Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui pense très fort à toi Bouzouk !! > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 07/10/2015, 18h29
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 885
doop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastiman
Critiques Doopiennes 224: Wolverines,Deadly Class,SM by McFarlane,JSA/JLA, FF EPIC

CRITIQUES DOOPIENNES N°224 (28/09/2015)

Citation:
Quelques précisions : ces critiques sont la plupart du temps des critiques "à chaud". Aussitôt lu, aussitôt critiqué, ce qui peut expliquer un certain manque de recul ou des réactions parfois un peu trop passionnées. Je vais essayer néanmoins de rester le plus impartial possible et surtout, expliquer au maximum mes idées et mes impressions.
Je ne détiens pas, loin de là, la vérité sur les comics que je critique. C'est juste une impression de quelqu'un qui lit des comics depuis…pfiouuu….plus de trente cinq ans ! Ce n'est pas parce que je trouve un truc génial ou mauvais qu'il faut absolument le croire sur parole. Le mieux c'est encore de le lire si on a envie, ou de le défendre si on trouve l'avis trop négatif.
Le but premier est toujours le même: proposer un échange et un débat sur les séries chroniquées.
Dans un souci de bien faire, j'essaye toujours autant que faire se peut d'éviter les spoilers, ce qui fait que des gens qui sont en retard, ou qui suivent en VF peuvent tout à fait lire ces critiques sans aucune hésitation.
WOLVERINES #2 (VF)

Contient les numéros 1 à 7 de la série WOLVERINES (2015)
(Soule et Fawkes / Tout un paquet de dessinateurs absolument immondes dont Nick Bradshaw)
J'admets tout ce que vous voulez !
Pourquoi avoir (une fois de plus) pris ce magazine alors que le premier n'était franchement pas terrible ? Appelons ça de la curiosité morbide, du gaspillage, du sadomasochisme, je prends tout !
Après, j'avais quand même envie de voir ce qu'allait donner la série régulière, dans un format pas si cher pour 7 numéros dans la mesure où les prémices de cette série (les deux épisodes qui servaient à quelque chose dans le précédent magazine) étaient au mieux potables. En plus, on m'avait promis du Nick Bradshaw mais aussi le retour de Mr Sinistre, un de mes personnages préférés.
ET puis bon, ca arrive aussi d'avoir envie de se lire une grosse bouse qui pue, on n'est pas fier mais bon, de temps en temps, ca détend !

Le pitch :
Une équipe de bric et de broc, composée de personnages souvent associés au mutant griffu (Sabertooth, Lady Deathstrike, X-23, Daken, Mystique) ainsi que de nouveaux héros mystérieux rescapés des expériences du Dr Cornelius, part à la recherche du corps de Wolverine. Elle n'est malheureusement pas la seule puisqu'un autre groupe, mené par Mr Sinistre, poursuit le même but.

Que dire ?
Que c'est très mauvais ? Je pense que vous vous en doutiez déjà mais on va essayer de pousser un peu l'analyse. En fait, ce n'est pas tant l'histoire qui me pose un souci. En toute honnêteté et même si c'est très médiocre, on a souvent vu pire. Ce qui ne lui enlève pas certains points noirs, comme les pouvoirs absolument bancals des personnages crées pour l'occasion ainsi que leur personnalité totalement transparente. Au pire, il y a un léger suspens concernant l'identité de Shogun, un ancien soldat possédé par l'esprit du démon Ogun et assurément, le personnage de Fantomelle (le pendant féminin de Fantomex, une voleuse qui manipule la réalité et qui à un lien psychique avec son animal dont on reparle un tout petit peu plus bas) est plutôt sympathique. En revanche, le reste est assez classique, souvent raté. Il y a en effets quelques moments bizarres, qu'on ne comprend pas trop, notamment en ce qui concerne Sabertooth et Mystique, qui agissent parfois un peu de manière étrange. Mais il faut dire que la narration, le scénario et les effets voulus par les auteurs ne sont absolument pas mis en valeurs par les dessins.
Déjà, avoir un dessinateur différent, avec un style très opposé à celui du précédent est plutôt pénible, mais ils sont tous plus médiocres les uns que les autres.
Disons le clairement : c'est certainement la série la plus bancale graphiquement qu'il m'ait été donné de lire depuis… le précédent numéro du magazine !
Cela commence pourtant par du Nick Bradshaw, enfin, j'irais plutôt dire le petit frère borgne de Bradshaw qui aurait subitement eu envie de se manger les mains ! Vous voulez une définition de bâclé ; la voici ! D'ailleurs, il ne finira même pas ses 24 pages, ce qui n'est finalement pas si gênant tellement son travail sur cette série est indigent et à mille lieues de ce que l'on avait pu voir sur Wolverine and The X-Men (enfin, le début parce que déjà vers la fin ça sentait le roussi). On l'a définitivement perdu car c'est peut-être la partie la plus moche du volume. Il est remplacé au deuxième numéro par quelqu'un d'autre que je ne peux nommer car comme à son habitude, PANINI ne crédite pas les dessinateurs numéro par numéro, ce qui est toujours aussi idiot. UN qui est en revanche parfaitement reconnaissable, c'est Juan Doe, qui pour le coup se met au niveau des autres, à savoir un truc qui fait piquer les yeux ! C'est lui qui nous introduit Fantomelle et son "loup" apprivoisé, car lors de ses dessins tout en exagération, l'aspect de l'animal ne porte à aucune confusion : c'est un loup ! Sauf que voilà, au numéro suivant, avec un autre dessinateur (qui dessine des têtes de travers) l'animal s'est immédiatement transformé… en autre chose ! Ce n'est plus un loup et seul le texte nous permettra de comprendre que l'animal en question est … un renard !
Voilà ce qu'est cette série graphiquement : des dessinateurs incapables de différentier un loup d'un renard. Après un autre numéro très difficile d'accès, on termine vraisemblablement avec du Kris Anka, le seul dessinateur potable du numéro, ce qui prouve bien l'indigence graphique dont la série fait preuve.
Du coup, c'est vraiment très difficile d'accorder ne serait-ce qu'un tout petit peu de crédibilité à l'histoire, qui serait à la limite juste au-dessus du médiocre si l'empilage de dessinateurs tous plus mauvais les uns que les autres ne la rendait pas à la limite du risible et de la caricature.
Est-ce que je vais continuer ?
Bien sûr ! Il parait que Juan Doe revient au numéro suivant et qu'il est avec Salvador Larocca !!!!!

et demi juste parce que en fait, c'est drôle !


oui oui c'est du Nick Bradshaw

un sinistre plutôt sinistre

ta ta ta ! Attention au loup/renard/ et surtout aux dessins !


DEADLY CLASS vol 1-REAGAN YOUTH

Contient les numéros 1-6 de la série DEADLY CLASS (2014)
(Remender / Wes Craig)
Le pitch :
Nous sommes en 1987. Marcus Lopez, un enfant d'immigrés sud-américains devenu orphelin et SDF peine à survivre dans les rues. C'est alors que Saya, une jeune femme va changer le cours de sa vie : elle lui propose d'intégrer la Kings Academy, une école où l'on apprend à devenir un assassin d'élite. Marcus accepte, pensant que sa formation va lui permettre de pouvoir exercer sa vengeance envers la personne qui selon lui, lui a tout enlevé : Ronald Reagan !

Bien évidemment, on a reconnu un pitch à la Rick Remender. Vous savez que pour moi, ce scénariste est plus que surcôté, puisque selon toute vraisemblance son seul travail vraiment au-dessus de la moyenne est Fear Agent. Ensuite, il a connu des fortunes diverses, surtout sur les séries mainstream où il a, selon moi, plusieurs fois démontré qu'il n'arrivait absolument pas à créer une empathie quelconque avec les personnages dont il racontait les aventures. Néanmoins, on pouvait penser que ce titre, plus personnel, pouvait contenir de bonnes choses. Encore une fois merci à URBAN pour son prix d'appel de 10€ sans lequel je n'aurais absolument pas tenté l'aventure.
Et il faut reconnaître que c'est plutôt pas mal. Bon les dessins sont largement au-dessus de l'histoire mais on en reparle un peu plus bas.
Sans grosse surprise, Remender fait du Remender, avec souvent de l'outrance sans aucune raison (le personnage défiguré qui pour le coup enc@***//€ réellement des chèvres ne sert strictement à rien est à mon sens tire la série vers le bas) mais avec cette fois-ci une réelle volonté de s'attarder longuement et pleinement sur les aspirations et les sentiments de son personnage principal. Je toruve que cela manque encore un peu de lien et d'empathie, notamment au niveau des interactions entre les différents élèves du lycée qui manque encore un peu de définition, mais c'est plutôt agréable et l'on sent des choses plus profondes qui restent en lisière de l'histoire pour l'instant mais qui ne demandent qu'à être développées (je pense à l'orphelinat).
Après, il n'y a pas vraiment de grosses surprises, le ton reste très neutre (mais c'est dû à l'écriture du scénariste) mais les idées sont parfois bonnes, dans il reste dans une provocation maîtrisée.
On a droit à un mélange entre Wanted et un peu GenerationX finalement, vu par le prisme destroy du scénariste. Après, il y a des améliorations à faire, surtout en ce qui concerne le directeur de l'académie, trop cliché pour le moment et surtout la nemesis de Marcus, qui pour le coup n'est vraiment pas très intéressante puisque construite sur un mode "à la Garth Ennis" déjà vue un demi-million de fois depuis Preacher. Mais la lecture est agréable et l'idée assez amusante finalement.
Après, concrètement, cela va un peu trio vite dans certaines réactions et on aurait aimé un peu plus de profondeur, mais c'est déjà tellement mieux que ce qu'il propose d'habitude que finalement c'est plaisant.
La bonne nouvelle, ce sont les dessins absolument magnifiques de Wes Craig qui, tout en restant dans un style indé très classique arrive pourtant à donner une plus-value non négligeable à ses planches, tentant souvent des choses assez folles qui collent parfaitement à l'histoire. Autant vous dire que c'est une réelle découverte et que les dessins suffisent largement à faire acheter ce volume. On est sur une sorte de mélange entre Paul Pope, Marcos Martin et Jeff Lemire qui est vraiment détonnant et plus que satisfaisant à regarder. Il y a plein de détails, d'inventivité et les personnages sont tout bien réfléchi nettement plus caractérisés par les dessins que par l'histoire.
L'impression finale est donc globalement positive. Le cynisme et la provoc de Remender sont habituels (les fans adoreront) même si loin des maîtres du genre comme Delano ou Milligan et surtout les dessins sont splendides.
J'espère que le dessinateur reste sur cette série ou qu'il ira faire un tour chez l'un des deux grands car son niveau est largement au-dessus de la quasi-totalité des dessinateurs indés du moment.

et demi. Un peu gentil mais pour une fois que Remender ne se caricature pas, cela mérite un encouragement. Et puis l'histoire est plus que magnifiée par les dessins de Craig.
Je serai présent pour la suite.

THE AMAZING SPIDER-MAN by MICHELINIE & McFARLANE OMNIBUS

Contient les numéros 296 à 329 de la série AMAZING SPIDER-MAN (1961))
(Michelinie / McFarlane,Saviuk,Larsen, Doran)
Le pitch :
Spider-Man a fort affaire. Non seulement le docteur Octopus veut se venger, mais un nouvel ennemi implacable fait sa première apparition : VENOM. Spider-Man va s'associer ensuite avec Silver Sable puis essayer de retrouver Mary Jane qui a été enlevée avant de partir en Symkarie et de se trouver doté des pouvoirs infinis de Captain Universe.
Bon, les épisodes de Spider-Man par McFarlane tout seul ne m'ayant pas franchement convaincus, je pensais qu'avoir un scénariste solide aux commandes (David Michelinie) serait certainement meilleur. Après tout, ces épisodes font partie de l'histoire du tisseur avec l'émergence du dessinateur canadien.

On commence tout de même par deux épisodes signés Alex Saviuk où Spidey se bat contre un docteur Octopus complètement terrorisé par le tisseur et dont les tentacules ont pris le contrôle.
C'est dessiné par Alex Saviuk, qui n'est pas vraiment excellent et malheureusement encré par Vince Colletta, qui n'aid epas non plus. L'histoire est tout de même correcte et peut faire penser à cet épisode de Daredevil où le tireur devenait fou et voyait des têtes à cornes partout dans la rue.
On a ensuite un arc en deux parties qui voit l'arrivée de la future star McFarlane.
Fraîchement sorti d'INFINITY INC, McFarlane n'a pas encore son style "flamboyant" et on sent très bien que la combinaison McFarlane aux dessins / McLeod à l'encrage ne fonctionne pas vraiment, ce dernier retouchant sans vergogne les raccourcis et les erreurs qui font le style du premier. L'histoire introduit CHANCE, un super-vilain mercenaire qui peut voir à 360° grâce à son casque. C'est pas le meilleur vilain de l'histoire du spider-verse mais les relations entre Peter et MJ sont plutôt bonnes, avec un questionnement sur les limites de Peter quant à sa volonté de faire de l'argent sur l'image de Spider-Man.
Le numéro qui suit est le fameux numéro 300, qui voit l'arrivée de VENOM. Ce numéro est vraiment très bon. Mc Farlane s'encre tout seul et cela fonctionne beaucoup mieux. Il y a bien évidement des approximations, les visages sont pas toujours très jolis, mais c'est spectaculaire, bien pensé et bien mené. C'est aussi le retour du costume rouge et bleu.
La suite oppose Spidey et Silver Sable. Autant vous le dire, je n'ai jamais trouvé les intrigues autour de ce personnage vraiment très intéressantes. Pour moi elle ne fonctionne absolument pas dans cet univers et bon, j'ai eu un peu de mal, surtout que l'histoire avec d'anciens nazis est quand même assez naïve. Celle qui suit est limite une parodie, avec un homme qui court super-vite depuis qu'il a été mordu par un lapin radioactif ! Je ne sais pas qui a pris la décision de publier cet épisode, qui en plus n'est pas extraordinaire, mais j'ai un peu l'impression que McFarlane y est pour quelque chose et qu'il prend de plus en plus de poids dans les intrigues. Après quelques épisodes corrects avec SIlver Sable (encore!), The Fox, Humbug (!!) et The Prowler (l'un des personnages favoris de McFarlane), on attaque l'arc sur l'enlèvement de Mary Jane par un milliardaire fou. C'est pas mal, on sent bien qu'il peut se passer des choses graves et l'histoire est rondement menée. Encore un petit souci : STYX and STONE qui sont deux vilains pas très originaux. D'ailleurs, l'épisode suivant, avec SHRIKE montre la réelle volonté de Michelinie et McFarlane de renouveler le cheptel des ennemis de Spider-Man. Malheureusement, en dehors de VENOM, très peu sont réussis. Le style de McFarlane évolue petit à petit, les erreurs sont de plus en plus compensées par de l'énergie et de l'action et cela passe de mieux en mieux (ou alors l'œil s'est habitué).
On en arrive aux épisodes situés pendant le crossover INFERNO où on a l'impression que McFarlane met en place ses futurs épisodes de la série Spider-Man, avec un peu de gore, des démons, le LEZARD, le SUPER BOUFFON et le BOUFFON VERT. On comprend pourquoi SEMIC n'avait pas osé les publier à l'époque. Après une histoire pas terrible qui surfe sur les contes de Noël, on a droit au retour de VENOM et là encore, c'est une réussite avec McFarlane qui maîtrise enfin son sujet complètement. En fait, Michelinie et McFarlane reviennent aux super-vilains classiques et cela fonctionne mieux, même si l'arc suivant avec le Rhino, le Scorpion et Pygargue est assez anecdotique. Arrive ensuite le fameux ASSASSIN NATION PLOT que je trouve toujours assez faible. Les aller-retours entre les USA et la symkarie, Spider-Man dans une histoire d'espionnage entre les pays, cela ne fonctionne absolument pas pour moi, et l'arrivée de Captain America ne rend pas les choses meilleures, le personnage étant trop "costaud" pour le dessinateur qui, sur cet arc, s'éparpille un peu. On termine l'OMNIBUS avec le crossover ACTS OF VENGEANCE qui ets très réussi, avec un Spidey aux prises face à une tri-sentinelle. McFarlane s'en va et est remplacé par Erik Larsen, qui est limite un clone du dessinateur sur ses planches. Il garde le même style mais est nettement meilleur quand il est encré par Al Gordon que par Andy Muschynski. On termine par des petits récits courts signés McFarlane dans diverses revues et des couvertures.

Globalement, cet OMNIBUS a mieux vieilli que les épisodes solos de McFarlane sur Spider-Man. C'est certainement parce que les scénarios de David Michelinie, s'ils ne sont (sauf exception) pas toujours exceptionnels, restent assez solides pour permettre une relecture sympathique. Quelques très bons moments quand même avec VENOM, ACTS OF VENGEANCE et INFERNO.
Niveau dessins, McFarlane met quand même du temps à prendre ses marques et finit par livrer des copies correctes, où ses forces compensent ses défauts.
Une bonne relecture pour finalement un OMNIBUS qui compte.


THE FANTASTIC FOUR EPIC COLLECTION : STRANGE DAYS (VF)

Contient les numéros 403-416 de la série FANTASTIC FOUR (1963 ainsi que quelques épisodes d'ONSLAUGHT et de TALES OF THE MARVEL UNIVERSE)
(De Falco-Waid / Ryan-Pacheco)
Le pitch :
Nos quatre fantastiques sont un peu perdus. EN effet, ils essayent de faire ce qu'ils peuvent pour gérer la mort de Reed et ont non seulement intégré Scott Lang (l'homme fourmi) dans leur groupe, mais aussi Kristoff, un jeune garçon qui a la mémoire de Fatalis ainsi que la Skrull lyja.
Après quelques aventures et l'arrivée de Namor, le groupe va retrouver Reed mais aussi Fatalis, ce qui va remettre toute la structure du groupe en question avant que nos héros disparaissent à l'issue d'Onslaught.

Enfin une réédition du run de De Falco/ Ryan en TPB. C'est une très bonne idée, en revanche, c'est quand même assez dommage de proposer la fin de leur run, qui est à mon avis un peu en dessous de ce qu'ils ont pu faire avant.
La galerie de personnages est déjà bien installée et cela fonctionne très bien. En revanche, les vilains sont un peu moyens, comme MAELSTROM qui n'est pas franchement développé. Après, le fait de ne pas avoir intégré les épisodes de Doom 2099 lors du crossover pose aussi problème mais on a des placards de texte expliquant ce qu'il se passe. SI finalement on s'en sort, c'est quand même un peu fruxtrant, tout comme la résolution de l'affaire Franklin Richards/Nathaniel qui perd un peu de saveur puisque je ne me rappelais quasiment de rien. Du coup, j'ai la fin du truc mais pas le cheminement, qui s'est fait dans les épisodes précédents et non publiés. C4est un peu dommage du coup cette publication non chronologique d'une série, et c'est la première fois que cela me fait cet effet.
Jusqu'à maintenant, les éditeurs s'étaient arrangés pour découper leur ultimate collection en une succession d'épisodes qui formaient un tout assez cohérent, là il manque le début, et je pense qu'avant de sortir ce volume, ils auraient dû sortir le début du run de De Falco.
Une fois ces intrigues résolues, De Falco passe la main à Waid, qui livre des épisodes de transistion. J'en avais gardé de bons souvenirs. A la relecture, c'est pas fameux. La faute en est aux dessins de Pacheco, qui pour le coup sont vraiment très estampillés 90's. Heureusement, Bob Wiacek vient nuancer tout cela.
Après on a droit à la fin de Onslaught, qui est véritablement une catastrophe au niveau des dessins et une numéro récapitulatif de la carrière des FF avec des quizz, des posters etc… plutôt sympa.


et demi
Peut être un peu sévère, mais pour le coup, c'est plus un problème de publication (Marvel aurait dû publier les épisodes antérieurs à ceux-ci) que de qualité, même si le Pacheco des FF a pour le coup très mal vieilli.




AMERICA VS THE JUSTICE SOCIETY

Contient les numéros 1-4 de la min
i-série AMERICA VS THE JUSTICE SOCIETY (1984)

(Thomas / Rafael Kayanan, Mike Hernandez, Howard Bender, Alfredo Alcala)
Le pitch :
Terre 2 (la vraie, pas l'infâme truc ignoble de New 52), celle qui contient les plus grands super-héros de l'univers qui ont combattu les forces de l'axe et ont vieilli. Tout se déroule bien, et la Justice Society est un groupe reconnu, admiré de tous et même copié par leurs enfants (INFINITY INC). Sauf qu'un carnet signé Batman (mort depuis plusieurs années) refait surface et qu'il contient une très grave accusation. Batman accuse en effet les premiers membres de la Justice Society d'avoir été des agents secrets d'Hitler durant la guerre qui se sont fait "retourner" durant une bataille avec le dictateur et la lance du destin. Tout cela pourrait passer pour une vaste fumisterie, sauf que l'écriture est bien celle du justicier chauve-souris.
La Justice Society se voit donc sur le banc des accusés, obligés de raconter toutes ses aventures de l'intérieur pour justifier leur innocence devant une commission spéciale du congrès.

J'étais absolument ravi à l'annonce de ce TPB qui regroupe les 4 épisodes de cette mini-série. En effet, cette période de l'univers DC est certainement le meilleur de Roy Thomas, avec des personnages qu'il adore. D'ailleurs, je rappellerai qu'INFINITY INC et ALL STAR SQUADRON restent parmi les meilleures lectures DC mainstream de ces années-là.
Et j'avais entendu parler de cette série mais n'avais jamais pu mettre la main dessus.
Bon, c'est quand même assez spécial.
Attention : publicité mensongère!
On vous dit que Rafael Kayanan, Jerry Ordway et Rich Buckler sont de la partie. Or, le premier dessine un épisode seulement tandis que les deux autres signent…. une ou deux pages chacun ! Sur les 4 * 40 pages de la mini (chaque épisode est un double). Le reste est assuré par Howard Bender et Mike Hernandez, et forcément ça fait moins rêver. Bon, Alfredo Alcala est à l'encrage et donc "bouffe" les dessins, assurant tout de même une continuité graphique.
Bon, après il faut quand même bien avouer que c'est un peu long, verbeux et très rébarbatif. En effet, cette mini-série est une sorte de plaisir coupable de Roy Thomas, qui du coup à un unique but : se faire plaisir ! Rappelons qu'il est l'un des tout premiers "fanboys" de l'histoire du comics, et créateur de l'un des tout premiers fanzines sur le médium (Alter Ego). C'est quelqu'un qui est capable de vous citer tous les personnages apparaissant dans tous les comics DC des années 40 et qui en connait certainement le plus sur cette époque. Il est donc carrément légitime.

Il passe donc des pages et des pages à nous raconter les aventures vintage de la JSA (les vraies, celles qui ont été véritablement publiées dans ALL STAR en 1940) de nombreuses fois en variant les points de vue. Et quand on nous rabâche pour la troisième fois la même histoire en apportant un éclairage différent, et même si on est fan de l'époque, je dois avouer que c'est assez long et pénible. Il y a énormément de dialogues, de flashbacks et d'aller-retours dans le temps, ce qui rend en plus la lecture difficile. Pas parce que c'est compliqué, mais simplement parce que c'est très très long. Je dois même vous avouer qu'à un moment, j'ai totalement lâché l'affaire et ai tourné les pages sans lire les dialogues. En effet, Thomas entre tellement dans les détails, veut tellement se faire plaisir qu'il en oublie qu'il peut, à force d'être trop pointu, perdre son lecteur. Le prétexte de raconter toute l'histoire de la JSA pour faire la lumière sur leurs activités durant la guerre est un peu tiré par les cheveux, et finalement cela noie un peu l'intrigue principale qui est de savoir pourquoi Batman a écrit ce carnet. En fait, l'histoire en elle-même avance très très peu, perdue dans les méandres de l'historique de la JSA.
De même, l'idée de mettre Dick Grayson comme procureur et Helena Wayne dans le rôle de l'avocate de la défense semble un peu bizarre, surtout quand on sait que Robin connaît la JSA comme sa poche.

Bon, je suis un peu déçu. A trop vouloir aller dans les détails, Roy Thomas m'a complètement paumé.
Un comic-book à réserver vraiment à ceux qui ont envie d'en savoir plus sur la JSA des années 40, mais quand même, prenez de l'aspirine, parce que les voyages temporels de DEGATON vont vous donner mal à la tête.
Les dessins sont corrects, mais sans grande saveur.
et demi

Mieux vaut relire le ALL STAR SQUADRON et surtout INFINITY INC, largement au-dessus !


Citation:
Posté par a venir
FANTASTIC FOUR, DEADPOOL, BATMAN ETERNAL ;GHOST RIDER CLASSIC, THE NAMES, AVENGERS ACADEMY et plein d'autres surprises
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 07/10/2015, 18h31
Avatar de Dunn
Dunn Dunn est déconnecté
Super Héros amateur
 
Date d'inscription: octobre 2015
Messages: 45
Dunn est une petite crotte de super héros pourri
Merci pour tes critiques Doop.
Du coup, je vais faire l'impasse sur Deadly class.
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 07/10/2015, 18h32
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 885
doop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastiman
Pourtant c'est pas mal !
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 07/10/2015, 18h36
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
Pas champion, mon frère
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: A quai, en L1
Messages: 114 494
scarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatanna
J'ai les 4 singles de la mini-série de la JSA : Roy Thomas est un champion.
Surtout que c'est sur Earth-2 d'époque, il faut bien connaître la chronologie et comme tu le dis Degaton met un foutoir terrible.

Par contre, lire Wolverines....
Doop est adepte du sadomasochisme.

Wes Craig a déjà dessiné pour DC mais pas grand-monde ne doit avoir acheté ses T.H.U.N.D.E.R Agents avec Nick Spencer au scénario (enfin moi oui )
__________________
Ma galerie sur Comic Art Fan
Mes ventes mises à jour au 04/09/15 (ventes)
Buzz Comics sur Twitter et sur Facebook
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 07/10/2015, 18h38
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 885
doop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastiman
Ah mais si je crois bien !
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 07/10/2015, 18h48
Avatar de JB
JB JB est déconnecté
GenSen
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: juin 2013
Messages: 6 471
JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'JB mange de la kryptonite au ptit déj'
Merci pour ces critiques

J'avais bien aimé America vs The Justice Society, mais j'avais préalablement lu les All-Star Squadron et Infinity Inc. de l'époque (avec d'autres apparitions de Per Degaton), donc j'étais rôdé
Pour les FF, il faut avouer que le pinacle du run DeFalco/Ryan était la confrontation Gardiens/Célestes qui bouclaient toutes les histoires lancées au préalables (à l'exception de Fatalis/Red)
Wolverines : le HS a porté sur Ogun : je suis le seul à l'avoir acheté ?
__________________
Chroniques Rétro : Metallix #1, Knights on Broadway #1
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 07/10/2015, 20h09
Avatar de EsseJi
EsseJi EsseJi est connecté maintenant
Reader of stuff
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: In a bar, under the sea
Messages: 36 281
EsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe Américaine
Bien d'accord sur le fait de proposer en premier la fin du run de Defalco/Ryan c'es pas la meilleure des idées, et d'accord aussi sur le fait que c'est les épisodes les moins bons du duo. Et les épisodes de Onslaught doivent être moyens sortis de leur contexte.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 07/10/2015, 20h53
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Ces épisodes des FF de DeFalco/Ryan ce sont les seuls que je n'ai pas encore récupérés en VO (à 2 exceptions).

C'est Wiacek qui encre Pacheco si je me souviens bien ? Son trait est loin d'être mauvais, c'est anguleux, dynamique et il croque magnifiquement le folklore des FF. C'est d'ailleurs deux bons épisodes qui clôt la fin du premier volume. A signaler que de toute les séries qui vont s'arrêter les FF est la seul à proposer un tel final (Iron Man et Thor c'est très abrupte, celui des Avengers est noyé dans la saga onslaught et celui de Cap est très évouvant mais se termine avant). Larroca viendra dessiner le troisième volume des FF (FF #4) continuant la période espagnol avant que Pacheco ne revienne au #35.

Sinon Doop tu as des problèmes avec la zoophilie et la sodomie (Deadly Class). C'est bizarre dans ta critique transparait peu le regard que porte Remender sur les années 80 (le #1 est la critique des années Reagan), à partir de ses expériences et surtout les multiples références pop cultures que l'on y peut lire. Il n'y a rien d'innocent et d'inutile dans cette histoire et je suis pas sur que l'on est déjà vu cela tant de fois. Après oui c'est assez violent mais c'est le récit et le contexte qui veut cela. Je suis comme toi, j'ai du mal avec Remender (désolé Hob ) mais j'adore Deadly Class (les singles donnent également des éclaircissements intéressants)
__________________
amateur de comics

Dernière modification par arrowsmith ; 07/10/2015 à 23h46.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 07/10/2015, 20h54
Avatar de Jean-Moul
Jean-Moul Jean-Moul est déconnecté
Old & Creepy
 
Date d'inscription: juillet 2011
Localisation: Un peu à l'Ouest
Messages: 8 574
Jean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titansJean-Moul est un teen titans
Ben Wolverines je trouve ça lisible.
Bien trop dilué, ah ça oui, et avec pas mal de dessins très...moches (ouais j'aime pas balancer comme ça sur les dessineux mais là faut avouer...) mais je sais pas, moi aussi je dois avoir une certaine curiosité morbide.
__________________
Si ça continue faudra que ça cesse!
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 07/10/2015, 22h59
Avatar de EsseJi
EsseJi EsseJi est connecté maintenant
Reader of stuff
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: In a bar, under the sea
Messages: 36 281
EsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe Américaine
Citation:
Posté par Deadly Class
Après, il y a des améliorations à faire, surtout en ce qui concerne le directeur de l'académie, trop cliché pour le moment et surtout la nemesis de Marcus, qui pour le coup n'est vraiment pas très intéressante puisque construite sur un mode "à la Garth Ennis" déjà vue un demi-million de fois depuis Preacher. Mais la lecture est agréable et l'idée assez amusante finalement.
Là tu te goures bien, rien de convenu dans l'écriture des personnages, le monde de Marcus est très instable et va résonner de moments forts. Je viens de finir le #16 et je t'assure qu'il y a des pics d'anthologie dans cette série, une tension très forte et des personnages qui font froid dans le dos.
Et dire que pour nous voistes il faut attendre décembre pour la suite....
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 07/10/2015, 23h02
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Citation:
Posté par EsseJi
Voir le message
Là tu te goures bien, rien de convenu dans l'écriture des personnages, le monde de Marcus est très instable et va résonner de moments forts. Je viens de finir le #16 et je t'assure qu'il y a des pics d'anthologie dans cette série, une tension très forte et des personnages qui font froid dans le dos.
Et dire que pour nous voistes il faut attendre décembre pour la suite....
WTF le #16. Rien que pour Marcus et sa visite à la clinique (ses pensées quand il fait la queue )
Et la fin, et la course poursuite juste avant. Excellent.
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 07/10/2015, 23h21
Avatar de Hob
Hob Hob est déconnecté
devoreur de Bd
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: Angers
Messages: 15 442
Hob est une petite crotte de super héros pourri
C'est marrant parce que je n'ai absolument pas pensé à Ennis en lisant Deadly Class (d'ailleurs, je ne trouve pas que Remender ai la même utilisation de la violence) mais plutôt à Aaron
J'ai toujours trouvé qu'ils se faisaient des ponts continuels entre leur série ( Uncanny X-Force / WATXM ou Uncanny Avengers et Thor ) mais là, je trouve qu'il y a quelque chose qui les rapproche en terme d'écriture.
__________________
Mon blog
http://morpheusmutant.blogspot.com/
Ma page Facebook
https://www.facebook.com/stephanehobgallais

Projet Sehrat (Maj 03/01/2014)
Le Blog
La page facebook
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 08/10/2015, 07h05
Avatar de Achille Talon
Achille Talon Achille Talon est déconnecté
Nanti social...
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Hic et nunc...
Messages: 18 158
Achille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur ThanagarAchille Talon se prélasse sur Thanagar
Citation:
Posté par doop
Voir le message

DEADLY CLASS vol 1-REAGAN YOUTH

Contient les numéros 1-6 de la série DEADLY CLASS (2014)
(Remender / Wes Craig) [/CENTER]

Sans grosse surprise, Remender fait du Remender, avec souvent de l'outrance sans aucune raison (le personnage défiguré qui pour le coup enc@***//€ réellement des chèvres ne sert strictement à rien est à mon sens tire la série vers le bas)
Merci!

Là, je crois que tu viens de m'éviter un achat! Hélas, depuis Fear Agent, Remender n'arrive plus à m'interesser.
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 08/10/2015, 08h05
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 330
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Citation:
Posté par Halnawulf
Voir le message
Merci!

Là, je crois que tu viens de m'éviter un achat! Hélas, depuis Fear Agent, Remender n'arrive plus à m'interesser.
Tu aurais tort de ne pas le tenter :
1) petit prix
2) Remender ne fait pas du Remender habituelle
3) ce n'est pas de la SF
4) Beaucoup de références des eighties qui vont te parler
5) il y a du social
6) Wes Craig
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 08/10/2015, 10h05
Avatar de Eddy Vanleffe
Eddy Vanleffe Eddy Vanleffe est déconnecté
Masog, crapaud sado/maso
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 1 626
Eddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter BuildingEddy Vanleffe lave ses slips au Baxter Building
Je suis d'accord Deadly Class, c'est le haut du panier actuel et le meilleur Remender depuis Fear Agent. Sans detester Black science, ça m'a tombé des mains notamment parce que pour moi le héros est un gros connard et que je n'ai pas envie de suivr ses aventures. Scalera compense à grand coup d'univers à la "Flash Gordon" mais ça ne suffit pas. Ici Craig comme le souligne Doop, enlumine vachement le scriptà coup de vertiges, de folie, d'urgence et de mise en scène vraiment novatrice et efficace et non pas là gratuitement pour en mettre plein la vue pour rien (allo Matt fraction et Aja...)
l'idée de l'école est vraiment sympa, le climat on dirait une sorte d'Orange mécanique à lamode eighties. par contre à ce propos, on peut être laissé sur le coté avec cette surabondance de références rock si on ne les maitrise pas ou pire si dans mon cas, elles n'ont pas l'écho voulue (j'ai toujours trouvé le rock américain comme une sorte de cirque puéril rempli de poseurs sans fond, le rock, le punk, le métal, c'est anglais!)

Woverines non je peux pas...Rien que sabretooth qui a piqué les gants de Rita Hayworth dans Gilda, ça me choque.

Dernière modification par Eddy Vanleffe ; 08/10/2015 à 10h13.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Critiques Doopiennes 220 : Star Wars, Deadpool, Wicked + Divine, Wolverines, Teen T doop Critiques VO et VF des forumers 19 10/09/2015 13h07
Critiques Doopiennes 215 : SHIELD,YoungAvengers,SilverSurfer,Spidey-McFarlane,Spectre doop Critiques VO et VF des forumers 21 06/07/2015 01h54
Deadly Class #9 Dhargo Singles 3 18/11/2014 19h34
Deadly Class #8 Dhargo Singles 2 14/10/2014 22h33
Deadly Class #2 michel Singles 2 22/02/2014 19h35


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 21h34.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !