Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui pense très fort à toi Bouzouk !! > > A vos plumes !

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 25/11/2013, 23h30
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 512
Ben Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John Constantine
Le défi de Nov'-Dév' 2013 : Space-Opera (avec options)

Suite à notre récente discussion sur le nouveau défi, un nouveau thème a apparemment été choisi : space-opera, avec en options cosmique et Mortel Comics.

Vu que nous sommes déjà fin du mois, et que je doute que nos plannings nous permettront de faire deux défis en cinq/six semaines, je fusionne novembre et décembre en Nov'-Dév'.
Et, bien sûr, je me lance sur un thème plus ou moins respecté. Bonne lecture, et vivement vos productions !

Je me souviens

Je me souviens de mes huit ans. Ma première image, mon premier souvenir.
Un dîner autour du feu, dans la cabane. Mère, Père, mon grand frère, ma grande sœur. Moi, assise sur les genoux de Alcala, dévorant le quignon de pain d'arbre*; écoutant les contes de Père, qui essaye d'apprendre à Witcho comment devenir un guerrier d'honneur.
Mère n'intervient pas, comme il sied aux femmes. Les flammes du foyer se reflètent dans les yeux d'Alcala, alors qu'elle est suspendue aux histoires de Père. Si Witcho s'imagine en cavalier fantastique, chevauchant les Triuyt pour s'envoler au-dessus des nuages, elle s'envisage en princesse, évidemment sublime.
Je me souviens de la chaleur du feu, de la douceur de ma sœur, de la voix de Père, de l'attention de mon frère et de la dignité de Mère. Je me souviens de cette douceur, pure et inébranlable*; et je me souviens du couvre-feu, qui nous oblige à éteindre les flammes par précipitation, terrorisés comme chaque soir par les éventuelles représailles.
Je me souviens de la paix et de la peur.

Je me souviens de mes douze ans. Ma première sortie, mon premier émoi.
L'agression de la lumière sur mes yeux, habitués depuis ma naissance aux ombres réconfortantes de la cabane. Père est à mes côtés, Mère derrière moi, la Communauté assemblée autour de nous. La cérémonie débute, alors que les deux représentants de l'Empereur me fixent sur leurs Chevaux de Feu. Flottant dans l'air, immobiles dans leurs armures blanches éclatantes, ils écoutent les paroles anciennes que Père récite, pour m'offrir à tous.
Ceci est le premier jour de mon existence – dédiée au service de la Communauté d'abord, de l'Empire ensuite. Ceci est le moment où ma fonction ici sera dévoilée ; deux ans plus tôt, Alcala a été nommée aux Livres, à son plus grand désespoir. Malgré sa tristesse, elle est venue assister à ma sortie, et je la remercie en mon fort intérieur. Je lui offrirai mon premier dialogue dès que j'aurais prononcé le monologue rituel.
Je me souviens de ces mots, les premières paroles prononcées depuis ma naissance. Je me souviens de cette peur enfantine, de ce bonheur d'être enfin adulte et acceptée dans le monde*; et je me souviens des vieillards, cachés sous les ombres des cabanes, pleurant en silence la présence des Lieutenants dans une cérémonie qui leur est étrangère.
Je me souviens de la fierté et de la peur.

Je me souviens de mes seize ans. Mon premier refus, mon premier déshonneur.
Les doigts gantés sur ma poitrine, ma main qui vole jusqu'au visage du Lieutenant, la haine dans ses yeux. Père et Witcho sont au combat, Mère est enfermée aux Soins, Alcala est à la Capitale. Je suis, depuis des semaines, privée de ma famille, mais entourée par ma Communauté. Je n'éprouve aucune peur depuis le départ des miens, et je ne suis pas non plus terrifiée quand le représentant de l'Empereur va trop loin*; en réalité, je suis enragée.
Il hurle, m'injurie, me menace mais je refuse de céder. La Communauté se rassemble, ses membres s'approchent, prêts à comprendre la situation mais surtout à me défendre. Les Lieutenants ne sont plus autant nombreux qu'avant, depuis que la guerre a été déclarée avec des envahisseurs terrifiants selon les rumeurs. La marque brunâtre de mes doigts sur la joue de ma victime s'intensifie, et attire les questions auxquelles il ne veut pas répondre.
Je me souviens de son annonce d'un procès, de l'hostilité des miens – et de leur inaction. Je me souviens de ma découverte, terrible*: même si les représentants de l'Empereur ne sont plus aussi menaçants qu'avant, la longue habitude de la Communauté à accepter chacun de leurs ordres est plus forte que notre sentiment d'appartenance*; et je me souviens de ma terreur d'apprendre que le déshonneur frapperait désormais ma famille.
Je me souviens du déchirement et de la peur.

Je me souviens de mes vingt ans. Mon premier prisonnier, ma première rencontre.
L'armure qui écrase ma poitrine et bloque ma respiration, le casque qui irrite mes cheveux pourtant rasés au plus près, la transpiration sous mes doigts et dans les gants trop grands pour eux. Le champ de bataille s'est rapproché de la Communauté, et nous avons été tous armés pour défendre l'Empire et notre mode de vie. Les enfants, les Pères et même les Mères ont été formés au combat, alors que les meilleurs d'entre nous sont au loin*; je n'ai eu aucun mot de Père et de Witcho depuis des mois.
De par mon passé compliqué avec les Lieutenants, et les multiples déshonneurs qui ont été portés sur ma famille, mon rôle a été compliqué à définir. La Communauté m'avait destiné, lors de la cérémonie de sortie, à une fonction aux Soins, mais ils craignent des pulsions vengeresses de ma part contre les soldats blessés. Je me contente d'un poste aux Cellules, où les journées sont mornes et sans intérêt.
Je me souviens de son arrivée, entouré par quatre Lieutenants blessés et énervés. Je me souviens de sa petite taille, de son équipement sombre, du symbole rectangulaire et coloré sur ses épaules, de ses cheveux mi-longs et de la fatigue sur son visage*; et je me souviens de sa peau, si différente de la nôtre, et de son air, qui hurle à ceux qui savent regarder que rien ne pourra jamais le briser.
Je me souviens de la surprise et de la peur.

Je me souviens de mes vingt-et-un ans. Mon premier échange, ma première hésitation.
La lenteur des journées, le vide des Cellules, le quotidien morne et usant, la tristesse de la solitude. Il y a une semaine, j'ai été averti que Witcho a été tué au combat, Père, informé de la nouvelle, a mené une contre-attaque vengeresse dès l'heure suivante*; nous ne savons plus rien de lui. La guerre s'enlise, et les Lieutenants présents dans la Communauté ne sont plus que des lâches ou des blessés. Pire encore, Mère ne sortira plus des Soins, l'infection est trop forte, et Alcala ne répond à aucun de mes messages.
Je suis usée et vidée, ne trouvant aucun réconfort dans mes tâches. Depuis un virus qui a touché la majorité des prisonniers, je n'ai plus qu'un seul ennemi à surveiller – celui que rien ne peut anéantir. Mon rôle n'est qu'une illusion, une punition des Lieutenants pour me punir. L'injustice de leurs sentences et de cette guerre me sont chaque jour plus insupportables.
Je me souviens de ses mots, prononcés avec hésitation dans une langue qui n'est pas la sienne. Je me souviens de ses tentatives, régulières, pour attirer mon attention et évoquer avec moi les affres des batailles et de la vie dans les Cellules*; et je me souviens que je l'écoute, malgré mon éducation, malgré ma Communauté... non, je me souviens que je l'écoute à cause de mon éducation, de ma Communauté qui ne m'a jamais soutenue, des miens qui m'ont été arrachés,
Je me souviens de la haine et de la peur.

Je me souviens de mes vingt-deux ans. Mon premier meurtre, ma première bataille.
La furie des lasers, les cris des combattants, la chaleur des moteurs, le tremblement de la terre, les battements de cœurs. Le prisonnier est à mes côtés, mais il ne l'est plus depuis une année – depuis que je l'ai sorti des Cellules. Devenus des Révoltés, rassemblant autour de nous d'autres adversaires de l'Empire, nous agissons contre la guerre et les camps, pour protéger les plus faibles et anéantir les monstres.
Le prisonnier est devenu mon mentor et mon amant. Il s'est détourné des siens, comme moi, et il a fait de moi sa femme. J'appartiens désormais à Byzance Constantin, qui m'a formé au combat et me pousse dans les moments difficiles – comme maintenant, quand mes armes s'acharnent sur des Lieutenants et des membres de ma Communauté. Même si je sais que j'agis pour le bien de mon monde, voir ceux et celles qui m'ont découverte lors de la cérémonie de sortie périr sous mes coups est un déchirement.
Je me souviens de leurs râles, de leur peur, de leur résistance. Je me souviens de mes cauchemars, des mains qui tremblent en tenant les armes et en frappant les miens*; et je me souviens de ce que Byzance m'a montré, des horreurs de mon peuple et de l'Empereur.
Je me souviens de la rage et de l'exaltation de faire quelque chose de terrible mais de nécessaire.

Je me souviens de mes quarante-huit ans. Je me souviens d'hier.
La douleur dans chacun de mes gestes, la triste absence de mes mains au réveil, la respiration compliquée par la perte d'un poumon. Je suis une vieille femme, rongée par les remords et les souffrances d'une existence indigne.
Il y a vingt-six ans, j'ai vaincu l'Empire avec Byzance. Mon époux a arraché le cœur de l'Empereur après une guerre épique, qui nous a vus combattre dans l'espace, mener des armées dans un Soleil, affronter avec de simples épées lumineuses des cohortes entières. En quelques mois, j'ai vécu des vies de découverte, d'aventure et d'horreur*; et nous l'avons emporté, malheureusement.
Je me souviens de la victoire, de ces moments de plaisir et de satisfaction. Je me souviens de ces instants de flottement, où les miens attendaient un signe, une décision, une direction à suivre*; et je me souviens de Byzance Constantin, qui a alerté ses supérieurs et fait apparaître autour de nous les armes de son camp.

Je me souviens de sa trahison, de l'invasion éclaire, facilitée par notre travail de sape. Je me souviens des violences, des assassinats, des tortures*; je me souviens d'Alcata, abusée devant moi pour me faire céder. Je me souviens de leurs œuvres sur mon propre corps, des coups, des chocs et le reste.
Je me souviens de ces étrangers à la peau pâle et rose, si différente de nos corps jaunes et élégants. Je me souviens de cette annexion, de notre Empire remplacé par l'Empire Humain.

Je me souviens de mon peuple réduit en esclavage, des coutumes anéanties, des camps de reproduction et des zones de travail forcé, où notre planète est exploitée jusqu'à ce qu'elle cède.
La culpabilité, la douleur, la haine de mes actes et la mort qui se refuse à moi... ces émotions sont miennes, maintenant, elles forment mon âme, ma propre Communauté intérieure.

J'ai tout perdu, et j'ai tout fait perdre.
Je m'en souviens, je m'en souviendrai à jamais.
Et je ferai payer chèrement à l'Humanité chacun de mes souvenirs.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 01/12/2013, 16h39
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 512
Ben Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John Constantine
Hé, ne me laissez pas tout seul !
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 01/12/2013, 20h41
Avatar de Thoor
Thoor Thoor est déconnecté
The Mighty Charentais
 
Date d'inscription: mars 2006
Localisation: Derry / Maine
Messages: 5 774
Thoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'éponge
non, non, je suis en cour d'écriture...
__________________
L'amour pour épée, l'humour pour bouclier ! (B WERBER)

ventes Ultimate

WONDERCITY
nouvel épisode: SUNGIRL
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 02/12/2013, 12h02
Avatar de effixe
effixe effixe est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: juin 2009
Localisation: paris
Messages: 411
effixe est une petite crotte de super héros pourri
Superbe texte, très émouvant, on aurait envie d'en savoir plus...

j'ai une idée d'histoire mais trop peu de temps...
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 02/12/2013, 19h41
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 512
Ben Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John Constantine
Merci.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 13/12/2013, 21h13
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 512
Ben Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John Constantine
Hum, hello... ?
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 18/12/2013, 09h02
Avatar de Thoor
Thoor Thoor est déconnecté
The Mighty Charentais
 
Date d'inscription: mars 2006
Localisation: Derry / Maine
Messages: 5 774
Thoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'éponge
Toujours en cours. cette fois on ne pourra me reprocher un texte trop court
__________________
L'amour pour épée, l'humour pour bouclier ! (B WERBER)

ventes Ultimate

WONDERCITY
nouvel épisode: SUNGIRL
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 14/01/2014, 11h27
Avatar de Thoor
Thoor Thoor est déconnecté
The Mighty Charentais
 
Date d'inscription: mars 2006
Localisation: Derry / Maine
Messages: 5 774
Thoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'éponge
plus que correction et quelques retouche et j'ai fini
__________________
L'amour pour épée, l'humour pour bouclier ! (B WERBER)

ventes Ultimate

WONDERCITY
nouvel épisode: SUNGIRL
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 14/01/2014, 21h46
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 512
Ben Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John Constantine
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 22/01/2014, 07h46
Avatar de Thoor
Thoor Thoor est déconnecté
The Mighty Charentais
 
Date d'inscription: mars 2006
Localisation: Derry / Maine
Messages: 5 774
Thoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'éponge
Il n'est plus temps de teaser, voici ma bafouille:

Citation:
Starkaôr

Terre 185X, Californie.

Coyote chassait. Il reniflait la piste du mulot depuis plusieurs minutes. Il épia, se ramassa sur lui-même, tortilla de l’arrière train en anticipant le bond suivi du délicieux repas. Une superbe nuit étoilée se reflétait dans ses grands yeux noirs. L’air frais volait rapidement la chaleur torride des rochers et de la poussière ocre. Soudain un sifflement suraigu perça la tranquille quiétude du désert. Coyote préféra fuir, non sans un dernier regard lourd de regrets vers la cache de sa proie.
Un bang supersonique retenti, et un objet lumineux se posa dans le fond d’une petite cuvette proche. La lumière verte décrut rapidement laissant apparaitre une créature étrangère à la terre. Humanoïde, la peau couleur violacée, deux grandes excroissances souples et mobile entourant sa bouche, Starkaôr posa un regard perçant sur son environnement immédiat. Il porta sa main à quatre doigts vers son visage et dit :
_ Anneau. Rappelle des paramètres de mission.
Provenant de l’anneau vert marqué du sceau du corps spatial des Green Lantern, une voix féminine énonça les éléments de la mission tandis que l’alien se concentrait sur les alentours.
_ Code 816 : Appel de détresse en provenance de la troisième planète du système solaire du secteur 2814. Limitation courante concernant la venue sur cette planète momentanément suspendu. Localisation de la source de l’appel en cours….
Toujours méticuleux, Starkaôr demanda une première analyse des habitants proches.
_ Forme de vie carbonée supérieure nommée Humain. Autres appellations locales possibles. Langages multiples. Nombreuse divisions de territoires…
_ALERTE : code 816 répété !!!
L’alien concentra sa volonté un instant et un carte 3D des environs apparue.
Un triangle pointé vers le bas marquant l’emplacement d’une ville, Starkaôr s’envola vers sa nouvelle destination.
Il ne lui fallut que quelques minutes pour survoler la bourgade. Une route principale bordée de simples maisons de bois, quelques bâtisses éparses de-ci de-là, Starkaôr se désola du peu d’avancé technologique de ce monde.
Il demanda a son anneau de rechercher les formes de vie proche et la réponse fusa sèchement : ZERO !
_ Par les Gardiens ! Impossible, lâcha le Green Lantern. Ses excroissances buccales vibrants de colère, il lança une recherche approfondie sur l’ensemble du spectre énergétique connu. Rien !
Deux kilomètres carré de terrain avaient été vidés de toute vie. De la plus simple bactérie au plus gros félin de la région, sans oublier toutes les plantes, tout avait été méticuleusement enlevé.
Le Green Lantern, sans soucis d’être vu, s’élança vers le ciel à la verticale de sa position. Parfois, une vu aérienne offrait un point de vue nouveau et lui permettait de résoudre bien des énigmes. En quelques secondes il se trouva en orbite géosynchrone au dessus de la zone sinistrée. Un cercle sombre marquait l’emplacement de la scène de crime. Les bords crénelés de l’empreinte lui éveillèrent un vague souvenir. Alors avec l’aide de son anneau il filtra ses souvenirs jusqu'à trouver une conversation qui avait eût lieu bien des années auparavant. Laissant l’énergie verte matérialiser la scène, Starkaôr se concentra sur la discussion.

Lui-même plus jeune faisait face à une créature grisâtre, humanoïde, avec d’immenses yeux qui lui mangeaient la moitié du visage et au torse surdéveloppé. KRRRTTT'SS buvait consciencieusement son Léfres tout en parlant dans une version abâtardit du langage galactique.
_ Jé vu lé petits-gris. Eux frap planét à Moi. Moi, depuis, suis perdu dans s-space. Eux fair grans cercles comme ça sur sol.
De ses longs doigts sales, il traça un cercle crénelé dans une trace d’eau laissée par son verre.
A l’époque, Starkaôr n’avait pas vraiment prêté attention aux divagations d’enlèvement du pauvre simplet. Le mythe du kidnapping par les « Autres » étaient fréquent et sans preuves dans tous les systèmes stellaires de la galaxie.

« Cette fois, ils ont à faire à un Green Lantern ! » sur cette promesse teintée de menace, l’officier ordonna a son anneau de pister l’énergie résiduelle du vaisseau des « Autres ». Pendant que le bijou scannait les alentours, Starkaôr fit apparaitre sa batterie. Une lanterne verte émettant une douce lumière verte se matérialisa devant lui. Il plongea sa main droite dans le cœur de l’artefact et récita le serment des Green Lantern :
En plein jour ou dans la nuit noire
Nul mal n’échappe à mon regard
Que ceux qui devant le mal se prosternent
Craignent la lumière des Green Lantern !

Le mantra permis à l’anneau de se charger de la fabuleuse énergie verte pour les prochaines vingt-quatre heures. La chasse pouvait commencer. Il s’élança vers la nuit infinie.
Les étoiles filaient leurs trames lumineuses de chaque coté du tunnel vert. Devant lui, un simple point noir matérialisait la sortie vers l’espace-temps conventionnel. Derrière la planète terre n’était plus qu’un point oublié. Le temps n’avait aucune importance dans le trou-de-ver spatio-temporel qui lui faisait traverser la galaxie à une vitesse inimaginable. Il traversa dans une gerbe de lumière verte la porte de sortie et si l’espace pouvait transmettre des sons ceux-ci auraient put briser une petite lune.
Par trois fois, Starkaôr avait du opérer de nouveaux repérages avant de continuer la poursuite. Les « Autres » avaient traversé quatre secteurs et plongeaient vers la bordure du secteur 3015. Le policier prévint son homologue de sa présence et de son objectif. Puis sans attendre de réponse poursuivit sa quête dans les ténèbres du bord de la galaxie. Bientôt une forme argentée portant les traces d’énergie pistées, apparue droit devant lui.
Fort de son bon droit et de sa volonté, il accéléra. Le vaisseau des « Autres » ressemblait à un gigantesque œuf dont on aurait coupé la base. Son approche fut rapidement perçue et de multiples ouvertures lâchèrent des projectiles de feu et d’acier.
« Alerte collision imminente ! » lâcha laconiquement l’anneau. Starkaôr entama aussitôt une série de figures qui l’amenèrent à proximité de l’étrange vaisseau. Ne voulant courir le risque de détruire leur propre navire, les fuyards détruisirent les missiles avant que leurs trajectoires ne les propulsent contre la coque.
Le Green Lantern 2814 intima l’ordre, via son anneau, de stopper les machines et de mettre en panne.
Pour toute réponse il n’obtint que des tirs de canon stellaire.
Cette fois c’en était de trop ! Il concentra toute sa volonté à créer un laser et découpa une écoutille. Puis ressouda la porte éjectée une fois à l’intérieur du sas.
Un vrombissement désagréable emplissait le vaisseau d’une sombre menace. A l’affut du moindre danger, le policier traversa les corridors mal éclairé jusqu'à la source du bourdonnement. En son fort intérieur il souhaitait quitter le plus vite possible ces ombres menaçantes et cette ambiance pesante. Tout semblait abandonné depuis longtemps. De la poussière recouvrait le sol, de nombreuses carcasses de robot gisaient agonisant, des luminaires grésillaient leur colère de ne recevoir aucun entretient. Starkaôr avançait prudemment, son anneau pointé vers l’inconnu.
Une porte ronde, bascula devant lui. L’horreur absolu qui se dévoila faillit avoir raison de la volonté du policier. Partout dans la rotonde des corps sans vie gisaient sur des tables de dissection. Des machines armées de scalpel découpaient, tranchaient, sondaient toutes les créatures vivantes capturées sur la planète Terre. Tout semblait automatisé. Il n’y avait pas trace des habitants du vaisseau.
« C’est inique ! »
Le Green Lantern lança plusieurs bulles d’énergie verte. Elles entourèrent les rescapés des vivisections et les automates ne purent plus accomplir leur besogne.
_ Montrez-vous ! Hurla Starkaôr. Venez affronter ma juste colère…
Un écran de contrôle grésilla et un visage apparu. La créature était dépourvue de toute pilosité et ses immenses yeux complètement noirs occupaient presque tout son facies longiligne.
_ Nous n’avons que faire de toi ! Traduisit l’anneau. Nous ne te cherchons pas querelle.
_ Vous avez enlevé des terriens. Par le Grand Livre d’Oa cette planète doit rester vierge de toute incursion extra-planétaire. Au nom des Gardiens de la Galaxie je vous somme de ramener ces pauvres âmes en leur demeure.
_ Non ! Nos prophéties sont formelles. Le Blanc se trouve dans se secteur spatial. Trouver le Blanc nous sauvera de l’extinction.

Des fanatiques, pensa le policier, il n’y aura donc rien à faire. Il créa une nouvelle bulle d’énergie qu’il fit grossir jusqu’à toucher les bords de la rotonde. Puis il la fit grossir encore. La tension devint terrible. Sa concentration était maximale. La bulle pressait sur les parois du vaisseau. Conçut pour résister aux rigueurs de l’espace il tenait bon. Une humeur rouge coulait dans les yeux de Starkaôr. Le vaisseau grinçait, hurlait son agonie et finalement explosa dans une gerbe de feu verte et jaune.

A l’abri du champ de force, Starkaôr reprenait son souffle. Son anneau lui fournissait le surplus d’oxygène nécessaire tout en le protégeant des rigueurs de l’espace. Tout autour de lui les débris du vaisseau s’éparpillaient dans toutes les directions, seul, demeurait cinq bulles d’énergie verte dans lequel se débâtaient en vain les ravisseurs.
Leur fonction de policier de l’espace permettait aux Green Lantern d’être juge et bourreau mais Starkaôr préférait de loin préserver la vie. Tractant ses prisonniers et leurs victimes à sa suite, il entreprit le long trajet vers la planète OA.

A son arrivé dans l’orbite de la planète au centre des trois mille six cent secteurs spatial, son anneaux vibra.
L’image tridimensionnelle que projetât l’anneau révéla le visage sans âge de l’un des gardiens d’Oa. Starkaôr se sentait toujours petit face aux dirigeants et créateur du Corps.
« Green Lantern 2814, tu est attendu dans le sanctuaire. Dépose les prisonniers dans les cellules et rejoint nous. » A la fin du message l’image du Oan s’effaça sans tarder.
« Voila qui est étrange, grommela le policier, les gardiens n’ont pas coutume d’intervenir dans les affaires… Il est vrai que le code 816 et loin d’être courant »
Il déposa donc les « Autres » dans les geôles Oannes et leurs victimes dans un local de soins intensifs. Les robots-infirmiers s’activèrent aussitôt pour sauver ceux qui pouvaient l’être. Les uns furent plongés dans les cuves de bio-régénération, les autres dans celle de clonage. Starkaôr se fit la réflexion que les grands moyens étaient développés. Il se hâta vers la grande salle des Gardiens.

La grande salle des gardiens inspirait comme toujours majesté et sérénité. Les murs se perdaient dans l’obscurité et seul le centre était éclairé par les colonnes sur lequel trônaient les êtres les plus vieux de l’univers. Humanoïdes à la peau bleue, leur petite taille importait peu face à leur puissante aura. Ils irradiaient littéralement et étaient la source de lumière de la salle.
Drapés dans de longue toge rouge et blanche, ils ne semblèrent remarquer leur subordonné que lorsqu’il fut au centre exact du cercle des colonnes.
« Starkaor, Green Lantern du secteur 2814, fait ton rapport de l’incident 816 ! »
L’interpellé ne pouvait dire lequel des dix gardiens parla. Il resta donc en position et entama son récit. Le débriefing dura des heures. Si les gardiens laissèrent Starkaôr raconter le début de son récit sans l’interrompre, ils le bombardèrent de questions sur sa rencontre avec les Autres, sur leur technologie, leurs connaissances…
Le policier rapporta fidèlement ses connaissances et ses interrogations. Enfin, l’un des maitres Oans leva le bras :
_ Bien, l’incident est clos. Green Lantern 2814 tu vas retourner sur Terre et y laisser les rescapés. Leur mémoire a été nettoyée. Ils n’auront aucun souvenir de leur…mésaventure. Nous t’invitons à oublier de même.
_ Anneaux, détruit toutes tes données concernant l’incident 816.
Une boule de lumière quitta le merveilleux bijou et explosa doucement. Starkaôr eût juste le temps d’apercevoir des images de la mission qui disparurent dans un misérable pop. Aucune donnée n’existait plus désormais. Il ne lui restait plus qu’a obéir aux ordres aussi étranges qu’ils fussent.

C’est donc l’esprit remplit de question, qu’il chargea les terriens dans une bulle d’énergie. Les robots-médecin avaient fait des merveilles et les trois-quarts des créatures kidnappées avaient été sauvés. Il voyagea en tractant son précieux chargement tout en réfléchissant intensément.
Une planète hors juridiction….
Un code 816 lancé par il ne savait qui…..
Des créatures étranges, en quête d’un mystérieux blanc….
« Je déteste les énigmes » affirma t’il autant à son anneau qu’au vide spatial. Il se promit de continuer son enquête dés son départ de la terre.
Le site de l’enlèvement était tel qu’il l’avait laissé. Des roches mises à nues, de la poussière, un soleil de plomb et un silence macabre accueillis le Green Lantern. Il déposa son précieux chargement au centre de la zone sinistrée et relâcha l’énergie verte. De long tentacules saisirent chacune des victimes et les déposa à l’emplacement exact de leur rapt. L’opération dura quelques minutes ou Starkaôr resta extrêmement concentré. Enfin, il put survoler la zone et, satisfait du résultat lança l’ordre mental de réveil. Les tentacules se dissipèrent et la vie revint.
Alors qu’il voulait prendre son envol pour poursuivre sa tache, son anneau vibra.
« Alerte, code 051 en provenance de la planète Ungara. Force d’invasion massive présente dans l’héliosphère. Intervention d’urgence demandée. »
L’extra terrestre poussa un soupir, visualisa mentalement le trajet jusqu'à Ungara et parti dans les étoiles à la rencontre de son funeste destin.


Terre 185X, Californie.

John s’éveilla brusquement.
« Ha bin flute alors. J’me suis endormi. Père va m’filer une trempe si les vaches sont parties. »
Heureusement pour le jeune garçon, elles paissaient paisiblement à quelques mètres de lui. Il se hâta de les réunir et les mena à l’étable.
Rétives et somnolentes, les pauvres bêtes semblaient dormir debout. John bâcla ses corvées et gagna la ferme familiale. Ses parents semblaient apathiques. A son interrogation ils répondirent laconiquement qu’ils avaient mal à la tête. Muré dans leur migraine respective, le souper se déroula dans un silence pesant. La dernière boucher de pain avalé, sa mère pris d’autorité la lampe à pétrole et moucha la mèche. Chacun gagna alors son lit, espérant un sommeil réparateur.
John tourna et retourna dans son lit. A peine fermait-il les yeux que d’étranges images l’assaillaient. N’en pouvant plus, il ouvrit sa fenêtre pour laissé l’air frais chasser ses fantômes aux immenses.
Les étoiles brillaient doucement, au loin quelques lumières tremblotantes indiquaient la présence d’une ville proche. John les regarda longuement tout en rêvant à ce que pouvait être la vie à la ville, loin de la ferme des Jordan. Il ne désirait rien de moins que de vivre libre et intensément.
Les images qui le hantaient désormais lui montraient que le monde était vaste et n’attendait que lui pour être découvert.
__________________
L'amour pour épée, l'humour pour bouclier ! (B WERBER)

ventes Ultimate

WONDERCITY
nouvel épisode: SUNGIRL

Dernière modification par Thoor ; 24/01/2014 à 11h37. Motif: orthographe.....
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 24/01/2014, 10h13
Avatar de Thoor
Thoor Thoor est déconnecté
The Mighty Charentais
 
Date d'inscription: mars 2006
Localisation: Derry / Maine
Messages: 5 774
Thoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'éponge
Bravo ben pour ce texte haletant.
__________________
L'amour pour épée, l'humour pour bouclier ! (B WERBER)

ventes Ultimate

WONDERCITY
nouvel épisode: SUNGIRL
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 24/01/2014, 18h51
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 512
Ben Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John Constantine
Très bon ! Une vraie bonne histoire de GL, très agréable et vivante.
Je suis bien content que tu ais terminé, ça valait la peine d'attendre.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 25/01/2014, 00h04
Avatar de Thoor
Thoor Thoor est déconnecté
The Mighty Charentais
 
Date d'inscription: mars 2006
Localisation: Derry / Maine
Messages: 5 774
Thoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'éponge
__________________
L'amour pour épée, l'humour pour bouclier ! (B WERBER)

ventes Ultimate

WONDERCITY
nouvel épisode: SUNGIRL
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 17/02/2014, 16h35
Avatar de effixe
effixe effixe est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: juin 2009
Localisation: paris
Messages: 411
effixe est une petite crotte de super héros pourri
du très bon fan-fic ! bravo !!!
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 17/02/2014, 17h58
Avatar de Thoor
Thoor Thoor est déconnecté
The Mighty Charentais
 
Date d'inscription: mars 2006
Localisation: Derry / Maine
Messages: 5 774
Thoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'épongeThoor boit comme Bob l'éponge
__________________
L'amour pour épée, l'humour pour bouclier ! (B WERBER)

ventes Ultimate

WONDERCITY
nouvel épisode: SUNGIRL
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Le défi d'octobre 2013 : flashback et polémiques! effixe A vos plumes ! 19 08/11/2013 09h52
Entretien live avec Paul Renaud et Gourvy demain Samedi à 21 avec Katchoo gourvy Gourvy comics - le comic shop VO 10 13/04/2013 22h46
Vous l'attendiez avec impatience : les victoires de la musique 2013 doop Arts, musique & bouquins 16 11/01/2013 15h50
Le défi de mars 08 : un Space Soap Opéra sur fond de pluie bizarre mais optionnelle.. Achille Talon A vos plumes ! 27 17/05/2008 06h20


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 02h00.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !