sur l'Anglais de Gaiman . J'ai lu The Sandman : Overture hier soir et effectivement c'est très bien écrit. Une fois commencé on est porté par les textes oniriques de Gaiman et on ne peut plus s'arrêter.
Comme Oloreen et Zeph l'ont signalé bien connaitre l'univers de Sandman aide à plus apprécier ce numéro (je pense au Corinthien, que je ne connaissais pas assez, du coup hop une petite recherche sur le net). Mais je n'ai pas eu d'autre problème et je reste encore une fois impressionné par la fluidité des textes et du récit.

Je ne rajouterais pas grand chose aux bonnes critiques de Olorren et Zeph.
C'est effectivement assez décompressé mais cela ne pas dérangé plus que cela tellement Gaiman arrive rapidement, avec la qualité de son écriture, à nous transporter dans son univers. Les textes et les dialogues sont d'un très bon niveau littéraire mais ne sont pas ambigües au n-ieme degré comme le font d'autres scénaristes. Gaiman ne cède pas à cette facilité.
C'est clairement un épisode introductif mais qui nous en donne quand même assez avec une bonne part du folklore de Sandman présent dans ce numéro (Death, Destiny, le chateau, le corinthien, le Dreaming....). Cela coule réellement de source et toutes les séquences s'enchainent avec fluidité en gardant pourtant à chaque fois une part de mystère. Comme dans les rêves le lecteur se demande s’il a bien lu ce qu'il a lu et la suite ne semble pas forcément connecté à la scène précédente. Gaiman joue avec nos sens et notre perception du réel et de l'imaginaire et c'est tant mieux.
Pour cela il est en parfaite harmonie avec JH Williams III. Ce dernier, tel un véritable caméléon, a adapté son style au script de Gaiman. Il m'a presque semblé qu'il se retenait par rapport à ses récents travaux (Batwoman par exemple) mais on est bluffé par ses planches et les multitudes de style qu'il emploie. Le mise en page est encore une fois, chez cet artiste, audacieuse sans pour autant être brouillonne. Bien au contraire, comme pour le récit, JH Williams III nous transporte littéralement et met au travail nos sens et nos perceptions. bien joué.

Par contre je suis tout a fait d'accord avec Auteurroriste Zeph :
Citation:
Posté par Auteurroriste Zeph
Voir le message
Le format et le prix desservent clairement le truc (26pages de BD pour 5$, et ça avec un paquet de pub dedans, c'était bien la peine de nous coller une couverture semi rigide pour faire classe)
Le single reste assez cher pour aucun bonus, très peu de plus value et il devient assez désagréable d'avoir des pages de pub toutes les 3 pages. Si DC ne rectifie pas le tir (et j'ai du mal à croire qu'ils vont le faire) la lecture en TP passera largement mieux. Le lecteur perd assurément un plaisir de lecture sur une telle série.


J'ai passé un excellent moment à lire The Sandman : Overture. C'est très littéraire et cela tranche de la production actuelle. Un plaisir de lecture différent et rien que pour cela je remercie Gaiman de revenir sur son univers fétiche.
__________________
amateur de comics

Dernière modification par arrowsmith ; 24/08/2014 à 00h14.
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 22/11/2013, 13h02
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 885
doop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastiman
Donc maintenant tu peux t'envoyer les TPB VO
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 22/11/2013, 13h58
Avatar de hoops
hoops hoops est déconnecté
Super Héros célèbre
 
Date d'inscription: mai 2006
Messages: 91
hoops est une petite crotte de super héros pourri
re

merci pour ces critiques qui donnent très envie d'acheter le tpb qui bouclera ma collection
__________________
http://www.blogouf.com/hoops
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 28/03/2014, 03h23
Avatar de Oloreen
Oloreen Oloreen est déconnecté
Héros de la Côte Basque
 
Date d'inscription: septembre 2005
Messages: 734
Oloreen est une petite crotte de super héros pourri
Vertigo The Sandman: Overture 2

Voila des mois que je n'ai pas rêvé.

De longs mois à attendre, à marcher dans des ténèbres sans fin jusqu'à mon réveil.
Mercredi, alors que je marchais encore seul et hésitant, dans une obscurité effrayante, j'entendis qu'on chuchotait. Des voix lointaines. Des formes indistinctes. Le rêve est enfin de retour me disait-on. Je me tenais tout à coup face à un homme mince et pale. Son manteau était fait de nuit, et à la place de ses yeux, je contemplais un sombre néant. Tout au fond, brillaient deux étoiles minuscules, dont le feu éclairait mon âme. Il était le Rêve. Je lus en lui.

J'avais été désarçonné, voire même un peu déçu lors de mon précédent voyage en Onirique. Peut-être en avais-je trop attendu. Peut-être que le Modeleur de ce monde était fatigué, et avait laissé les formes et les couleurs -magnifiques!- prendre le pas sur ses mots au pouvoir autrefois si évocateur.

Le rêve de ce jour commença par une surprise. Agréable et inattendue. Elle confirma que tous ceux qui voulaient vivre cette Overture sans connaitre totalement l'histoire du Roi du Rêve ne devaient absolument pas s'y risquer. Car le temps se comporte étrangement en Onirique. Il y existe des Terres Meubles, où le passé et le futur se rencontrent. Cette deuxième nuit de l'Overture en est une. Et l'on ne peut l'arpenter sans avoir fini la première série du Rêve. Au risque d'en savoir trop. Et tout à la fois de ne pas en comprendre assez.
C'est ce que m'a dit Dream. Du moins je crois que c'était lui. C'est ce que m'a dit Lucien. Et j'ai confiance en lui. C'est aussi ce que m'a dit une étrange clocharde qui affirmait avoir 272 ans. Ce qui fait que j'ai un peu moins confiance en elle. J'ai marché avec elle dans une étrange maison. Un asile dérangeant et splendide. Nous nous sommes perdus dans des cases qui n'en sont pas. J'ai contemplé une scène étrange qui prendra sans doute sens plus tard. Dans un autre rêve.
Puis j'ai rejoint Dream (Et de nombreux autres?) là où je l'avais perdu juste après la fin de ce premier rêve, il y a de longs mois. La fin de ce rêve m'avait étonné. Un peu inquiété aussi. Je les ai écoutés parler. Je l'ai écouté parler en fait. Longuement. Comme je l'avais fait durant ces années passées.

Et puis j'ai commencé à comprendre. Non, je ne devais pas être inquiet. Les mots m'enchantaient à nouveau. L'univers me fascinait comme au premier jour. Et ces images qui dansaient devant moi! La beauté de ces couleurs, de ces formes qui découpaient le temps! Je regrettais, moment après moment, que tout ces anciens rêves ne lui ressemblent pas. Mais ils avaient été. Parfois difformes, parfois ternes, parfois superbes. Ils avaient été, c'est ce qui comptait après tout.
Celui-ci était d'une splendeur, d'une inventivité sans comparaison possible. Je me laissais porter avec ravissement.

On avait peu parlé lors du premier rêve de l'Overture qui était passé si vite. On parlait beaucoup dans celui-ci. Les meilleurs des rêves passés parlaient de Dream, oui, mais de l'Homme surtout. De ce qui nous habite, des mythes et des histoires, des passions et des malheurs de l'humanité.
Ici, on parlait d'abord de Dream. C'était peut-être un peu décevant, certes. Mais cette nouvelle série de rêves était faite pour les serviteurs du Roi des Songes. Et on leur donnait une sucrerie dans un emballage doré.
Ce n'était pas vraiment un chapitre supplémentaire, rien qui ne soit comparable à la grande fresque que nous avions pu vivre durant toutes ces nuits il y a de nombreuses années. C'était un plaisir partagé. Par celui qui écrivait ces mots. Par celui qui faisait danser ces images. Par celui qui lisait tout cela, peut-être pour la dernière fois.

Puis Dream cessa de parler de lui-même, à lui même. Et partit discuter avec un obscur petit personnage que j'avais croisé furtivement dans le rêve d'un autre. Le rêve de Tim Hunter, fait de Livres, de Magie, et d'hommes étranges en trench coats. Je fus surpris de voir ce personnage ici, et plus surpris encore l'importance qu'il semble avoir dans le grand ordre des choses. Le clin d'oeil m'amusa néanmoins. Puis le rêve alla vers sa fin. Déjà.
Il se finit de façon moins perturbante que le premier, mais de façon bien plus excitante aussi. Cette Overture allait-elle finalement me révéler tous les secrets de Dream? Son passé, son futur, son origine? Des Vortex d'un autre âge, des énigmes oubliées? Je me mis à penser à Despair, ou à un royaume perdu et reconquit. Allais-je finalement tout savoir?

Je quittais l'Onirique et revint au monde de l'éveil. J'avais toujours ce sentiment de trop peu, mais cette fois car ce que j'avais vu m'avait enchanté. Certes, les longues fresques qui nous parlaient des Dieux et des Hommes étaient du passé.
Ici, on ne parlait que d'un Homme qui était bien plus qu'un Dieu. Que d'un Dieu qui n'était que le jouet des Hommes.
Dream, pour quelques dernières nuits de mots et de couleurs avant le retour des ténèbres.
Un cadeau fait par Gaiman pour ses lecteurs de la première heure. Un cadeau cher et trop court.
Mais un vrai Sandman.
__________________
"Elle était de ce monde où les plus belles choses
Ont le pire destin
Et Rose elle a vécu ce que vivent les roses,
L’espace d’un matin."

François de Malherbe
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 13/04/2014, 23h44
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Vertigo The sandman overture #2

THE SANDMAN OVERTURE #2 (Neil GAIMAN / J.H. WILLIAMS III)



Lu et apprécié. Mais de quoi je parle ? Du deuxième numéro d'Overture mais également de la magnifique prose de Oloreen. Arriver après c'est difficile. Un numéro comme le premier avec deux histoires, deux récits oniriques. On rencontre une clocharde sans âge puis des rêves. Pourquoi ce satisfaire d'un seul alors qu'il peuvent être légion. C'est toujours aussi bien écrit et poétique. J.H. WILLIAMS III continue de multiplier les styles pour le plus grands bonheur de nos yeux.
J'ai eu envie d'écrire que c'était dommage d'avoir du attendre autant entre les deux numéros mais non car j'ai péché par gourmandise. J'ai lu à nouveau le premier numéro que j'ai du coup encore plus apprécié. Deux Sandman pour le prix d'un. Même trois car j'ai attaqué le tome 3 d'URBAN. Je ne suis pas prêt de lâcher les rêves de Neil GAIMAN.
__________________
amateur de comics

Dernière modification par arrowsmith ; 20/05/2014 à 00h15.
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 23/08/2014, 21h44
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Vertigo The sandman overture #3

THE SANDMAN OVERTURE #3 (Neil GAIMAN / J.H. WILLIAMS III)



Encore une fois c'est un numéro magnifique. Le voyage de Dream entraine le lecteur par la force de mots et des concepts de Neil GAIMAN. Les contes de fées sont ré inventés et la définition d'une étoile par Gaiman mériterait d'être enseigné en science. Plus que dans les numéros précédents on a l'impression que le récit suit un chemin sur lequel Neil Gaiman tisserait le fil de la quête de Dream. C'est peut être le numéroLe scénariste n'oublie d'où vient cette série en rappelant les The Kindly Ones mais également en la liant au DC verse (oui il faut le lire pour le croire ou pas). L'introduction du récit est grandiose. Le scénariste invente, ré invente des mondes, les peuple, leur invente des mythes et le lecteur se laisse prendre dans les mailles de la prose avec plaisir.

Et puis comme au #1, comme au #2 il y a J.H. WILLIAMS III. L'émerveillement que l'on peut avoir est surement proportionnel à l'entente que l'on a car c'est magnifique. Il va encore plus loin dans le maniement des différents styles graphiques explosant chaque planche par ses crayons magiques. Il est carrément sous influence Moebiusienne ce qui pour nous , européen est encore plus jouissif. Sa première double page est l'occasion pour l'artiste de jouer à 1 peuple - 1 style. Et le reste est à l'unisson comme la balade en compagnie de son moi félin et de Hope avec des zooms sur différents temps. C'est aussi l'occasion de signaler que Gaiman aime les chats et l'utilisation du matou est brillante dans ce numéro.

Bon je vais arrêter là, n'étant surement pas celui qui peut le mieux en parler. J'attends avec impatience d'autre retours, ceux de Doop et Oloreen en tête pour continuer de nous faire rêver.
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
The Sandman : Overture #1 EsseJi Singles 40 18/03/2014 21h55
Sandman VF alanachantelune Achats et Recherches 8 04/10/2011 15h04
Sandman hellshock11 Comics Culture 4 23/12/2008 06h30
Sandman doop Critiques VO et VF des forumers 182 11/10/2005 20h20


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 14h22.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !