Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui pense très fort à toi Bouzouk !! > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 20/01/2016, 07h42
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 884
doop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastiman
Critiques Doopiennes 235

CRITIQUES DOOPIENNES N°235 (20/01/2016)

Citation:
Quelques précisions : ces critiques sont la plupart du temps des critiques "à chaud". Aussitôt lu, aussitôt critiqué, ce qui peut expliquer un certain manque de recul ou des réactions parfois un peu trop passionnées. Je vais essayer néanmoins de rester le plus impartial possible et surtout, expliquer au maximum mes idées et mes impressions.
Je ne détiens pas, loin de là, la vérité sur les comics que je critique. C'est juste une impression de quelqu'un qui lit des comics depuis…pfiouuu….plus de trente cinq ans ! Ce n'est pas parce que je trouve un truc génial ou mauvais qu'il faut absolument le croire sur parole. Le mieux c'est encore de le lire si on a envie, ou de le défendre si on trouve l'avis trop négatif.
Le but premier est toujours le même: proposer un échange et un débat sur les séries chroniquées.
Dans un souci de bien faire, j'essaye toujours autant que faire se peut d'éviter les spoilers, ce qui fait que des gens qui sont en retard, ou qui suivent en VF peuvent tout à fait lire ces critiques sans aucune hésitation.

NEW ROMANCER #1

(Peter Milligan /Brett Parson , DC Comics-Vertigo, Février 2016)
Le pitch :
Alexia Ryan est une jeune génie de l'informatique. Lorsqu'elle est renvoyée d'une grande compagnie, elle subtilise un programme d'intelligence artificielle et trouve un travail chez NEW ROMANCER, une petite entreprise, afin de créer un algorithme de rencontres sentimentales. Comme Alexia a une passion pour les personnages célèbres (et notamment le poète LORD BYRON), cette dernière utilise l'intelligence artificielle qu'elle a dérobée afin de pouvoir donner réellement vie sur la toile aux plus grands personnages de l'histoire et les intégrer à NEW ROMANCER. Malheureusement, sa petite entreprise ne fonctionne pas comme prévu et LORD BYRON en personne se retrouve comme par magie dans notre présent !

Il est difficile de juger positivement une série uniquement par rapport à son premier numéro mais il est malheureusement possible de savoir si c'est mauvais.
Avec un Peter Milligan s'attaquant aux sites de rencontre en ligne, je ne prenais toutefois pas beaucoup de risques. La présence de LORD BYRON en invité principal m'a d'ailleurs convaincu de suivre la série en singles.
Ce premier épisode pose les bases de l'histoire et si un fil rouge semble se dégager en filigrane ( Alexia vs la compagnie) je pense que l'auteur ne s'arrête pas trop sur le pourquoi du comment. En effet, tout ce qu'il veut, c'est faire revenir Byron à notre époque et le moyen ne l'intéresse pas vraiment. Il nous livre donc cette histoire d'expérience informatique qui n'a pas fonctionné en quelques pages et on sent bien que ce n'est pas le but de l'histoire.
Du coup, l'auteur se concentre uniquement sur ce numéro un à poser son action et ses personnages et pour le moment, j'ai trouvé l'histoire et le ton de la série beaucoup plus frais et léger que ce que j'attendais.
Les relations entre Byron et Alexia ne sont pas encore complètement établies, de même que le caractère du poète réincarné, qui agit pour le moment comme un étranger libidineux et fêtard.
J'espère que les auteurs vont s'intéresser un petit peu plus au personnage de Byron et à celui d'Alexia, les second rôles étant eux aussi bien établis dans ce premier épisode.
On ne peut bien évidemment pas tout avoir, et je dois vous avouer que pour le moment, je ne sais pas trop où Milligan veut nous emmener. J'aimerais bien qu'il se concentre sur les aventures de Byron au XXIème siècle plutôt que sur la compagnie informatique, et j'attends toujours de voir comment le scénariste va pouvoir relier cela aux réseaux sociaux et aux sites de rencontre.
Niveau dessins, c'est un nouveau venu, Brett Parson, qui réalise une prestation elle aussi au ton très léger. Si toutes les planches ne sont pas complètement maîtrisées, c'est toutefois assez agréable à regarder et à lire, le storytelling ne posant pas de problème.
En fait, Parson me fait penser à une sorte de J. Scott Campbell qui aurait décidé de donner des formes non exagérées à ses personnages. Les émotions ressortent bien sans basculer dans de la caricature, ce qui est toujours une bonne idée. A suivre car si le dessinateur progresse, cela peut être très sympathique, surtout qu'il colle parfaitement au ton du récit.

En résumé ce premier épisode de NEW ROMANCER est plutôt agréable à lire. La fin est plutôt une bonne surprise et même si l'on ne sait pas encore de quoi le "corps" de l'histoire va être fait, les personnages et l'action sont déjà bien définis même s'il manque à mon sens de la caractérisation sur ce BYRON du présent. J'ai tout de même été assez surpris par le ton léger et je n'ai pas trouvé (tout du moins pas encore) l'ironie habituellement présente chez le scénariste.


A suivre en tout cas pour voir où les auteurs veulent en venir car avec Milligan, on ne sait jamais à quoi s'attendre!
Autre précision : il s'agit d'une mini-série en 12 !


BATMAN ETERNAL vol 3

Contient les numéros 35-52 de la série BATMAN ETERNAL (2014) et le numéro 28 de la série BATMAN
(Snyder-Tynion IV- Fawkes-Higgins-Seely/Blanco-Mutti-Alvarez-Martinez-Ruiz-Furno-Armitrano-Quinones-Dougherty-Sudzuka-Robinson-Lafuente)

Suite et fin de la maxi-série BATMAN ETERNAL dont le principe était de nous proposer un numéro par semaine et surtout de passer en revue les personnages de l'univers New 52 qui s'articulent autour de notre héros.
Après deux premiers volumes assez corrects mais possédant quelques intrigues assez faibles, il me tardait de savoir si les scénaristes au travail sur la série ( concrètement, la quasi-totalité des scénaristes de DC sur Batman) allaient proposer une résolution assez forte, car l'impression globale qui se dégageait jusque-là était qu'en dépit d'une accroche plutôt forte (un Gotham et un batman détruits) lors de ses premiers épisodes, on se contentait ensuite d'un catalogue d'intrigues parfois réussies, mais souvent assez moyennes. Et surtout, une perte de temps et de pages.
Allait-on se concentrer sur l'essential ou allait-on délayer les intrigues jusqu'à la fin. Allait-on surtout avoir un dénouement surprenant et digne du début.

Bon, autant vous le dire, il a fallu s'accrocher. En effet, la première douzaine d'épisodes de ce volume trois est tout simplement immonde ! Il ne se passe rien, on tourne en rond, les dessinateurs (corrects mais sans véritable saveur et surtout sans aucun sens de l'unité graphique) se succèdent aléatoirement et on s'ennuie à mourir ! Ce début de troisième partie a été le plus pénible à lire jusque-là et il a vraiment fallu me forcer pour aller au bout, le point culminant de cet ennui étant l'épisode dessiné par David Lafuente, dessinateur que je ne supporte pas et dont le "style" ne convient absolument pas dans ce type de série. En effet, passer de FABOK à LAFUENTE c'est tout simplement inimaginable. Bref, on a vraiment eu l'impression que le volume deux aurait pu être une conclusion et que tout ce qui est fait après ressemble franchement à une manière peu élégante de faire traîner encore un peu le récit pour tenir 52 numéros. Les auteurs n'ont rien à raconter et multiplient les rebondissements du style "ah, mais tu croyais que c'était moi qui tirais les ficelles alors que non, il y en aura un autre dans l'épisode suivant". Bref, nous avons droit à autant de fausses pistes que de fins dans le RETOUR DU ROI et à un moment, on sature complètement. Le rythme du récit ne fonctionne plus et on ne sent quasiment plus de tension dramatique, à tel point qu'on lit le récit un peu en mode automatique, en sautant des dialogues, en lisant des pages à moitié tellement on a envie d'en finir. L'idée de le mettre sous forme de recueil était d'ailleurs peut-être une mauvaise idée, car je pense que la série n'a pas été faite pour être lue d'un bloc. La palme du ridicule est tout de même donnée à l'histoire sur BATWING et ses fantômes, insupportable de rien et dont on se croyait en plus débarrassé.
Pourtant, les derniers épisodes sont nettement meilleurs. On se dirige vers la fin et on revient aux choses sérieuses, le récit se centrant sur Bruce et ses amis.
Bon, le méchant final est finalement assez classique et pas très prévisible. Disons que cela ne parlera absolument pas aux fans de Batman qui n'ont pas lu le New 52 et c'est d'ailleurs là que je trouve que le bât blesse.
En effet, et contrairement à ce que je pouvais penser, ce BATMAN ETERNAL n'est pas une série qui offre un point d'entrée au lecteur, ou tout du moins une histoire complète et un peu déconnectée de l'univers du moment (ce que cela aurait à mon sens dû être). Non, ce BATMAN ETERNAL est totalement ancré dans l'univers DC actuel, avec ses erreurs et ses bizarreries (on notera carrément la différence de traitement entre la BATGIRL du début de la série et celle qui apparaît à la fin puisque la série a été totalement repensé entre deux). C'est dommage et finalement, cela donne un côté assez vain à cette histoire, qui finalement aurait simplement pu être un arc classique de la série mère. Mais bon, business is business.
Après, en toute honnêteté ce n'est pas une histoire moisie, c'est juste très long et finalement très vain, surtout en ce qui concerne les personnages secondaires.
Après, il y a eu au moins une bonne idée : la fille d'ALFRED qui crève littéralement l'écran et qui est peut-être le personnage qui a été le mieux pensé. Le reste…est moyen….

La partie graphique est en tout cas très décevante, avec pas mal de dessinateurs (et pas moins de cinq ou six artistes pour l'épisode final) qui montre certainement le manque de préparation et le rush de fin. Après, c'est difficile de réaliser une série qui sorte toute les semaines, mais je pense qu'on aurait pu avoir pour l'épisode de fin autre chose qu'un quintet Eduardo Pansica/Robson Rocha/David Lafuente/Tim Seely/Ray Fawkes et j'aurais aimé au moins un "grand" pour terminer (Fabok par exemple). Ce n'a pas été le cas et cela montre que vraisemblablement, DC a un peu laissé tomber en cours de route. Une mention spéciale à Fernando Blanco et Alvaro Martinez qui sont les seuls à sortir un peu du lot.

et demi, pas pour la fin, qui finalement est plutôt bien réalisée, mais parce que les dix premiers épisodes sont véritablement très très lourdingues. Après, dans sa globalité, cette série est moyenne.


DISTRICT X TPB 1 : Mr M.

Contient les numéros 1-6 de la série DISTRICT X (Marvel, 2004)
( David Hine/David Yardin, Ian Medina, Mike Perkins )
Le pitch :
Les mutants sont devenus de plus en plus nombreux, à tel point qu'il existe désormais à New-York un quartier qui leur est entièrement réservé, une sorte de ghetto où les mutants les plus misérables survivent comme ils le peuvent. Bien évidemment, les forces de polices sont souvent débordées, incapables de faire régner l'ordre face à des criminels aux superpouvoirs, voire même à une simple querelle domestique (comment calmer un couple déchaîné dont les deux protagonistes peuvent vous faire prendre feu d'un simple regard ?)
La police décide alors de faire appel au meilleur flic mutant du pays : Bishop.

Ah le temps où Marvel prenait encore des risques et osait proposer des séries différentes. Je ne dis pas que Marvel (Disney) n'essaye pas de faire des séries qui sortent du lot parfois, mais cette fois-ci le public visé n'est pas les jeunes filles de 8 ans comme Squirrel Girl ou Patsy Walker. Ici, on a David Hine au scénario et le ton est nettement plus adulte, cette série aurait pu d'ailleurs avoir largement sa place au sein de Vertigo, tellement les thèmes abordés sont difficiles (Drogue, crime, délinquance, pauvreté) et les personnages déformés. Il y a aussi une grosse critique sociale dans cette série qui prend au fil des pages une ampleur assez impressionnante.
Bishop se retrouve, avec son acolyte policier non mutant, face à une guerre des gangs pour la distribution et la production de drogue. Sauf que cette drogue est issue directement des sécrétions d'un seul mutant, un jeune garçon de 12 ans dont la mère est déjà totalement accro ! De plus, un autre mutant aux superpouvoirs très puissants et très mystérieux, la fameux mr M, se mêle à la bagarre. Le pire, c'est que cette drogue propose des effets mortels sur les humains !
Et que c'est bon, on sent vraiment une influence de série télévisée HBO dans ce DISTRICT X, qui raconte tout sauf des histoires de super-héros. Policiers corrompus, scènes assez dérangeantes (lorsque la mère essaye de lécher la sueur de son fils pour obtenir sa dose), misère sociale, tout y est. L'impression de ghetto est saisissante et Hine a décidément tout compris. Les personnages sont vraiment bien écrits, Bishop étant peut-être le plus caricatural et le moins développé avec une mention spéciale pour le flic et sa famille !
L'intrigue peut sembler assez austère au départ mais tout se résout très bien à la fin et on a juste envie de lire la suite.
De plus, les dessins sont excellents avec un trio de choc : Ian Medina, David Yardin et Mike Perkins dont les planches sans esbrouffe collent totalement au principe de la série.
Quelle prise de risque à l'époque !!! Bon, je vous rassure tout de suite, la série n'a pas dépassé 13 numéros, le public de l'époque n'ayant déjà pas suivi ce style d'histoire. C'est pas grave, maintenant on a droit à des reboot, des relaunch et à des histoires complètement aseptisées.

Ce Marvel-là me manque.




BLACK MAGICK #2

( Greg Rucka/ Nicola Scott )
Le pitch :
Rowan Black doit faire face aux conséquences des évènements de l'épisode précédent. Non seulement elle doit éviter de tout révéler aux affaires internes mais en plus elle dit prévenir les autres sorcières de sa bande sur ce qui vient de lui arriver.

Bon, alors autant vous dire que si j'avais bien aimé le premier, j'ai adoré ce deuxième numéro, qui ressemble à du Greg Rucka pur jus.
En effet, le scénariste rentre dans sa zone de confort en nous proposant une nouvelle fois une histoire de policiers et de commissariat. Mais comme il est extrêmement bon là-dessus, cela fait vraiment plaisir de le lire et finalement, on se rend compte que depuis Gotham Central cela nous manquait.
Cette fois-ci, on a affaire à une trame parlant de sorcellerie et on sent que pour ce comics, Rucka a fait un travail de recherche très approfondi. Il a même rédigé un dépliant touristique pour sa ville imaginaire et ses sorcières sont très réalistes (pour des sorcières). Le rythme reste quand même encore un peu lent mais le personnage de Rowan est bien décrit, de même que les gens qui l'entourent.
Bref, on a du Rucka avec un commissariat, un personnage de femme forte et de la sorcellerie. Bien évidemment, on peut lui faire un procès de non-originalité mais encore une fois, le scénariste réussit le tour de force de nous embarquer avec lui. C'est excellent.
Autre réussite : les dessins de Nicola Scott, à qui le style un peu intimiste et tout en sobriété réussit nettement mieux que quand elle doit dessiner des séries de groupe avec plein de couleurs et d'action.
Non, c'est vraiment très bien et si cela continue, on pourrait avoir l'une des meilleures séries de l'année.
Entre Lazarus et Black Magick, Rucka nous gâte. C'est peut-être encore un peu tôt pour des louanges absolues et on attendra la fin du premier arc pour juger.

et demi. En attendant, cela part bien.


SOLAR MAN OF THE ATOM TPB 2 : WOMAN OF THE ATOM

Contient les numéros 5-8 de la série SOLAR MAN OF THE ATOM (2014)
(Barbière / Jonathan Lau)
Le pitch :
Erica, désormais devenue SOLAR et toujours connectée à l'esprit de son père, se retrouve perdue dans l'espace. Tout en essayent de retourner sur Terre, elle va devoir affronter des aliens qui en veulent à son énergie quasi illimitée, découvrir comment se servir au mieux de ses pouvoirs mais aussi gérer un papa qu'elle n'a jamais apprécié.

SI vous vous rappelez bien, j'avais trouvé le premier TPB de cette série vraiment fouillis et raté. On avait l'impression que le scénariste ne savait absolument pas où il voulait aller et la succession de dessinateurs n'arrangeait pas cette impression. C'était donc la dernière chance de cette série.
Et il faut reconnaître que le niveau s'est amélioré. En effet, Frank Barbière a réussi à proposer cette fois-ci une intrigue assez cohérente, avec quelques bonnes idées (les extraterrestres gentils voués à l'extinction). Bon, c'est pas non plus hyper original, et je trouve que les dialogues et les relations entre Erica et son père sont un peu forcées et abruptes (ils changent d'état d'esprit encore plus rapidement que dans un film Bollywood). Néanmoins, ce n'est pas pire que, disons, CYCLOPS par Rucka, puisque l'on se retrouve un peu dans le même cas de figure (un père et sa fille qui se redécouvrent en étant perdus dans l'espace). Le reste est correct et enfin, on a un peu d'empathie pour Erica via quelques flashbacks plutôt bien trouvés et assez explicatifs de ses réactions présentes.
Vraisemblablement, cette nouvelle version de SOLAR semble avoir de grosses possibilités et on aura certainement droit à une version Phenix Noir, car ce que peut faire Erica est clairement plus qu'impressionnant. D'ailleurs, je me demande toujours comment l'auteur va pouvoir utiliser un personnage aussi puissant (elle est capable de rallumer des soleils et de créer des mondes à partir de rien) maintenant qu'elle est retournée sur Terre (je ne vous spoile pas grand-chose en vous disant qu'à la fin, elle réussit à retourner sur la planète bleue pour retrouver son mari).
Il y a donc encore quelques défauts, notamment sur les relations entre les personnages, pas encore très bien définies et un peu rapides mais beaucoup de mieux concernant l'histoire, même si je suis intrigué de savoir ce que Barbière va bien pouvoir nous proposer maintenant que son héroïne principale a les pouvoirs d'une déesse.
Niveau dessins, c'est Jonathan Lau qui réalise les quatre épisodes et si son style n'est pas extraordinaire, son storytelling est plutôt bon et il arrive à donner une cohérence graphique à l'histoire. A tout bien y réfléchir, il est finalement aussi bon que la plupart des "stars" actuelles.
Disons qu'en tout cas, les dessins ne sont pas un repoussoir.

Il y a donc une sensible amélioration entre ce premier TPB et le deuxième. Le scénariste semble avoir enfin pris ses marques et nous montre clairement qu'il envisage une direction pour sa série. Les dessins sont corrects.
Du coup, j'ai bien envie de lire la suite, si un troisième TPB est prévu (même si clairement, quatre épisodes par TPB et des couvertures pourries de JUAN DOE, ça me met un peu en rogne).
et demi en étant un peu sévère.



Citation:
Posté par a venir
AVENGERS ACADEMY, ASTRO CITY, ART OPS, SAVAGE DRAGON ARCHIVES, UNFOLLOW, DEADPOOL, ULTRON FOREVER!!!!!!
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 20/01/2016, 07h56
Avatar de zenita
zenita zenita est déconnecté
Le Boss, le Barca, la vie
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Nord (59)
Messages: 2 835
zenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batmanzenita est futé comme Batman
Je me souviens avoir adoré à l'époque district x!!!

Pas étonnant que j'aimais le médium avant
__________________
Je ne lis plus de comics mais je continue à venir sur le forum parce que y a vraiment des gars que j'apprécie avec qui je discute livres, musique, films, séries TV, Foot
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 20/01/2016, 08h58
Avatar de JB
JB JB est connecté maintenant
GenSen
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: juin 2013
Messages: 6 468
JB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme Namor
Merci comme à l'habitude pour ces critiques ! Vas-tu lire/relire Mutopia, Son of M, Silent War, les 198 et Civil War: X-Men ?
__________________
Chroniques Rétro : Metallix #1, Knights on Broadway #1
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 20/01/2016, 09h11
Avatar de archerhawke
archerhawke archerhawke est connecté maintenant
.
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2007
Messages: 2 068
archerhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagararcherhawke se prélasse sur Thanagar
New Romancer, j'ai peur que ça devienne trop prise de tête à force. Graphiquement j'aime bien, je ne sais pas si je comparerai ça à J Scott Campbell (mon chouchou), mais ça reste cartoony comme j'aime.
J'attends plus de retour, et du coup ce sera surement en tpb pour moi.

Et Black Magick #2, ça tue !
__________________
les boobs c'est la vie !!
Ma Wishlist Comics
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 20/01/2016, 09h39
Avatar de EsseJi
EsseJi EsseJi est connecté maintenant
Reader of stuff
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: In a bar, under the sea
Messages: 36 276
EsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe AméricaineEsseJi a la Classe Américaine
Citation:
Posté par JB
Voir le message
Merci comme à l'habitude pour ces critiques ! Vas-tu lire/relire Mutopia, Son of M, Silent War, les 198 et Civil War: X-Men ?
Même question sauf que je ne compte pas Son of M et Silent War dans le plan de Hine comme la suite de District X.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 20/01/2016, 09h46
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 320
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
District X c'est en 14 numéros et non pas 13....
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 20/01/2016, 09h46
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 512
Ben Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John ConstantineBen Wawe part en virée avec John Constantine
Quel dommage, pour la millième fois, que Hine n'ait pas pu faire sa conclusion à Son of M et l'excellent Silent War. Le Secret Invasion : Inhumans était bien fade, et bien faible par rapport aux deux précédents opus.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 20/01/2016, 09h50
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 884
doop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastiman
Déjà je vais lire le deuxième TPB de DISTRICT X que je n'avais jamais lu.
Son of M et SILENT WAR j'en avais gardé un plus qu'excellent souvenir, mais pour le moment, je suis sur le DRAGOn
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 20/01/2016, 10h36
Avatar de gillesC
gillesC gillesC est déconnecté
Kennedy outillé
 
Date d'inscription: octobre 2003
Localisation: Son Pellier.
Messages: 47 150
gillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervégillesC est plus vert que Hulk énervé
Ah, District X... et les M et War suivants...
Rarement un aussi banal cross que House of M avait eu autant d'intérêt pour ses suites.

Par contre, dire que maintenant les comics sont aseptisés alors que tu y dénonces plein de choses deadpoolo-traumatiques... c'est pô cohérent.

(Oui, le non-aseptisé, c'est comme les chasseurs, ok. )
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 20/01/2016, 13h14
Avatar de JB
JB JB est connecté maintenant
GenSen
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: juin 2013
Messages: 6 468
JB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme NamorJB est à poil comme Namor
Un détail, mais District X se déroule avant House of M, puisque Mutopia est sa suite durant et après ce crossover
__________________
Chroniques Rétro : Metallix #1, Knights on Broadway #1
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 20/01/2016, 20h43
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
Pas champion, mon frère
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: A quai, en L1
Messages: 114 473
scarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatannascarletneedle est planqué dans le chapeau de Zatanna
Doop, mets de l'eau dans ton vain!
__________________
Ma galerie sur Comic Art Fan
Mes ventes mises à jour au 04/09/15 (ventes)
Buzz Comics sur Twitter et sur Facebook
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 20/01/2016, 22h27
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 25 884
doop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastimandoop boit du gingold comme Elastiman
EH oui, mais tu sais que quand le vain est tiré
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 20/01/2016, 23h42
Avatar de Al Pennyworth
Al Pennyworth Al Pennyworth est déconnecté
Bring back our Doop
 
Date d'inscription: juillet 2013
Localisation: Orléans
Messages: 2 113
Al Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalonAl Pennyworth porte un slip rouge par dessus son pantalon
Merci pour ces nouvelles critiques. Je suis d'accord avec toi sur Batman Eternal et ses nombreuses longueurs (Jim Corrigan.... ).
Tu me donnes envie de lire District X.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Critiques doopiennes 172 (17-01-13) doop Critiques VO et VF des forumers 15 26/01/2013 22h08
Critiques Doopiennes 171 (10-01-13) doop Critiques VO et VF des forumers 43 12/01/2013 13h52
Critiques Doopiennes n°170 (03-01-12) doop Critiques VO et VF des forumers 21 03/01/2013 20h26
Critiques doopiennes 4 : MEGA CRITIQUES pour des ICONES (19/09) doop Critiques VO et VF des forumers 25 21/09/2012 13h54
Critiques doopiennes de l'été (1/2) , plus de quinze critiques et sans spoiler ! doop Critiques VO et VF des forumers 16 16/07/2010 18h34


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 17h01.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !