Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui pense très fort à toi Bouzouk !! > > Critiques > Critiques VO

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #31  
Vieux 11/10/2015, 11h42
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 318
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Super 8 est co-produit par Spielberg mais réalisé par J.J. Abrams.
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #32  
Vieux 11/10/2015, 13h52
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 10 057
Slobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John Constantine
Citation:
Posté par arrowsmith
Voir le message
Alors

Ah je pensais que tu parlais du symbol bizarre dans l'oeil des êtres venu d'ailleurs
Réponse avec citation
  #33  
Vieux 11/10/2015, 22h20
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 318
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Image Copperhead #10

Très bon fin d'arc (le deuxième) dans le très attendu COPPERHEAD #10. Et pas de temps mort car les dernières pages et le cliffhanger donnent déjà le ton pour la suite. La série de Jay Faerber ne faiblit donc pas et la qualité est constante. Excellente pioche.
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #34  
Vieux 12/10/2015, 18h42
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 318
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Valiant Bloodshot Reborn #10

Bloodshot Reborn #10 continue d"être le titre noir que l'on attendait chez Valiant.
La course poursuite entre les possesseurs de nanites continue et nous entraine dans l’Amérique profonde. En parallèle les inspecteurs de la CIA (pas de calins cette fois, au boulot) en apprennent plus sur le PRS et commencent à percevoir les liens avec leur affaire. Jeff Lemire en profite pour teaser ce qui sera surement un des prochains arc avec une Bloodshot Island (cool).
Graphiquement les dessins de Butch Guice sont une tuerie, à la hauteur de ce scénario que je trouve captivant.
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #35  
Vieux 12/10/2015, 21h01
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 318
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Boom Studios Cluster #8

CLUSTER #8 (Ed Brisson /Damian Couceiro)



Clap de fin pour Cluster. Ce dernier numéro n'est pas baclé, il y a de l'action mais la fin est assez convenue bien que l'espoir qu'elle dégage fait également du bien. Non ce qui m'a dérangé c'est qu'il y avait clairement de la place pour que Cluster soit une on-going. La fin ne ferme pas la porte à une suite éventuelle qui pourrait tout autant se passer sur Terre, dans l'espace, sur Midlothian ou une autre planète. Les possibilités restent nombreuses, l'univers est riche.
Le bilan de cette mini est largement positif. Ed Brisson est un scénariste intéressant, pas ennuyeux et qui sait écrire des personnages. Avait il prévu son histoire sur 8 numéros ? J'ai quand même un doute tant on sent une cassure dans le ton à partir vers le #5. Néanmoins j'ai passé un très bon moment à suivre les aventures de Samara dans un univers fascinant avec un Damian Couceiro inspiré autant sur des paysages exotiques qu'à l'intérieur d'une prison.
Un bon récit de science fiction finalement qui mériterait que l'on y revienne au vu du potentiel pas encore complètement exploité de Cluster.
__________________
amateur de comics

Dernière modification par arrowsmith ; 30/10/2015 à 10h07.
Réponse avec citation
  #36  
Vieux 13/10/2015, 09h29
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 318
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Image Southern Bastards #11

SOUTHERN BASTARD dans ta face. C'est pas pour les décontractés du bulbe qui font du tricot devant le patinage. C'est pour les mecs, les vrais, qui aiment la bière, jurer, cracher et chasser le cerf avant d'aller à l'église. Jason Aaron continue d'explorer le Sud dans ce Southern Bastards #11 qui ajoute une pierre de plus à l'édifice à défaut de faire avancer la trame principale (quoi que la conclusion est explicite). Le scénariste continue de se démarquer de son chef d’œuvre, Scalped et Jason Latour a haussé le ton avec des dessins que je trouve de plus en plus adéquats pour cette histoire (les deux premières planches sur la chasse et une planche sur un lac sont tout juste magnifiques). Bon dieux que c'est bon.
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #37  
Vieux 14/10/2015, 14h54
Avatar de cosmos
cosmos cosmos est déconnecté
Great Cakes Avenger
 
Date d'inscription: août 2012
Messages: 528
cosmos est une petite crotte de super héros pourri
Ms. Marvel #19

Je n'étais pas prêt pour toute l'émotion contenue dans ce chapitre.

C'est la fin du monde, et même si tout le monde n'en a pas forcément bien conscience, chacun sent que c'est le moment ou jamais de se dire les choses sans détour, car il n'y aura peut-être plus de moment après ça. Alors bien sûr les mots de G. Willow Wilson frappent fort car elle arrive magnifiquement à alterner entre la tendresse, l'humour et l'honnêteté, mais on ne dira jamais assez de bien d'Adrian Alphona, de la variété de ses personnages, de la justesse de ses expressions et de tous les petits détails rigolos qu'il ne manque jamais de glisser en arrière-plan. D'habitude c'est surtout marrant de prendre le temps d'inspecter chaque case à la loupe, mais là ça apporte quelque chose de plus. Dans ce gymnase transformé en abri de fortune, tous ces petits aménagements de bric et de broc donnent une impression de chaleur, disent "on a fait avec ce qu'on avait" et cette sincérité, cette chaleur, contribuent à l'émotion. Un dernier petit mot sur les couleurs de Ian Herring, toujours très douces et qui viennent parachever ce chef d'oeuvre. C'est tellement agréable de sentir que chaque membre de l'équipe créative est génial et que l'ensemble est plus que la somme de leurs talents.

Alors certes, en ce moment il est de bon ton de railler Marvel sur les retards de Secret Wars, les nouvelles séries commencent alors que l'event n'est même pas terminé houlalala~ Y a des personnages qui survivent, en fait il n'y a pas de reboot, NO SHIT SHERLOCK.

D'un point de vue "enjeux émotionnels", tout n'était pas égal bien sûr, mais c'est rare qu'on ait l'occasion de voir des héros réagir face à l'inéluctable fin de tout, eux dont les aventures ne se terminent jamais vraiment (même si on se doute que ce n'est pas une vraie fin). Tom Brevoort racontait que même si on savait que tel ou tel personnage n'était jamais mort pour longtemps, il était quand même important de traiter du deuil et de la réaction des personnages face à cette disparition, sans ironie. Je suis à la fois d'accord et pas d'accord : les super-héros meurent et reviennent à la vie tellement souvent qu'à un moment il devient difficile de prendre ces situations au sérieux. La fin du monde, par contre, ça c'est un sujet qui n'a pas été usé jusqu'à la corde, et même si on sait que c'est un peu pour de faux, il est beaucoup plus facile de se prendre au jeu.

Bref, j'ai particulièrement aimé :
  • ce chapitre ;
  • la conclusion de Siege en forme de lettre d'adieu de Gillen à tout ce qui fait l'univers Marvel, ses incongruités, ses trucs fun, ses moments graves...
  • le dernier de Captain America & the Mighty Avengers suscitait l'émotion même si on n'avait pas lu le reste de la série ;
  • Loki qui a enfin fait la paix avec ses différentes versions et trouvé une façon ingénieuse de se réinventer et de faire face aux questions qui le tourmentaient ;
  • Spider-Woman qui est restée fidèle au mélange de fun (surtout) et d'introspection plus sombre (un peu) qui fait sa série quand les enjeux l'ont rattrapée (il y a vraiment quelque chose à explorer dans sa relation avec Black Widow et leurs façons de faire opposées, j'espère qu'elles se recroiseront bientôt).
Et j'ai hâte de voir comment Dawn et le Silver Surfer vont se débrouiller de leur côté.
__________________
"It's not about adding diversity for the sake of diversity, it's about subtracting homogeneity for the sake of realism."
une cacahuète dans la nuit.
Réponse avec citation
  #38  
Vieux 14/10/2015, 15h36
Avatar de cosmos
cosmos cosmos est déconnecté
Great Cakes Avenger
 
Date d'inscription: août 2012
Messages: 528
cosmos est une petite crotte de super héros pourri
A-Force #5

Une fin assez convenue pour une histoire qui l'aura globalement été aussi (eh oui, la traîtresse étaient bien celle qu'on pensait parce que c'est TOUJOURS ce personnage qui trahit les autres, même si toutes ses dernières aventures avaient pour thème l'apparente impossibilité d'échapper à ce rôle ). Des hordes de zombies attaquent Arcadia, et toute la population se mobilise pour les repousser, ce qui est surtout l'occasion de se dire "oh coucou Angela et Sera, oh hey Jessica Jones qui POUR UNE FOIS fait quelque chose pendant que c'est Luke qui tient Danielle dans ses bras en arrière-plan" vu que la résolution du problème sort du chapeau et que l'ensemble s'achève sur de la poésie à deux balles que j'attribue à Marguerite Bennett.

Bref voilà, une sympathique occasion de voir plein d'héroïnes Marvel réunies dans un seul titre avec pour une fois les héros au second plan, c'était assez joli, mais c'est malheureusement à ranger dans la catégorie "vite lu vite oublié". J'avais pour intention de ne pas revenir au relaunch, mais le mini-chapitre d'Avengers #0 était plus intéressant que l'ensemble de cette mini et en fait je suis curieux de savoir quelle sera la place de l'équipe dans l'univers Marvel 8 mois plus tard, notamment avec le tout nouveau rôle de Carol Danvers dans la protection de la Terre contre les menaces venues d'ailleurs.


Spider-Man 2099 #1

Avec tous ces Spider-héros qui défendent New York, Miguel O'Hara a décidé de raccrocher les collants (rires) et de se consacrer à son travail pour Parker Industries de nos jours, et en fait surtout à contrer les plans d'Alchemax afin que son époque d'origine ne ressemble plus à un champ de ruines (et aussi à se consacrer à sa vie de couple).

C'est pas que je n'aime pas le travail de Will Sliney (en fait si, un peu) mais son style lors de sa demande en mariage était tellement plus sympathique que je ne pense pas que l'esthétique super-héros et/ou le fait de confier des planches encrées à quelqu'un d'autre soit la meilleure façon de faire ressortir son talent. Entre le trait figé, les couleurs ternes et la froideur informatique du tout, il faut bien le talent de dialoguiste de Peter David pour ne pas sombrer dans la morosité.

Un chapitre qui pose les enjeux, intrigue un peu grâce à l'arrivée de Roberta (alias la Captain America de Secret Wars 2099 qui a un sentiment de déjà vu sans être forcément consciente de tout ce qu'elle est/a été) mais si j'étais un nouveau lecteur je ne sais pas ce qui me donnerait envie de continuer face à l'avalanche de #1 qui débarque ces prochaines semaines.


New Avengers #1

Roberto Da Costa aka Sunspot a récupéré une ancienne base de l'A.I.M. pour en faire le QG de sa nouvelle équipe d'Avengers (qui, oui, désigne depuis un moment n'importe quelle équipe de héros Marvel qui ne soit ni mutante, ni inhumaine etc. get over it), et celle-ci est envoyée à Paris où la majorité de la population a des cristaux à la place de la tête. Pendant ce temps, Roberto reçoit la visite de Dum Dum Dugan du S.H.I.E.L.D. qui vient inspecter les installations. Qui est derrière cette attaque sur Paris (spoiler : il s'agit d'Ultimate Reed aka The Maker), quelle menace se profile, que va-t-il se passer si ce que voit Dum Dum Dugan n'est pas à son goût ?

Je sais pas vous mais il y a un moment où on lit tellement de comics et surtout tellement de #1 avec ces relaunches perpétuels qu'on n'en est même plus à apprécier l'intrigue mais à se demander si les passages obligés ont été validés avec succès. Ici on peut dire que :
  • Le principe de commencer 8 mois plus tard avec une équipe opérationnelle est une bonne idée, ça nous évite de commencer par, je ne sais pas, un premier-arc-en-6-chapitres pour rassembler l'équipe avant de vraiment raconter quelque chose. Ici on passe directement à l'action, les petites vignettes récapitulant les noms des persos et leurs capacités avec une anecdote parfois rigolote assurant une bonne partie de l'exposition.
  • Ça laisse la possibilité à Al Ewing d'écrire des dialogues assez riches en informations tout en restant assez naturels car une bonne partie du travail a été assurée par les vignettes mentionnées précédemment. Le ton est globalement léger mais on reconnaît bien les personnages. D'ailleurs...
  • Squirrel Girl est bien écrite et fidèle à ce qu'on lit dans sa série solo, ouf (faut bien se poser les VRAIES questions à un moment). Par contre ça m'a fait sourire d'entendre l'éditrice du titre dire à la NYCC qu'ils avaient dû rappeler plusieurs fois à Sandoval que non, on ne la dessine pas comme la babe de base des comics : Doreen Green, c'est une petite poitrine et un gros cul.
  • Bon par contre avec toute cette mise en place de l'intrigue, c'est assez convenu pour le moment, même si j'ai bien aimé comment le cliché du "IL Y A UN TRAÎTRE DANS L'EQUIPE !!" est astucieusement détourné.
Bref, un début assez classique mais bien exécuté, comme on en a l'habitude avec Al Ewing. Ça fait tout de même plaisir de voir certains des ex-Mighty et Young Avengers revenir dans un titre de premier plan, dans une équipe sans réelle grosse pointure à la Iron Man/Thor/Captain America qui pourrait leur donner l'occasion de briller davantage.
__________________
"It's not about adding diversity for the sake of diversity, it's about subtracting homogeneity for the sake of realism."
une cacahuète dans la nuit.

Dernière modification par cosmos ; 14/10/2015 à 20h31.
Réponse avec citation
  #39  
Vieux 14/10/2015, 16h13
Avatar de Carmelo
Carmelo Carmelo est déconnecté
Jeune pousse
 
Date d'inscription: mai 2013
Messages: 597
Carmelo est une petite crotte de super héros pourri
Citation:
Posté par arrowsmith
Voir le message
SOUTHERN BASTARD dans ta face. C'est pas pour les décontractés du bulbe qui font du tricot devant le patinage. C'est pour les mecs, les vrais, qui aiment la bière, jurer, cracher et chasser le cerf avant d'aller à l'église. Jason Aaron continue d'explorer le Sud dans ce Southern Bastards #11 qui ajoute une pierre de plus à l'édifice à défaut de faire avancer la trame principale (quoi que la conclusion est explicite). Le scénariste continue de se démarquer de son chef d’œuvre, Scalped et Jason Latour a haussé le ton avec des dessins que je trouve de plus en plus adéquats pour cette histoire (les deux premières planches sur la chasse et une planche sur un lac sont tout juste magnifiques). Bon dieux que c'est bon.
Miam, ça donne envie cette suite ! Vivement le 3ème tome en français.
Réponse avec citation
  #40  
Vieux 14/10/2015, 16h22
Avatar de Eddy Vanleffe
Eddy Vanleffe Eddy Vanleffe est déconnecté
Masog, crapaud sado/maso
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 1 625
Eddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter Building
La demande en mariage de Will sliney est vraiment trop "cute"
Réponse avec citation
  #41  
Vieux 14/10/2015, 18h56
Avatar de cosmos
cosmos cosmos est déconnecté
Great Cakes Avenger
 
Date d'inscription: août 2012
Messages: 528
cosmos est une petite crotte de super héros pourri
The Wicked + The Divine #15

Hmpf.

Pendant tout le premier arc (#1 à #11) j'aimais bien cette série, sans pour autant en être raide dingue non plus. On pourrait ne lire le titre que pour les sublimes planches de Jamie McKelvie magnifiquement colorisées par Matt Wilson, mais si le script est bien ficelé, bourré de références et de réflexions aussi intelligentes qu'actuelles, il y a toujours quelque chose d'assez froid dans l'approche de Gillen. Une mort dans Saga m'émeut un peu par exemple, il y a quelque chose de cru et de direct à chaque fois qui fait que je ressens quelque chose. Les morts de WicDiv ne me font pas grand-chose par contre, tout est tellement cérébral qu'on est plus difficilement sous le choc (je dis "on" mais à en juger par les réactions sur les réseaux sociaux, plein de lecteurs et de lectrices ont été sincèrement bouleversés par certains retournements de situation - faut croire que ça ne marche vraiment pas sur moi). Et de manière générale, j'ai toujours trouvé les personnages beaucoup trop dans le discours et pas assez dans le dialogue, ayant plus l'impression de lire une juxtaposition de monologues émaillés des one-liners dont Gillen a le secret que de réelles discussions.

Enfin ça c'était le premier arc. Le style de Gillen consiste davantage à semer discrètement les graines de développements futurs, pour mieux vous achever d'un gros coup de poing dans le bide quand tout est enfin en place. Depuis le début du deuxième arc, toutes les intrigues secondaires sont en effet en train de se développer brillamment. Après certaines énormes révélations dans le #11, ces chapitres tour à tour centrés sur des dieux plutôt au second plan jusqu'ici sont l'occasion d'affiner leur portrait et d'en faire des personnages plus nuancés, et toujours passionnants. Et tout ça en plus de réflexions toujours aussi pertinentes sur le double-standard, la misogynie, la célébrité, le patriarcat etc.

Si à la fin de l'année je fais un top 10 de mes comics préférés, le #13 sera obligatoirement à la première place avec la bouleversante lettre de Tara. Le #14 était particulièrement fascinant aussi, s'attardant sur Woden aka le connard notoire de l'histoire, pour en faire... ben toujours un connard, mais un connard qu'on comprend mieux même si on ne le méprise pas moins. Et puis cette façon de n'utiliser que des vieilles cases ou presque pour parler d'un DJ/producteur qui donne surtout dans le remix, mais qu'est-ce que c'était brillant et bien exécuté.
Le #15 nous parle de la gentille Amaterasu, qui essaie toujours de ne jamais froisser personne mais qui se met enfin en colère dans une confrontation avec Urdr, qui la met face à l'appropriation culturelle dans laquelle elle baigne. Comme le disait une lectrice sur Twitter, il y avait quelque chose de déchirant à les voir tenter de protéger tous les sentiments du monde, chacune à leur manière, mais sans y arriver. Et puis certains développements récents autour de Minerva donnent particulièrement envie de dévorer la suite.

Bref, The Wicked + The Divine confirme qu'elle est une des meilleures séries du moment. Vivement la série TV pour que Le Monde Sache (ah, je vous ai dit que le chapitre était dessiné par Stéphanie Hans ? STÉPHANIE HANS !!).


Phonogram: The Immaterial Girl #3

Suite des aventures d'Emily Aster, l'Emma Frost du titre qui avait vendu la moitié de son être (celle qui rassemblait tout ce qui la faisait se sentir misérable) contre plus de puissance magique. Problème : elle n'avait pas pensé à spécifier dans le pacte QUELLE moitié devrait être à jamais emprisonnée derrière les miroirs. Comme on s'en doute, l'autre moitié en profite et prend sa place dans le monde des vivants, tandis qu'Emily se retrouve prisonnière du monde des images...

Comme dans les deux volumes précédents de Phonogram, les pages sont bourrées de références textuelles ou visuelles à des artistes musicaux qu'on ne connaît pas forcément (ou pas assez pour identifier ce que la référence dit sur le personnage), MAIS ça n'empêche pas le titre de fonctionner.

Plus le temps passe et plus j'ai du mal avec le concept de "passage à l'âge adulte". Beaucoup de récits en traitent, mais est-ce qu'on "passe" vraiment à l'âge adulte façon enfant/chenille puis adolescent/chrysalide puis enfin adulte/papillon, pour reprendre une métaphore fréquemment utilisée ? J'ai plutôt le sentiment d'un processus de transformation qui ne se termine jamais vraiment. The Immaterial Girl nous parle de la tentation de se défaire totalement d'une partie de soi pour avancer, ce qui sans surprise n'est pas du tout une bonne idée, puisque refuser de ressentir ce qui nous fait nous sentir misérable - comme Emma et Emily - est sans doute le meilleur moyen de ne pas mûrir. Traiter, digérer la douleur puis guérir font davantage partie du processus.

L'histoire d'Emily nous fait nous demander quelles parties de soi on a étouffées ou bannies parce qu'on les jugeait trop enfantines, trop inadaptées, pas assez masculines/féminines et si c'était vraiment une bonne idée. Le tout sous la plume de Kieron Gillen, avec toujours un magnifique travail de Jamie McKelvie sur les expressions, les attitudes et notamment les looks, très importants étant donné que l'histoire se déroule sur plusieurs décennies et traite de personnages complètement sous l'influence des pop stars et de leurs clips. Pour chipoter, je dirais que ses personnages ont parfois tendance à surjouer leurs émotions, mais c'est vraiment histoire de.
__________________
"It's not about adding diversity for the sake of diversity, it's about subtracting homogeneity for the sake of realism."
une cacahuète dans la nuit.

Dernière modification par cosmos ; 15/10/2015 à 00h23.
Réponse avec citation
  #42  
Vieux 14/10/2015, 20h19
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
Pas champion, mon frère
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: A quai, en L1
Messages: 114 413
scarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être conscarletneedle a oublié d'être con
Amazing Spider-Man #1
Déjà la couverture Hip-Hop pas surpayée colle bien à l'atmosphère, ensuite Dan Slott lie toutes ses périodes sur la franchise en passant en revue un paquet de personnages (bon la référence au S.H.I.E.L.D, j'aurais pu m'en passer).
En tout cas, c'est sûr, l'auteur fait fructifer son héritage et c'est Peter qui en touche les dividendes. A voir si ce Peter Around The World peut durer mais l'auteur a pris l'habitude de (bien) surprendre.
Surtout que Giuseppe Camuncoli ne rushe pas tant queça comme j'ai pu le penser en previews. Par contre cette araignée gante en logo est immonde, je ne parle pas de l'effet bleuté qui invite à se faire tirer dessus....
Pour les autres petites histoires, c'est sympathique sans plus car rien ne m'intéresse (Silk semble toujours aussi naze).
De plus, avec le cliffhanger de l'istoire principale, je ne peux ne pas continuer au moins quelques numéros.




Sinon, je me maudis d'avoir pris Avengers #0, autant de vide à ce prix, le record du monde n'est pas loin.
__________________
Ma galerie sur Comic Art Fan
Mes ventes mises à jour au 04/09/15 (ventes)
Buzz Comics sur Twitter et sur Facebook
Réponse avec citation
  #43  
Vieux 14/10/2015, 20h49
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 10 057
Slobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John ConstantineSlobo part en virée avec John Constantine
Pour cet plus d'avis fournis. Je vous aime les gars
Réponse avec citation
  #44  
Vieux 14/10/2015, 21h16
Avatar de cosmos
cosmos cosmos est déconnecté
Great Cakes Avenger
 
Date d'inscription: août 2012
Messages: 528
cosmos est une petite crotte de super héros pourri
C'est pas tous les jours qu'on a des mercredis avec plusieurs titres tellement excellents* qu'ils ne donnent qu'une seule envie, celle de se saisir du clavier pour que tout le monde SACHE. Autant en profiter ^^

(* bref des jours avec une double ration de GillenMcKelvie + Ms. Marvel, quoi)
__________________
"It's not about adding diversity for the sake of diversity, it's about subtracting homogeneity for the sake of realism."
une cacahuète dans la nuit.
Réponse avec citation
  #45  
Vieux 14/10/2015, 23h57
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 318
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Marvel Ms. Marvel #19

Citation:
Posté par cosmos
Voir le message
Ms. Marvel #19

Je n'étais pas prêt pour toute l'émotion contenue dans ce chapitre.

C'est la fin du monde, et même si tout le monde n'en a pas forcément bien conscience, chacun sent que c'est le moment ou jamais de se dire les choses sans détour, car il n'y aura peut-être plus de moment après ça. Alors bien sûr les mots de G. Willow Wilson frappent fort car elle arrive magnifiquement à alterner entre la tendresse, l'humour et l'honnêteté, mais on ne dira jamais assez de bien d'Adrian Alphona, de la variété de ses personnages, de la justesse de ses expressions et de tous les petits détails rigolos qu'il ne manque jamais de glisser en arrière-plan. D'habitude c'est surtout marrant de prendre le temps d'inspecter chaque case à la loupe, mais là ça apporte quelque chose de plus. Dans ce gymnase transformé en abri de fortune, tous ces petits aménagements de bric et de broc donnent une impression de chaleur, disent "on a fait avec ce qu'on avait" et cette sincérité, cette chaleur, contribuent à l'émotion. Un dernier petit mot sur les couleurs de Ian Herring, toujours très douces et qui viennent parachever ce chef d'oeuvre. C'est tellement agréable de sentir que chaque membre de l'équipe créative est génial et que l'ensemble est plus que la somme de leurs talents.
Pas grand chose à ajouter, cosmos a parfaitement résumé ce numéro, bouleversant, qui sonne tellement juste. Peut être ce que j'ai lu de meilleur sur Secret Wars depuis la construction de l'évent. La dernière page est juste "boulversifiante" ... comme aurait du être toutes les autres séries Marvel. Cette "première saison" de Ms Marvel comme G. Willow Wilson se plait à la nommer est tout simplement extraordinaire, et le season finale à la hauteur. Je suis encore tout retourné de la qualité de ce dernier arc. Et comme cosmos il faut associer Ian Herring à cette réussite ainsi que Alphona (et ses fill-in qui auront tenu la route) car graphiquement c'est juste ce qu'il faut. Dans ce dernier épisode l'adéquation dessins-scénario est juste parfaite.
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Sorties singles 2015 (Semaine du mercredi 30 décembre 2015) EsseJi Singles 517 29/12/2015 10h21
IDW octobre 2015 Dhargo Sollicitations éditeurs 5 14/08/2015 19h59
DC octobre 2015 scarletneedle Sollicitations éditeurs 22 10/08/2015 19h23
Valiant octobre 2015 Dhargo Sollicitations éditeurs 6 10/08/2015 15h39
Dynamite octobre 2015 scarletneedle Sollicitations éditeurs 0 19/07/2015 14h12


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 11h59.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !